80 faits sur la reine Margrethe pour ses 80 ans

Ce jeudi 16 avril, la reine Margrethe II de Danemark fête son 80e anniversaire. Si toutes les célébrations publiques ont été annulées, pour cause de coronavirus, la Maison royale a fait son maximum pour mettre la Reine à l’honneur virtuellement. Cette année, les Danois sont invités à laisser un message électronique sur le site officielle de la Cour, plutôt que de se déplacer jusqu’au palais pour y laisser une lettre, comme le veut la tradition. La Cour danoise a également publié 80 faits sur la reine Margrethe.

Nous vous proposons une traduction des 80 faits et anecdotes sur la reine du Danemark, répertoriés par le site officiel de la Maison royale du Danemark

À l’occasion des 80 ans de la reine Margrethe II, 80 faits et anecdotes sur sa vie…

1

Lorsque les citoyens du Danemark se sont levés le mardi 16 avril 1940, c’était un jour de printemps venteux, les températures devaient osciller entre 2,1 à 7,8 degrés. En première page des journaux, l’actualité a été marquée par l’occupation allemande et le journal Politiken a notamment déclaré : « Stauning fait appel à la compréhension et à l’aide de l’ensemble de la population : “Il en va du bien-être du pays et de l’avenir du peuple” ».

2

Cependant, le 16 avril 1940, l’ambiance a changé quand une petite fille de 3300 grammes est venue au monde à 10h10 dans le palais de Frederik VIII à Amalienborg. Après seulement 23 minutes, le télégramme suivant a été envoyé: « Son Altesse Royale la princesse héritière Ingrid a accouché mardi à 10h10, d’une fille bien née. La mère et l’enfant se portent bien ».

3

Une vieille tradition veut que lors d’une naissance royale, on la célèbre avec 21 coups de canon, mais comme la reine est venue au monde pendant l’occupation allemande du Danemark, cela n’a pas pu se produire. En revanche, les drapeaux ont été hissés dans tout le pays. Dans le journal Kristeligt Dagblad, le lendemain de la naissance, on pouvait lire ce qui suit : « La salutation des coups de canon a été annulée en raison des circonstances particulières, mais à la place, les drapeaux ont été hissés au sommt dans toute la ville et sur plusieurs navires du port. »

Margrethe bébé dans les bras de son papa, Frédéric, et sa maman, Ingrid

4

Les parrains et marraines de la reine lors de son baptême, qui a eu lieu le 14 mai 1940 dans l’église de Holmen, étaient le roi Christian X, le prince Knud de Danemark, le prince Axel de Danemark, le roi Gustave V de Suède, le prince héritier Gustaf Adolf de Suède, le prince Gustaf Adolf de Suède et le prince Arthur de Royaume-Uni.

5

Au cours de ses quatre premières années de vie, la reine a également été princesse d’Islande. Cela se remarque dans le troisième des quatre noms de la reine : Margrethe Alexandrine Þórhildur Ingrid.

6

Le surnom de jeune fille, Daisy, vient de la grand-mère de la reine, la princesse héritière Margareta de Suède, qui porte le même nom. La princesse héritière est née princesse Margaret de Connaught au Royaume-Uni, où Daisy, qui est la traduction en anglais de la fleur marguerite, est un surnom fréquents pour les personnes prénommées Margaret. La princesse héritière Margareta est décédée à seulement 38 ans, le 1er mai 1920.

7

La reine a appris à lire en 1re année.

8

Le portrait de la reine a été utilisé pour les célèbres timbres de Noël danois. La première fois en tant que petite princesse en 1942, et la deuxième fois, trente ans plus tard, en tant que nouvelle reine du Danemark. En outre, Sa Majesté a participé trois fois à la conception des timbres de Noël. La dernière fois, ce fut en 2015.

9

Lorsque le Danemark a été libéré en 1945, la reine dormait dans sa chambre dans le palais Frederik VIII à Amalienborg. Cependant, la petite princesse a été réveillée et a reçu du soda de la part de ses parents pour célébrer l’événement.

10

La première fois que la reine est allée au Théâtre Royal, c’était pour la représentation de la pièce Elverhøj (la Colline de l’elfe), qui a été mise en scène peu de temps après la libération. Pour la reine, ce fut le début d’un amour de toute une vie pour le théâtre.

11

Pendant de nombreuses années, la reine a elle-même fait du ballet. Elle a commencé en tant que jeune princesse. Elle a dansé avec le danseur de ballet Edel Pedersen. Pendant plus de 40 ans, la reine a fait de la danse classique chaque semaine. Elle continue d’être une spectatrice passionnée aujourd’hui.

12

Winnie l’Ourson est l’un des livres pour enfants préférés de la reine.

13

À l’âge de 12 ans, la reine a reçu son premier costume national du Groenland, après le grand voyage de Frederik IX et de la reine Ingrid au Groenland, en 1952.

14

Enfant, la reine Margrethe passait souvent Noël et Pâques dans la maison de chasse de Trend (Jagthuset Trend), qui a été construite entre 1938 et 1939, au nord-ouest de Farsø dans le Himmerland. Dans le livre Les racines les plus profondes de 2016, la reine dit : « Nous aimions être à Trend, qui est une maison à un seul étage, et rien que pour ça, c’était merveilleux pour nous. On sortait par la porte et on était directement dans l’herbe. »

15

La reine est devenue membre de la Société danoise d’ornithologie à l’âge de 13 ans et continue de s’intéresser aux oiseaux.

16

La reine a réalisé ses premières vacances de ski en Norvège, en 1954. Pendant de nombreuses années, la reine a eu pour tradition de passer ses vacances d’hiver en Norvège, où jusqu’à il y a quelques années elle skiait également avec des amis proches.

17

À l’âge de 14 ans, la reine a vu pour la première fois la représentation de Hamlet de Shakespeare à Kronborg. En 2016, la reine était de nouveau parmi la foule lorsque la Royal Shakespeare Company a joué la pièce à Kronborg à l’occasion du 400e anniversaire de la mort de William Shakespeare.

18

La princesse Margrethe a reçu sa confirmation au château de Fredensborg le 1er avril 1955.

19

De 1955 à 1956, la reine a fréquenté un pensionnat en Angleterre.

20

En 1956, pour la première fois, la reine a participé à réception du Nouvel An royal en tant qu’héritière du trône.

21

Lorsque la reine a eu 18 ans en 1958, la jeune princesse a été admise à siéger au Conseil d’État en vertu de l’article 17 de la Constitution : « Tous les ministres constituent le Conseil d’État, y compris le successeur du trône, qui prend ses fonctions à sa majorité. Le souverain préside, sauf dans le cas visé à l’article 8 et dans les cas où le pouvoir législatif, en vertu des dispositions de l’article 9, peut avoir conféré au Conseil d’État le pouvoir de diriger le gouvernement. »

22

En tant que jeune princesse, la reine a réalisé un voyage sur des fouilles, en Italie, à la fin des années 1950 avec son grand-père, le roi Gustav VI Adolf de Suède. Ensemble, le roi et la princesse partageaient leur intérêt pour l’archéologie.

23

La première fois que la reine a vu les îles Féroé, c’était en 1959, lorsque la reine, en tant que jeune héritière du trône, a visité les îles de l’Atlantique Nord avec ses parents et ses sœurs. La dernière fois que Sa Majesté a visité les îles Féroé, c’était en 2016, lorsque la reine a visité Suderø, Sandø et Tórshavn.

24

Un jour de juin 1959, la princesse Margrethe, a pu porter sur sa tête la casquette de jeune diplômée après avoir passé son examen final à l’école privée de Zahles.

La reine Margrethe porte la casquette traditionnelle des diplômés à la fin du lycée, au Danemark (Image : Kongehuset)

25

La première fois que la reine était au Groenland, c’était en 1960, alors qu’elle avait 20 ans. Plus récemment, en 2015, la reine et le prince Henrik ont visité le nord et l’ouest du Groenland avec le navire royal Dannebrog pour un voyage de deux semaines.

26

En 1960, la reine a étudié la philosophie à l’Université de Copenhague et entre 1960 et 1961, la reine a poursuivi des études d’archéologie à l’Université de Cambridge. Sa Majesté a ensuite étudié les sciences politiques à l’Université d’Aarhus entre 1961 et 1962, à la Sorbonne en 1963 et à la London School of Economics en 1965.

27

Dans les studios de cinéma de Paramount à Hollywood, la reine a rencontré Elvis Presley en 1960 lorsque les trois princesses nordiques, Margrethe du Danemark, Astrid de Norvège et Margaret de Suède, se sont rendues aux États-Unis à l’occasion de l’ouverture d’une nouvelle route aérienne du Danemark.

28

La chambre 402 de 13 mètres carrés du Collegium 9 de l’Université d’Aarhus était la résidence de la princesse Margrethe pendant ses études en sciences politiques.

29

Le 10 juin 1967, l’héritière du trône a épousé Henri Marie Jean André Comte de Laborde de Monpezat, qui lors du mariage est devenu le prince Henrik de Danemark. Le mariage a eu lieu dans l’église de Holmen et la fête de mariage a eu lieu au château de Fredensborg. Le prince Henrik est décédé le 13 février 2018.

En 1967, la princesse héritière Margrethe épouse Henri de Laborde de Monpezat.

30

Une traine de cinq mètres de long était attachée à la robe de mariée que la reine elle-même a aidé à concevoir avec son tailleur Jørgen Bender. La robe était ornée de dentelles irlandaises que la reine Ingrid a fourni de sa mère et que la reine Ingrid elle-même portait lors de son mariage avec Frédéric IX en 1935.

31

À l’occasion du mariage du couple héritier, la Fondation Margrethe et Henrik a été fondée. Les fonds soutiennent des objectifs sociaux, scientifiques et culturels.

32e

La reine a grandi dans le palais Frederik VIII à Amalienborg, où vit aujourd’hui la famille du prince héritier. Avec le prince Henrik, Sa Majesté a emménagé dans le palais Christian IX en 1968, l’année qui a suivi leur mariage.

33

Lorsque Neil Armstrong a marché sur la lune en juillet 1969, la princesse Margrethe regardait la télévision pendant que son nouveau-né, le prince Joachim, était couché dans les bras de sa mère.

34

Souris (en français) était le nom du premier chien de la reine et du prince Henrik. Il est né en 1970 et a vécu 9 ans. En tout, Sa Majesté et le prince Henrik ont eu 16 chiens, dont la plupart étaient des Teckel. Le chien actuel de la reine s’appelle Tilia.

35

La reine s’est portée volontaire au Kvindeligt Flyverkorps (le corps féminin de l’Armée de l’air) de 195 à 1970. Pendant cette période, elle a reçu une formation complète au sein de l’armée. La reine a terminé avec le grade de major.

36

Outre le lien avec la Défense danoise, la reine a un lien spécial avec une seule unité de la Défense britannique. En 1972, la reine est devenue colonelle honoraire (Allied Colonel-in-Chief) du Régiment de la Reine, devenu plus tard le Régiment de la Princesse de Galles. En 1997, la reine a suivi, en devenant colonelle honoraire du Régiment de la Princesse de Galles.

37

Sa Majesté parle cinq langues. En plus du danois comme langue maternelle, elle parle l’anglais, le français, le suédois et l’allemand.

38

Âgée de 30 ans, la reine a lu Le Seigneur des anneaux. Les livres de Tolkien ont depuis lors beaucoup compté pour Sa Majesté, également sur le plan artistique. Lorsque le prince héritier et le prince Joachim étaient enfants, la reine leur lisait des livres et dans les chambres des jeunes princes, la reine dessinait des paysages imaginaires que décrit par Tolkien dans ses livres.

39

Les premiers travaux artistiques professionnels de la reine remontent à l’époque de son couronnement, au début des années 1970, lorsque Le Seigneur des anneaux de Tolkien a inspiré la reine une série de petits dessins de paysage qui ont ensuite été utilisés pour illustrer la trilogie sous le pseudonyme d’Ingahild Grathmer.

Illustrations du Seigneur des Anneaux par la reine Margrethe II sous le pseudonyme d’Ingahild Grathmer

40

La reine a peint pendant presque toute sa vie. Initialement, la reine utilisait surtout de l’aquarelle, mais depuis lors, la reine a principalement utilisé des peintures acryliques.

41

Huit fois, c’est le nombre de fois où la reine a fait partie de l’équipe artistique qui a mis en scène un ballet au Théâtre Tivoli. Le dernier ballet, où la reine Margrethe était scénographe et costumière était la Reine des neiges en 2019.

42

Le Danemark a connu 9 premiers ministres et 24 gouvernements sous le règne de la reine. Le premier était Jens Otto Krag, qui l’a proclamée héritière en 1972.

43

Depuis son couronnement en 1972, la reine a présidé 547 conseils. Lors d’une réunion du Cabinet, le Premier ministre et les ministres soumettent des projets de loi et des amendements, ainsi que des projets adoptés par le Parlement, qui demandent la signature royale.

4

La Reine est le 21e monarque de la dynastie d’Oldenbourg sur le trône danois.

45

La devise de la reine est « L’aide de Dieu, l’amour du peuple, la force du Danemark ». La reine a elle-même rédigé son discours d’intronisation, peu de temps avant la proclamation au château de Christiansborg, le lendemain de la mort de Frederik IX.

46

C’est la reine elle-même qui a décidé d’utiliser le chiffre romain “II” afin de reconnaitre le règne de Marguerite 1ère (Margrethe), qui n’a jamais été officiellement monarque du Danemark, mais qui a pratiquement accompli cette tâche.

47

La reine a dessiné son propre monogramme. De plus, la reine a imaginé le monogramme du couple héritier et du prince Christian.

48

La reine a trois marches composées en son honneur, dont une seule est utilisée aujourd’hui dans un contexte officiel. C’est la marche honorifique de la princesse Margrethe qui est devenue la nouvelle marche honorifique officielle de la reine. Mais peu de temps après, une nouvelle marche honorifique a été composée. Elle s’est malheureusement révélée inadaptée à la marche de la Garde royale. En 1980, donc, un concours national pour une nouvelle marche pour la Reine a été lancé. Cependant, puisqu’un héritier ne peut avoir qu’une seule marche officielle, la nouvelle marche devrait être marche pour une parade, et c’est ainsi qu’aujourd’hui la marche de Parade est officiellement jouée.

49

En 1974, la reine et le prince Henrik ont ​​acheté le Château de Cayx, situé dans la région viticole de Cahors, dans le sud de la France. Le château a depuis lors, était le lieu de nombreuses vacances d’été de la famille royale.

La reine Margrethe au château de Cayx, en France

50

La reine est décorée de 11 décorations danoises et 50 étrangères. Sa Majesté a également reçu 15 distinctions, dont le titre de membre honoraire de la London School of Arts en 1975 et le doctorat honorifique de l’Université d’Oxford en 1992.

51

Pendant le règne de la reine Margrethe, un total de 78 récipiendaires sont devenus Commandeurs de l’ordre de l’Éléphant. L’ordre de l’Éléphant est principalement décerné aux membres de la maison royale danoise, aux maisons royales et princières étrangères, ainsi qu’aux chefs d’État. Seulement trois fois au cours des 100 dernières années, un roturier Danois a été reçu dans l’ordre. Le plus récent était en 2000, lorsque l’armateur Maersk Mc-Kinney Møller a été reçu dans l’ordre de l’Éléphant. La reine elle-même a été reçue dans l’ordre de l’Éléphant en 1958, mais avec un effet rétroactif au 20 avril 1947, le jour où son père est devenu roi.

52

En 1981, la reine a traduit Tous les hommes sont mortels de Simone de Beauvoir du français vers le danois sous le pseudonyme HM Vejerbjerg, avec l’aide du prince Henrik.

53

Lors des Jeux olympiques de Londres en 2012, la reine et les autres membres de la famille royale vivaient sur le bateau royal Dannebrog, qui était amarré dans la Tamise.

54

Lors des Jeux olympiques de 2012, la reine du Danemark a remis des médailles au stade d’Eton Dorney.

55

La reine se rend à Londres chaque année en décembre, où elle fait des achats de Noël, entre autres.

56

Depuis la mort du roi Frederik IX en 1972, la reine a continué la tradition du voyage d’été annuel sur le bateau royal Dannebrog. La Majesté a effectué un total de 48 croisières sur le Dannebrog, dont 44 avec avec le prince Henrik.

57

Pendant le règne de la reine, elle a effectué 54 visites d’État et a accueilli 58 visites d’État au Danemark.

58

La dernière visite d’État de la reine était en Argentine, en 2019. Au cours de la visite, la reine était accompagnée du prince héritier et d’une importante délégation commerciale danoise. Ensemble, ils ont visité la capitale Buenos Aires et la communauté danoise de Tandil.

59

La reine Margrethe assure le patronage de 74 associations danoises et 9 étrangères. Une partie du patronage a été héritée de son père et de sa mère. Le dernier patronage a eu lieu lorsque la reine est devenue la marraine de l’hôpital de Sønderborg, inauguré en 2019.

60

La reine est la marraine, entre autres, du roi Willem-Alexander des Pays-Bas, du prince héritier Haakon de Norvège et du prince Carl Philip de Suède.

61

La reine a reçu le prix de langue maternelle en 1989. En 2004, Sa Majesté a reçu le prix Hans Christian Andersen.

62

Depuis le début des années 1990, la reine s’intéresse à la technique de collage, qui consiste à couper des extraits de livres et de magazines et de les recoller ensemble pour obtenir de nouveaux designs. La méthode a été utilisée par la reine comme toile de fond pour la mise en scène de certaines histoires de Hans Christian Andersen, notamment La Reine des neiges en 2000 et Les cygnes sauvages en 2009.

63

Depuis sa première exposition à la Køge Skitsesamling en 1988, la reine a exposé ses œuvres d’art dans de nombreux autres endroits au Danemark et à l’étranger.

64

La reine et le prince Henrik ont ​​exposé leurs peintures et sculptures ensemble pour la première fois en 2013 au musée d’art ARoS. L’exposition s’intitulait PAS DE DEUX ROYAL – une rencontre artistique. L’exposition comprenait 150 œuvres, dont les peintures de paysages de la reine, les parements qu’elle a créés, les scénographies et les découpages, ainsi que les poèmes et sculptures du prince Henrik.

65

La reine elle-même a inventé le mot internationalese, qui, selon la reine, signifie « une langue impersonnelle particulière qui n’appartient à personne ».

66

La reine Margrethe s’intéresse fortement à l’ère Viking. L’une des premières œuvres artistiques de la reine a été des illustrations pour le livre sur le légendaire roi danois Regnar Lodbrog. Le livre a été publié par Jørgen Stegelmann, directeur de l’école de Krebs, où les deux fils de la reine étaient élèves. Le livre a été illustré sous le nom d’Ingahild Grathmer, le pseudonyme utilisé par la reine.

67

À l’occasion du 75e anniversaire de la reine, le 16 avril 2015, la Société royale danoise des sciences a institué le Prix scientifique de la reine Margrethe II. Le prix de 100 000 couronnes est décerné chaque année à un chercheur de moins de 50 ans.

68

À Pâques, la reine a pour tradition de peindre des œufs. Les œufs aux couleurs vives ornent ensuite le château de Marselisborg, où la Majesté a pour tradition de célébrer Pâques. Cette année, le séjour de Pâques au château de Marselisborg a été annulé en raison de la propagation du coronavirus.

69

La reine a introduit une tradition spéciale de Noël. Après que la reine et la famille royale soient allées à l’église, Sa Majesté rassemble tout le personnel et elle leur lit l’Évangile de Noël. Ensuite, tout le monde reçoit un cadeau de Noël de la reine.

70

Le calendrier de l’Avent comprend 24 portes à ouvrir, une tous les jours à partir du 1er décembre. Il s’agit d’une tradition internationale, mais elle est devenue coutume danoise, en y cachant 24 petits cadeaux. La reine a introduit cette tradition dans la famille royale en brodant des tentures murales qui comprennent des poches pouvant accueillir 24 petits cadeaux pour ses petits-enfants. La conception du calendrier avec des poches décorées de coeurs brodés et de motifs de Noël est inspirée du timbre de Noël imaginé par la reine en 2003. Chaque calendrier a son propre caractère distinctif avec des variations de la broderie afin que les enfants puissent facilement reconnaître le leur.

71

La reine aime beaucoup danser le Quadrille des Lanciers. Au fil du temps, cette danse est devenue un incontournable des anniversaires et des dîners à la Maison Royale.

72

Une fois par an, la reine fait une révérence. Cela se produit à la table du Nouvel An à Amalienborg le 1er janvier, lorsque la reine et les membres féminins de la famille royale s’inclinent devant les invités avant de se diriger vers la table. La tradition vient à l’origine du parlement de Stockholm et a été apportée au Danemark par la reine Ingrid, d’origine suédoise. À l’époque, les dames de la cour s’inclinaient lorsque le roi ouvrait le parlement suédois chaque année.

73

La reine a prononcé 48 discours du Nouvel An.

74

Avec ses 48 ans sur le trône, la reine est le deuxième monarque le plus ancien de l’histoire danoise. Sa Majesté n’a été dépassée que par Christian IV, qui est resté sur le trône danois pendant 60 ans.

75

Depuis le retrait du Royaume-Uni de l’UE plus tôt cette année, la Reine est devenue le plus ancien chef d’État de l’UE.

76

Lorsque la Reine a atteint l’âge de 80 ans, ce 16 avril 2020, Sa Majesté est seulement le deuxième souverain danois à avoir été octogénaire. Le premier était Christian IX qui a eu 88 ans.

77

Tout au long de son règne, la reine a personnellement remercié toutes les équipes de la Garde royale qui gardaient les châteaux. Sa Majesté n’a dû annuler que deux fois les défilés de la Garde royale. La première fois, c’est lorsque la reine a eu la grippe, la deuxième fois était en mars 2020, en raison de la propagation du coronavirus.

78

Le jeudi, la reine n’a normalement pas d’heures de bureau fixes. La journée est réservée aux autres activités de la reine et elle est souvent utilisée pour des activités créatives. Au château, la reine a installé des ateliers où se déroulent les activités artistiques.

79

Au fil du temps, la reine s’est engagée dans le parement, l’art ecclésiastique. La reine a cousu et brodé plusieurs textiles d’église utilisant les symboles du christianisme. Sa Majesté a récemment conçu et brodé un nouvel antependium pour l’église du château de Graasten.

La reine Margrethe a réalisé de nombreux parements, comme cette chasuble et cet antependium pour l’église de Graatsen

80

À l’occasion du 500e anniversaire de la Réforme protestante en 2017, Sa Majesté la Reine a réalisé un nouvel antependium avec les roses de Luther comme motif central pour l’église du château de Wittenberg, en Allemagne. 

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr