La famille royale du Népal cachait un cinéma dans son palais qui s’apprête à ouvrir au public

Pendant 250 ans, la dynastie Shah a régné sur le Népal. Cette famille royale logée dans les contreforts de l’Himalaya a gardé bien des secrets. Dans son dernier palais, celui occupé par le dernier roi du Népal, jusqu’à son éviction du trône en 2008, la famille royale avait fait construire une salle de cinéma dont on ignorait l’existence. Le cinéma s’apprête à présent à ouvrir au public.

Lire aussi : Le roi du Népal remercie ses sympathisants en présence de son épouse sous assistance respiratoire

Le palais Narayanhiti de Katmandou et son cinéma caché

La famille royale du Népal garde bien des secrets. Il n’est pas simple de savoir réellement ce qu’il se passait entre les murs des palais du roi des Hindous. Depuis la révolution de 2006, ayant mené à l’abolition de la monarchie en 2008, le palais royal de Katmandou, appelé le palais Narayanhiti, est devenu une propriété de l’État et a été transformé en musée.

Le palais Narayanhiti, inauguré en 1969, aujourd’hui transformé en musée, comprend une salle de cinéma de plus de cent places (Photo : Wikimedia Commons)

Sur les 52 pièces que comprend le palais, seules certaines sont accessibles au public et plusieurs pièces ont été gardées secrètes. La presse népalaise vient de dévoiler l’existence d’une salle de cinéma de 116 places, cachée dans le palais. Cette salle tout confort, aux sièges en velours bordeaux, est en cours de rénovation. Une fois équipée d’un projecteur moderne, elle fera partie des salles accessibles au public et programmera des projections, principalement des reportages sur l’ancienne famille royale.

Cette découverte est incroyable car elle permet de découvrir un secret de plus sur la façon dont vivait cette famille. On découvre le siège royal, un fauteuil double prévu pour le roi et la reine, qui trône au centre de la salle. Les premiers rangs étaient réservés pour les membres de la famille. Les autres sièges pouvaient être utilisés par les employés, le personnel, la cour et les aides-de-camp.

Le double siège central était réservé au couple royal. Les sièges de devant aux proches et membres de la famille royale et les sièges à l’arrière pour le personnel. Vue depuis la cabine de projection (Photo : capture d’écran vidéo Online Khabar/Still/Fair Use)

Lire aussi : Le roi du Népal guéri du coronavirus et l’état de la reine s’améliore

Le roi du Népal invitait sa cour à assister à des séances privées

Selon les témoignages d’anciens domestiques, le roi et la reine programmaient régulièrement des séances de cinéma à 20 heures. Les films pouvaient être en anglais, en népalais ou en hindi. La programmation était variée. Il y avait aussi bien des films indiens que des grosses productions américaines, diffusées en avant-première avant que les cinémas népalais les programment. Les règles étaient assez strictes, puisque les invités étaient interdits de parler, rire ou réagir aux scènes. Buddhi Bahadur Gurung, employé du palais depuis 1987, interrogé par Online Khabar, explique que même si les règles était strictes, jamais ni le roi ni la reine n’ont fait de remarques à ceux qui ne les respectaient pas. Après la projection, un diner était organisé pour les invités.

La salle de cinéma était un lieu de vie important du palais, semble-t-il jusqu’en 2001. Le 1e juin 2001, certains employés discutaient du prochain film qu’ils se réjouissaient de voir au cinéma du palais, quand soudain ils ont entendu des coups de feu. Ce jour-là, selon la thèse officielle, le prince héritier Dipendra a massacré la famille royale avant de retourner l’arme contre lui. Après le massacre, qui s’est déroulé une fois de plus caché du regard extérieur et laissant des zones floues dans le déroulé exact de l’histoire, c’est le frère du roi assassiné, Gyananedra, qui lui a succédé.

Après le massacre de la famille royale, il semblerait que le roi Gyanendra et son épouse, la reine Komal, aient peu à peu délaissé le cinéma. L’arrivée des DVD et l’ancienneté du matériel de projection étant apparemment incompatibles.

Selon les témoignages, l’un ou l’autre membre de la famille aurait de temps en temps demandé à ce que la salle soit rouverte pour regarder des archives familiales. En plus de la salle de cinéma, c’est toute une collection de bobines qui a été découverte. Trois cents bobines contiennent des archives exceptionnelles de cérémonies ayant eu lieu au palais. On sait aussi que le roi Gyanendra et son épouse ont regardé le dernier Spiderman en 2005 dans la salle.

YouTube video

Les bobines contiennent des archives sur la famille royale

En 2007, le prince héritier Paras Shah aurait visionné de nombreuses archives de cérémonies après la naissance de son fils, le prince Hridayendra. Le prince Hridayendra, aujourd’hui devenu un jeune homme diplômé, est le dernier prince népalais à être né durant la période de la monarchie. Il est aussi le seul fils du prince héritier Paras Shah. Face à l’impopularité du roi Gynanendra et à celle du prince héritier, certains avaient même imaginé une abdication du roi en faveur de son petit-fils, encore un jeune enfant. Pour s’assurer que l’enfant respecte tous les critères, il vécu toutes les cérémonies traditionnelles et religieuses ancestrales selon les règles. En pleine révolution, et sentant l’abolition de la monarchie proche, le prince héritier aurait souhaité voir une dernière fois les archives de plusieurs cérémonies, comme celles pratiquées avant le mariage, dans l’espoir de les mémoriser et de les reproduire en temps voulu.

«Aujourd’hui, le musée du palais possède une collection de plus de 300 bobines de film et le conseil de gestion et de développement des opérations du musée du palais Narayanhiti et du mémorial de la République se prépare à les numériser toutes», écrit Online Khabar. Récemment, l’administration du musée a commencé à préparer l’ouverture de la salle au public. Le budget voté pour l’année 2021-2022 indique un poste prévu pour la rénovation et l’ouverture de la salle. À l’heure actuelle, les cinémas sont encore fermés dans tout le pays, selon les règles sanitaires en vigueur, suite à la pandémie mondiale de coronavirus. Le palais, aujourd’hui transformé en musée, a déjà rouvert en partie ses portes aux visiteurs. Le parcours de visite à l’intérieur du palais a été aménagé pour respecter les règles sanitaires et les 52 pièces ne sont pas toutes ouvertes au public. La salle de cinéma va s’équiper d’un projecteur dernier cri et des documentaires sur la famille royale y seront projetés.

L’histoire du palais royal de Katmandou

Le palais Narayanhiti est relativement récent. Sur ce domaine situé dans la capitale népalaise, plusieurs palais, complexes et bâtiments de prestiges ont existé au fil des époques, servant de lieu de résidence aux dirigeants, rois et aux commandants du pays. Après un coup d’État, un massacre et plusieurs dommages causés à la résidence, le Premier ministre Bir Shumsher Jung Bahadur Rana a exigé en 1866 la démolition du palais et en a fait reconstruire un nouveau pour y loger sa fille et son beau-fils, le roi Prithvi Bir Bikram Shah.

L’ancien palais royal de Katmandou détruit en 1958 (Photo : domaine public)

Ce prestigieux palais aux façades blanches deviendra la résidence de la famille royale. Il connaitra lui aussi des drames. En 1934, le Népal est lourdement touché par un tremblement de terre. Une partie du palais est détruite et deux jeunes filles du roi Tribhuvan sont tuées. Le palais sera en partie rénové mais il est décidé de l’abattre en 1958 et la construction d’un nouveau palais débute en 1963. En 1969, a lieu l’inauguration du nouveau palais, dont la construction avait été confiée à l’architecte américain Benjamin Polk.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr