Elizabeth II refuse de signer le communiqué de réponse suite à l’interview de Meghan et Harry chez Oprah Winfrey

Le communiqué de Buckingham était prêt. La reine Elizabeth II a mis son véto sur le texte, jugeant celui trop précipité. Le Palais devrait prochainement réagir aux propos tenus par le prince Harry et Meghan Markle lors de l’interview menée par Oprah Winfrey aux États-Unis.

La reine Elizabeth préfère attendre encore un peu avant de signer une déclaration suite à la diffusion de l’interview de Meghan Markle et Harry chez Oprah Winfrey (Photo : Hannah McKay/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : 17 millions de téléspectateurs devant l’interview de Meghan et Harry sur CBS

La déclaration de la famille royale en attente de la signature de la Reine

Selon The Times, la Reine a discuté une bonne partie de la journée du 8 mars avec le prince de Galles et le duc de Cambridge, à propos de l’interview du duc et de la duchesse de Sussex, dans laquelle ils dénoncent notamment les agissements racistes d’un membre de la famille royale envers Archie, alors que Meghan était encore enceinte.

Oprah Winfrey a elle-même réagi aux déclarations faites dans son émission, quelques heures auparavant. L’animatrice a précisé qu’elle ne connaissait pas l’identité de la personne visée par ses accusations, mais elle savait aussi qu‘il ne s’agissait ni de la Reine ni de son époux, le prince Philip.

Lire aussi : Des experts royaux piégés : ils commentent l’interview de Meghan Markle avant sa diffusion

Selon la presse britannique, Sa Majesté souhaiterait plus de temps pour finaliser le communiqué. Rien ne sert de jeter de l’huile sur le feu ni de faire escalader la pression. Selon les sources proches, le communiqué serait bienveillant et mettrait plutôt « en évidence l’amour et la préoccupation de la famille royale pour le couple ». Une fois que la Reine aura soigneusement examiné la situation, une déclaration sera probablement publiée.

La famille royale est principalement accusée de deux choses. La première concerne des discussions qui se seraient déroulées avant la naissance d’Archie et durant lesquelles la couleur de sa peau aurait été évoquée ainsi que l’impossibilité de lui fournir une protection car il n’aurait pas de titre. La seconde concerne les accusations de Meghan Markle qui a révélé avoir eu des pensées suicidaires. Après s’être confiée à des responsables de l’institution monarchique, on lui aurait indiqué qu’on ne pouvait pas lui fournir de l’aide pour ne pas nuire à l’image de la Couronne.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr