Le diadème des Spencer porté par Diana à son mariage est exposé à Londres

À l’occasion du Jubilé de platine de la reine Elizabeth II, la maison de ventes Sotheby’s marque le coup en organisant une exposition exceptionnelle de 40 diadèmes royaux et aristocratiques. Parmi ces pièces aux valeurs historiques et pécuniaires, une attire l’attention des fans de la famille royale britannique : le diadème des Spencer porté par Diana le jour de son mariage avec le prince de Galles.

Lire aussi : La reine Silvia porte le diadème Édouard VII au dîner de gala en l’honneur du président finlandais

Le diadème de mariage de la princesse de Galles exposé chez Sotheby’s

Un beau jour de l’été 1981, Lady Diana Spencer, fille du comte Spencer, arrivait devant l’autel de la cathédrale Saint-Paul de Londres, où l’attendait son futur époux, le prince de Galles, fils aîné de la reine Elizabeth II. Outre sa robe de mariée, qui restera dans les annales, on pouvait aussi admirer son diadème, posé sur le voile en tulle qui recouvrait son visage. Ce diadème n’était pas inconnu. Il s’agissait du diadème familial des Spencer.

Lady Diana Spencer porte le diadème familial le jour de son mariage avec le prince de Galles en 1981 (Photo : Creative Commons 2.0/Laura Loveday/Flickr)

Le diadème appartenait déjà à la famille Spencer depuis plusieurs générations, comme il est de bon ton que chaque grande famille aristocratique possède sa propre cassette de bijoux. En 1919, Lady Cynthia Hamilton, fille du 3e duc d’Abercorn, reçut le diadème lors de son mariage avec Albert Spencer, fils du 6e comte Spencer, qui portait encore le titre subsidiaire de vicomte Althorp. À l’époque, le bijou était plus petit et correspond uniquement à la patrie centrale du diadème que l’on connaît aujourd’hui.

Lire aussi : Voici le diadème qu’a reçu la princesse Ingrid Alexandra de Norvège pour ses 18 ans

Un diadème transmis de génération en génération dans la famille Spencer

Il semblerait que Lady Cynthia Hamilton, devenue vicomtesse Althorp à son mariage puis comtesse Spencer lorsque son époux devint le 7e comte Spencer, ait reçu son diadème de mariage en héritage de la tante de son époux. Lady Sarah Spencer, fille du 4e comte Spencer est décédée célibataire et sans enfants en 1919, année de mariage d’Albert et Cynthia. Cynthia aurait reçu d’autres bijoux, qui permettront d’agrandir le diadème, en y ajoutant des parties latérales.

Sarah Spencer a elle-même hérité des bijoux de Frances Falconer, épouse d’Anthony Browne, qui aurait reçu le diadème lorsque son époux est devenu le 7e vicomte Montagu en 1767. Dans les années 30, Lady Cynthia a fait appel à la maison de joaillerie londonienne Garrard pour rassembler les bijoux pour confectionner le diadème que l’on connaît aujourd’hui.

Le diadème de mariage de la princesse de Galles exposé actuellement chez Sotheby’s à Londres (Photo : Dominic Lipinski/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Albert et Cynthia sont les grands-parents de Diana. Ils sont décédés, respectivement, en 1975 et 1972. Leur seul fils et héritier du titre de comte Spencer, John, a épousé Frances Ruth Roche, fille du 4e baron Fermoy, à l’abbaye de Westminster. John et Ruth, les parents de Diana, se sont mariés en 1954. La mariée ne portait pas le diadème des Spencer mais un diadème de sa propre famille. Le couple eut trois filles et un fils ayant atteint l’âge de se marier. Les trois filles, Jane, Sarah et Diana, ont porté le diadème des Spencer à leur mariage. Lady Sarah a épousé Neil Edmund McCorquodale, en 1980. Lady Jane a épousé le baron Robert Fellowes en 1978 et Lady Diana a épousé le prince de Galles en 1981.

Le frère de Diana, Charles Spencer, qui deviendra l’actuel 9e comte Spencer en 1992, a lui-même prêté le diadème à sa promise, lors de son premier mariage, en 1989, avec Victoria Lockwood. Remarié en 2001 avec Caroline Freud, puis en 2011 avec Karen Gordon, les deux autres épouses n’ont pas porté le diadème. Charles Spencer a eu 7 enfants issus de ses 3 mariages. Pour l’heure, seule sa fille aînée, Lady Kitty Spencer s’est mariée en 2021 avec Michael Lewis. Le mariage n’étant pas réellement approuvé par le comte Spencer, qui était officiellement retenu en Angleterre le jour du mariage célébré en Italie, il n’est pas étonnant que la mariée, habillée de la tête aux pieds en Dolce & Gabbana, ne portait pas le diadème familial.

La princesse de Galles a continué à porter son diadème de mariage lors d’événements royaux, comme ici lors d’une visite officielle en Nouvelle-Zélande (Photo : Anwar Hussein/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le prince Harry retrouve son oncle et ses tantes : le frère et les sœurs de Diana à l’inauguration de sa statue

Diana a porté à plusieurs reprises le diadème des Spencer, lors d’événements officiels de la famille royale. Elle avait aussi reçu en prêt le diadème à petits nœuds de la reine mère Mary. Ce dernier étant un peu imposant, il semblerait que la princesse de Galles préférait porter son diadème de mariage, plus léger. Après son divorce, Diana ne put plus porter le diadème de la reine mère Mary et elle n’eut plus l’occasion de reporter le diadème des Spencer, qui a longtemps été exposé dans une exposition dédiée à la vie de Diana.

Le magnifique diadème de mariage porté par Diana, et vu par des centaines de millions de téléspectateurs dans le monde, fait partie de la collection de diadèmes réunis dans une seule exposition par Sotheby’s. L’exposition Power & Image: Royal & Aristocratic Tiaras ouvre ses portes ce 28 mai 2022. L’exposition est libre d’accès et gratuite, à voir dans les locaux de la maison de ventes, sur New Bond Street, à Londres.

Le diadème des Spencer fait partie d’une collection de 40 diadèmes exposés à l’occasion du Jubilé de platine (Photo : Jasper Gough via Sotheby’s)

Dans cette exposition, on peut y voir notamment l’étonnant diadème auréolé de la famille du duc de Westminster, un diadème Cartier en forme de vagues, le diadème Fabergé de la princesse héritière Cécilie de Prusse ou encore, l’étonnant diadème de camées en pierres dont on suppose qu’il appartenait à l’impératrice Joséphine, acheté par Lord Edward Lascelles.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr