Alois de Liechtenstein espère que le monde entier a pris conscience des défis qui nous attendent

Le prince héréditaire Alois de Liechtenstein, régent de la Principauté, a répondu à une longue interview dans le journal Vaterland. Il était invité à répondre à de nombreuses questions concernant la crise du coronavirus. Quel fut l’impact de la pandémie sur la principauté de Liechtenstein ? Comment a-t-il vécu le confinement ? Et quelles sont les leçons à tirer de cette période trouble.

Le bilan du prince héréditaire Alois de Liechtenstein sur la crise du coronavirus dans la Principauté et dans le monde (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Alois de Liechtenstein contre l’obligation d’une parité au sein des instances politiques

Le bilan de la crise du coronavirus par le prince héréditaire Alois

En guise d’introduction le journaliste Patrick Schädler, qui a eu le privilège d’interroger le prince Alois de Liechtenstein, a voulu savoir comment la famille princière avait vécu cette période, à titre personnel. Le prince Alois a expliqué que le château de Vaduz était à la fois son domicile et son lieu de travail, ce qui facilitait les choses pendant le confinement. Ce sont ses enfants, qui eux étudient dans des universités à l’étranger, qui ont vu leur quotidien bouleversé.

Lire aussi : Alois de Liechtenstein s’exprime sur le déconfinement et redoute une nouvelle vague

La famille princière possède des terres agricoles, qui n’ont pas été impactées par cette crise. Par contre, possédant également une cave à vins, la Hofkellerei, et le restaurant Torkel, ces deux établissements ont dû être fermés pendant tout un temps. La famille possède également un palais à Vienne qu’elle met à la location pour des événements. Ce business est lui aussi « au point mort », indique le prince Alois.

Alors que tous les pays européens ont peu à peu imposé le confinement au mois de mars, les chefs d’État ont tous pris la parole à travers des allocutions à la nation pour clarifier la situation. Mais le prince héréditaire Alois, quant à lui, a tardé à prendre la parole. Interrogé sur ce sujet, il répond : « À mon avis, c’était principalement la tâche du gouvernement de fournir des informations sur la pandémie et les mesures respectives. Il est responsable des opérations quotidiennes, de la gestion de l’administration et donc également de la constitution des mesures et de l’information à leur sujet. J’ai alors vu que le moment était venu de prendre la parole lorsque les restrictions devaient être considérablement renforcées ».

Lire aussi : Allocution d’Alois de Liechtenstein en période de crise du coronavirus

Le prince héréditaire Alois s’est également dit satisfait de la manière dont la crise à été gérée dans son pays. « Dans l’ensemble, j’ai l’impression que le gouvernement a très bien géré la situation. » En prévision, il pense néanmoins « que nous devrions avoir suffisamment de vêtements de protection dès le début pour de futures pandémies ou une éventuelle deuxième vague. C’est pourquoi je pense que l’appel du gouvernement pour que tout le monde ait un stock de masques de protection à la maison est très utile. »

Concernant l’impact de la crise sur le monde, le prince héréditaire Alois pense « qu’une récession mondiale approche. Dans la perspective actuelle, il est très difficile de juger de la rapidité avec laquelle l’économie se redressera. Tout dépend de l’échelle des secondes vagues au niveau international et de la rapidité avec laquelle elles peuvent être contenues. » La crise a également soulevé des questions d’éthique, comme « la pondération entre la santé et l’économie ainsi qu’entre la protection de la vie et la liberté. (…) Le moyen le plus simple de parvenir à un consensus serait de s’appuyer principalement sur des mesures préventives qui restreignent les libertés dès le début, mais aussi peu que possible. Par exemple, les règles de distance ou l’obligation de porter des masques de protection sont dans certaines situations contraignantes, mais elles restreignent beaucoup moins les droits à la liberté que l’isolement forcé ultérieur. »

Lire aussi : Pas de Fête nationale au Liechtenstein : le prince héréditaire Aloïs appelle à un déconfinement prudent

Comment envisager l’après coronavirus ?

« Avec une crise aussi profonde et généralisée, il faut supposer qu’elle entraînera également des changements à long terme ou permanents. Je suppose que les tendances existantes telles que la numérisation vont s’accélérer du fait de la crise ». Nous verrons « si les évolutions que l’on peut observer pour le moment, telles que le ralentissement et la réduction de la consommation, seront durables. Quand il s’agit de décélérer et de ne pas consommer, je suis plutôt sceptique. D’un point de vue international, je voudrais que le monde prenne conscience que nous ne pouvons réussir à relever les défis mondiaux tels que les changements climatiques ou les pandémies qu’avec un multilatéralisme constructif et bien organisé. Ceci est particulièrement important pour un petit pays comme le Liechtenstein. »

Lire aussi : Le prince Alois de Liechtenstein refuse l’accès au trône pour les femmes : interview exceptionnelle pour les 300 ans de la principauté

Source : Vaterland

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.