Margrethe de Danemark finance 53 projets culturels dont une école en France et une église en Belgique

La reine Margrethe II de Danemark a participé au conseil d’administration de sa fondation et de son défunt époux. Lors de cette réunion par visioconférence, il était question de déterminer l’attribution de différents subsides à des causes qui comptent pour la reine. La Fondation reine Margrethe et prince Henrik (Dronning Margrethes og Prins Henriks Fond) a pour mission de soutenir des œuvres, des associations, des initiatives culturelles, religieuses, sociales ou scientifiques. À l’issue de cette réunion, un grand nombre de projets bénéficient d’un soutien financier appréciable au Danemark. Quelques projets étrangers ont également retenu l’attention de la Reine et ceux-ci se trouvent en France et en Belgique.

Les projets financés par le reine Margrethe de Danemark cette année (Photo : AFP)

Lire aussi : 80 faits sur la reine Margrethe pour ses 80 ans

53 projets bénéficieront d’un soutien financier de la Fondation reine Margrethe et prince Henrik

La Fondation de la reine Margrethe va soutenir le développement d’un dictionnaire numérique danois-féroïen à hauteur de 13 400 euros ou encore la tournée en Islande de la Chorale des Garçons de Copenhague. L’aide financière la plus importante revient à l’association SOS Village d’Enfants, qui recevra 200 000 couronnes, soit environ 27 000 euros. Parmi les soutiens les plus importants, il y a plusieurs expositions, comme celle sur l’artiste Per Kirkeby au Musée ARoS d’Aarhus. Le Théâtre National, une école de sport, et un voyage culturel pour une école de chant, recevront tous une bourse. L’aménagement d’un jardin pour les personnes hospitalisées et atteintes de démence font également partie des bénéficiaires d’un soutien financier conséquent. En tout, lors de la réunion, la reine a décidé de soutenir 53 projets, pour un montant total de 2 839 756 de couronnes, soit environ 380 000 euros.

Lire aussi : La reine Margrethe II inaugure le nouveau Musée de Copenhague qui a déménagé

La communauté danoise à l’étranger n’est pas oubliée

Le rayonnement de la culture danoise à l’étranger et pour les expatriés compte aussi pour la reine Margrethe, qui a décidé de financer des projets à l’étrangers. Ainsi, la section danoise du Lycée international de Saint-Germain-en-Laye recevra une aide de 48 000 couronnes, soit environ 6 400 euros, pour acheter du matériel pédagogique danois. Une somme est également versée pour venir en aide aux églises danoises à l’étranger. Cette année, c’est l’église danoise de Bruxelles qui recevra un chèque de 50 000 couronnes, soit environ 6 800 euros pour acheter de la décoration et entretenir l’église. Également, le comité danois du Souvenir français, l’association qui s’occupe de l’entretien des monuments funéraires, recevra une aide pour la restauration du monument funéraire français situé dans le cimetière Assistens, à Copenhague.

Ce n’est pas tout. La reine Margrethe, très francophile, possède le château de Cayx en France, et elle distribue également des prix qui portent le nom de son château, les Cayx Legacy. Il s’agit de bourses attribuées à des Danois qui effectuent des recherches ou des travaux universitaires sur une thématique culturelle en France. La reine Margrethe va ainsi financer un séjour d’étude d’un jeune homme qui intégrera La Sorbonne en vue d’écrire une thèse sur la galanterie française. Une jeune architecte en étude d’urbanisme à Science Po à Paris, recevra également une aide de la reine. L’aide est d’environ 6000 à 6800 euros par personne.

Lire aussi : La reine Margrethe à la cathédrale de Copenhague pour célébrer le centenaire de la réunification du Danemark

Liste des 53 projets soutenus par la fondation et source.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr