Deux cousines qui n’étaient pas destinées à régner fêtent leur jubilé en 2022

Ce 6 février 2022, la reine Elizabeth II fête ses 70 ans de règne. À Copenhague, trois semaines auparavant, la reine Margrethe II fêtait ses 50 ans de règne. Les deux cousines ont de nombreux points communs, notamment celui d’être nées sans être destinées à régner. Elles battent pourtant toutes les deux des records de longévité.

Lire aussi : Le jour où Elizabeth II devient Reine : la reine Mary perd un troisième fils

Elizabeth II et Margrethe II : deux reines aux destins exceptionnels

Il faudra encore attendre 9 ans pour que la reine Margrethe II batte le record du plus long règne au Danemark. Christian IV a régné pendant 59 ans, entre 1588 et 1648. En 2015, Elizabeth II a battu ce record au Royaume-Uni, détenu auparavant par la reine Victoria, qui a régné 63 ans et 216 jours. Ce 6 février, Elizabeth II marque un nouveau cap. Elle devient la première souveraine britannique à fêter son Jubilé de platine, soit ses 70 ans de règne.

Elizabeth II est née petite-fille d’un roi et devait devenir la nièce d’un roi puis la cousine des souverains suivants (Photo : Joe Giddens/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Elizabeth II et Margrethe II ont beaucoup de choses en commun. Elles sont toutes les deux les descendantes du roi Christian IX de Danemark. Celui-ci est l’arrière-arrière-grand-père de Margrethe II en ligne paternelle directe. Mais il est aussi l’arrière-arrière-grand-père d’Elizabeth II. La fille de Christian IX, Alexandra, est devenue reine consort du Royaume-Uni en épousant Edouard VII.

Les deux reines sont doublement apparentées puisqu’elles ont Christian IX, considéré comme le beau-père de l’Europe, comme ancêtre commun mais aussi la reine Victoria, considérée comme la grand-mère de l’Europe. La reine Elizabeth II est une descendante directe en ligne paternelle de l’ancienne reine du Royaume-Uni. Margrethe II est la petite-fille de Margaret de Connaught, l’une des petites-filles de la reine Victoria.

Christian IX et Victoria, les deux ancêtres communs de la reine Margrethe II et de la reine Elizabeth II les plus proches (Image : Histoires Royales)

Lire aussi : Le lien de parenté entre Elizabeth II et le prince Philip : Comment la Reine et son époux sont-ils cousins ?

Des petites-filles de rois qui n’étaient pas destinées à régner

Elizabeth II comme Margrethe II sont nées durant leur règne de leur grand-père respectif. Et toutes les deux, à leur naissance, n’étaient considérées que comme des petites-filles du souverain. Jamais à cette époque, on aurait pu penser qu’elles deviendraient les héritières puis les reines de leur pays.

Elizabeth II est le 21 avril 1926, durant le règne du roi George V, son grand-père. La reine Margrethe II est née le 16 avril 1940, durant le règne de Christian X, son grand-père. Christian X décède quand Margrethe a 7 ans. Son père, Frédéric IX monte sur le trône. Margrethe devient donc la fille aînée du nouveau souverain. Elle a également deux sœurs cadettes, Benedikte et Anne-Marie.

Le roi Frédéric IX, la reine Ingrid et leurs trois filles, reçoivent le prince héritier Akihito du Japon à Graasten (Photo : Dronning Ingrids Samling)

Lire aussi : La famille royale danoise devant la tombe du roi Frédéric IX pour le Jubilé d’or de Margrethe II

Le roi Frédéric IX et son épouse, la reine Ingrid, ont eu trois filles et au bout de cinq ans de règne, il devient évident que la reine Ingrid ne pourra plus avoir d’autres enfants. Le roi se retrouve sans descendant pour lui succéder. Son successeur est son frère, le prince Knud, premier dans l’ordre de succession selon les lois en vigueur. Le 5 juin 1953, le roi Frédéric IX entérine la nouvelle constitution qui abolit la loi salique et permet ainsi à une femme de monter sur le trône. Ses trois filles apparaissent dorénavant dans l’ordre de succession, et l’aînée, Margrethe, devient princesse héritière. Encore adolescente, cette décision a permis à Margrethe de suivre une éducation qui la préparera à son rôle de reine.

Le 14 janvier 1972, le roi Frédéric IX décède et Margrethe monte sur le trône. Bien qu’étant la première femme à régner sur le pays dans l’époque moderne, elle a choisi d’être reconnue comme Margrethe II pour rendre hommage à la reine Marguerite (1353-1412).

Du côté d’Elizabeth II, c’est aussi une succession d’événements qui fera d’elle la reine du Royaume-Uni. Née durant le règne de son grand-père, celui-ci n’était déjà pas lui-même appelé à régner. Le roi George V était le deuxième fils du roi Edouard VII. George était le frère cadet du prince Victor Albert, titré duc de Clarence. Le duc de Clarence devait être le prochain roi si le destin n’en avait pas décidé autrement. Le duc de Clarence est décédé d’une pneumonie à 28 ans, faisant de son frère George, le nouvel héritier.

Elizabeth est née durant le règne de son grand-père, le roi George V (Photo : domaine public)

George V a eu cinq fils et une fille avec la reine Mary. Le dernier fils, le prince John, est décédé à 13 ans. L’avant-dernier fils, le prince George, est décédé à 40 ans. Le premier fils, David, devint le prince de Galles dès l’ascension de son père sur le trône en 1910. Éduqué pour devenir roi, il le deviendra en janvier 1936, sous le nom de règne d’Edouard VIII, à la mort du roi George V.

Le prince Albert, frère cadet d’Edouard VIII portait le titre de duc d’York. Considéré comme le deuxième de la famille, il avait épousé Elizabeth Bowes-Lyon, fille d’un comte écossais avec qui il avait eu deux filles : Elizabeth et Margaret. Elizabeth, née sous le règne de son grand-père, est devenue en janvier 1936, la nièce du nouveau roi.

En décembre 1936, le roi Edouard VIII abdique suite à sa volonté d’épouser l’Américaine Wallis Simpson. Sans enfant, l’héritier d’Edouard VIII est son frère, Albert, duc d’York. Albert monte sur le trône britannique en décembre 1936, prenant le nom de règne de George VI. Ses filles deviennent ses héritières directes. Ce le 11 décembre 1936 qu’Elizabeth, connue jusqu’à alors comme Elizabeth d’York, devient l’héritière du trône. Elle a alors 10 ans. Elizabeth II est devenue la reine du Royaume-Uni le 6 février 1952, à la mort de son père.

Elizabeth II est devenue reine en 1962. Photo de son couronnement en 1953 (Photo : domaine public)

Si Edouard VIII n’avait pas abdiqué, Elizabeth serait restée la nièce d’un souverain. À la mort d’Edouard VIII, son fils ou sa fille serait monté sur le trône, et Elizabeth aurait été la cousine du souverain. Bien qu’avec des suppositions tout soit possible, on peut aussi se dire qu’Edouard VIII n’a jamais eu d’enfants. Par conséquent, s’il était mort sans enfant, c’est son frère, Albert (George VI), qui lui aurait succédé, puis Elizabeth. Et si Albert était déjà décédé avant son frère (comme ce fut le cas), la couronne serait directement revenue à Elizabeth. La seule différence avec la réalité actuelle est qu’elle aurait eu un règne plus court et on ne fêterait pas son Jubilé de platine aujourd’hui.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr