Victoria de Suède sort un diadème en acier et sans pierres précieuses au gala pour le président finlandais

La famille royale de Suède avait une fois de plus sorti le grand jeu pour célébrer comme il se doit la venue du président finlandais à Stockholm. Le banquet d’État était l’occasion pour les membres de la famille royale de sortir leurs plus belles tenues. La princesse héritière Victoria ne faisait pas exception, avec sa robe plissée bleue et son diadème particulier sur la tête. Ce bijou de l’époque napoléonienne a la particularité de n’avoir aucune pierre précieuse.

Lire aussi : La reine Silvia porte le diadème Édouard VII au dîner de gala en l’honneur du président finlandais

Un prestigieux dîner de gala pour le président finlandais Sauli Niinistö

La reine Silvia portait une robe couleur framboise, assortie aux délicats rubis du diadème Édouard VII ce mardi 17 mai 2022. La princesse Sofia portait son propre diadème habituel avec une robe rouge, alors que la princesse héritière Victoria avait choisi une robe bleue, rappelant le bleu ciel du drapeau finlandais, lors du banquet d’État en l’honneur du couple présidentiel de Finlande qui effectue une visite d’État en Suède.

La reine Silvia, Jenni Haukio, Sauli Niinistö et le roi Carl XVI Gustaf lors de l’accueil des invités du banquet d’État au Palais royal de Stockholm, le 17 mai 2022 (Photo : Sara Friberg/Kungl. Hovstaterna)

La princesse héritière Victoria est arrivée au bras de son époux, le prince Daniel, dans une robe en soie plissée, dessinée par une créatrice suédoise, Jennifer Blom. Comme la reine Silvia, la princesse héritière portait également l’imposant collier de l’ordre de la Rose blanche de Finlande. Habituellement, les membres de la famille royale se contentent de porter le ruban ou les plaques, croix et insignes des différents ordres dans lesquels ils ont été investis. Force est de constater que la famille royale voulait impressionner le président Sauli Niinistö et son épouse, Jenni Haukio.

La princesse héritière Victoria avec le collier de l’ordre de la Rose blanche de Finlande, dans une robe Jennifer Blom avec le diadème d’acier taillé sur la tête, accompagnée par le prince Daniel et suivie par le prince Carl Philip et la princesse Sofia (Photo : Jonas Borg/Kungl. Hovstaterna)

Outre le roi Carl XVI Gustaf, qui est le chef d’État et se pare des décors complets, il est plus rare que son épouse, la reine Silvia, et son héritière, la princesse héritière Victoria, portent elles aussi l’ensemble des décors. Elles sont toutes les deux grands-croix de commandeur avec collier de l’ordre de la Rose blanche de Finlande.

La princesse héritière Victoria porte ses décorations suédoises et finlandaises au banquet d’État en l’honneur du président Niinnistö (Photo : Robert Eklund/Stella Pictures/ABACAPRESS.COM)

La princesse héritière Victoria portait sur la tête l’un des bijoux les particuliers de la cassette royale suédoise. Il s’agit du diadème en acier taillé. Elle avait déjà choisi ce diadème pour ses nouvelles photos officielles diffusées lors de la refonte du nouveau site internet de la Maison royale, en mars dernier. Selon The Court Jeweller, ce diadème est fait en acier et non en argent ni en platine comme c’est le cas habituellement.

Victoria de Suède a choisi le diadème de l’époque Empire, qui n’est serti d’aucune pierre précieuse, pour ses nouvelles photos de gala officielles, publiées en mars sur le nouveau site de la Cour royale (Photo : Linda Broström/Kungl. Hovstaterna)

Lire aussi : Victoria de Suède porte le diadème de laurier Boucheron et une robe écarlate avec traîne pour le dîner de représentation de la famille royale

Le diadème en acier taillé sur la tête de la princesse héritière Victoria

Ce bijou n’était toutefois pas immédiatement une possession suédoise. On dit qu’il a été fabriqué pour la princesse Hortense, l’une des filles de l’impératrice Joséphine. Elle avait été adoptée par Napoléon en 1796. Hortense a épousé Louis Bonaparte, le frère de Napoléon, soit son oncle adoptif, et elle est devenue brièvement reine de Hollande, pendant le règne de 4 ans de son époux. Hortense et Louis sont les parents du futur Napoléon III.

Détail du diadème en acier taillé (Photo : Robert Eklund/Stella Pictures/ABACAPRESS.COM)

Hortense a transmis ses bijoux, y compris ce diadème, à sa belle-fille, Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III. Eugénie et Napoléon III ayant eu un fils décédé à 23 ans, n’ont jamais eu de descendants ni de belles-filles. Joséphine de Leuchtenberg, aurait donc hérité d’une grande partie des bijoux d’Eugenie. Joséphine de Leuchtenberg était la petite-fille de l’impératrice Joséphine, et la nièce d’Hortense, la première détentrice du diadème.

Joséphine de Beauharnais, ou Joséphine de Leuchtenberg, également connue comme la reine Joséphine de Suède, a hérité d’une partie des bijoux d’Eugénie de Montijo et de ceux de sa tante, l’impératrice Joséphine (Photo : Domaine public)

Lire aussi : La reine Silvia porte le diadème aux camées gréco-romains en l’honneur du roi Felipe et de la reine Letizia

Joséphine de Leuchtenberg a épousé le roi Oscar 1e de Suède et c’est ainsi que le bijou a finalement rejoint la collection de la famille royale de Suède. Selon certaines autres sources, le bijou aurait directement été transmis à Joséphine de Leuchtenberg par sa tante, sans passer par Eugénie de Montijo.

Ce bijou napoléonien est particulier puisqu’il ne comprend aucune pierre précieuse. Sa brillance et son scintillement sont uniquement dus au travail de polissage et d’embossage de l’acier. Il ne s’agit toutefois pas du seul bijou en acier taillé. La famille royale de Suède possède un autre diadème bandeau napoléonien en acier taillé.

Le diadème présente, sur la partie supérieure, des feuilles de chêne avec leurs glands, à la place de la traditionnelle couronne de lauriers. Au centre, on retrouve un ensemble de plumes qui donne du panache au bijou. La couronne de chêne repose sur une partie inférieure en bandeau fleuri.

La princesse Désirée, baronne Silfverschiöld, porte le diadème en acier taillé pour assister au mariage de sa nièce, la princesse Madeleine, en 2013 (Photo : Wikimedia Commons)

Ce bijou, peut-être jugé trop peu prestigieux par les reines et princesses de Suède, n’a pas été porté très souvent durant les générations suivantes. La reine Silvia, qui s’est intéressée à l’histoire des bijoux de famille, a ressorti pas mal de pièces de collection au cours des dernières décennies. C’est à la fin des années 70, peu de temps après son mariage avec le roi Carl XVI Gustaf, que la reine Silvia est apparue pour la première fois avec ce diadème en acier taillé. Par la suite, la princesse Lilian et la princesse Désirée ont porté ce diadème à plusieurs occasions.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr