L’émir de Dubaï et le prince héritier Hamdan lancent le Global Women’s Forum en présence d’Ivanka Trump

Ce dimanche 16 février, débutait le Global Women’s Dubai Forum 2020, un grand événement dédié aux discussions sur la conditions des femmes dans le monde et au Moyen-Orient. Conférences, discours, panels de discussions, tables rondes, ateliers, de nombreux événements sont organisés en marge de ce forum qui attire l’attention mondiale. L’événement a été inauguré hier en grandes pompes, en présence du dirigeant de Dubaï en personne, l’émir de Dubai. L’émir Mohammed ben Rachid Al Maktoum était accompagné de son fils, le prince héritier Hamdan et de sa fille la princesse Manal. Une autre de ses filles, la princesse Latifa a eu l’honneur d’être l’une des premières à être invitée sur la scène pour partager son histoire, elle qui a débuté dans la fonction publique, en tant que femme, il y a quelques années, et qui est aujourd’hui à la tête du pôle culturel et artistique du gouvernement.

La cheikha Manal, Ivanka Trump, l’émir de Dubai et son fils, le prince héritier Hamdan (Crédits : Twitter/DXBMediaOffice)

Ivanka Trump a prononcé le discours inaugural du Global Women’s Dubai Forum 2020

David Malpass, président du groupe World Bank, Kristalina Georgieva, directrice du Fonds monétaire international et Ivanka Trump, conseillère du président des États-Unis, faisaient partie des prestigieux invités qui ont assisté à la séance inaugural du Global Women’s Dubai Forum 2020. C’est Ivanka Trump qui a eu droit à prononcer le discours d’ouverture, devant l’émir de Dubaï, le prince héritier, la cheikha Manal, la cheikha Latifa, ainsi que d’un autre fils de l’émir, le cheikh Mansour.

La fille de Donald Trump a félicité l’émir de Dubaï pour ses efforts en faveur de l’équilité

Le discours d’Ivanka Trump a quelque peu fait grincer les dents des observateurs internationaux. Elle a remercié l’émir de Dubaï pour « son engagement à améliorer la participation des femmes à l’économie dubaïote et dans tous les Émirats arabes unis. » L’émir de Dubaï est en effet également Vice-président et Premier ministre des Émirats arabes unis. La fille de Donald Trump a ensuite demandé à tous les dirigeants émiratis de faire en sorte qu’il n’y ait plus de « barrières qui empêchent les femmes de travailler et de développer une stratégie nationale qui reconnait que les femmes sont essentielles à une croissance durable ». Elle a également fait remarquer que l’année dernière 70% des diplômés universitaires aux Émirats étaient des femmes. Elle a également félicité la plupart des pays du Moyen-Orient pour avoir appliqué des nombreuses réformes à ce sujet, ces dernières années.

On aperçoit les cheveux (à l’extrême gauche) de Theresa May, assise à côté de la cheikha Latifa. À gauche, Kristalina Georgieva (FMI). La place vide à côté, est celle de la cheikha Manal, qui prononçait un discours à ce moment-là. Ivanka Trump, assise à côté de l’émir de Dubaï, et de son fils, le prince héritier Hamdan (Crédits : Twitter/DXBMediaOffice)

Le discours d’Ivanka Trump a largement été critiqué par la presse internationale qui dénonce l’hypocrisie des propos. En effet, le cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum n’est pas vraiment l’exemple même du plus grand féministe qui soit. Les princesses Latifa et Manal, présentes toutes les deux lors de l’événement sont bien ses deux seules filles (parmi sa trentaine d’enfants) à avoir un rôle public. La cheikha Manal n’a plus vu sa mère depuis 40 ans, depuis que cette dernière (Randa Al Banna) a divorcé. Deux des filles de l’émir de Dubaï, les princesses Chamsa et Latifa (une autre Latifa) ont disparu de la circulation. Les associations internationales pensent qu’elles sont séquestrées, voire torturées depuis des années. Quant au dernier scandale qui a remué la presse depuis l’été dernier, il s’agit du divorce très médiatisé de l’émir de Dubaï qui est en train de se jouer à Londres avec sa sixième épouse, la princesse Haya, qui a trouvé refuge au Royaume-Uni.

Source : Urdu Point

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.