La fortune du grand-duc Henri de Luxembourg : la Cour grand-ducale répond aux chiffres donnés dans la presse

Au début du mois de juillet, le très sérieux magazine new-yorkais Business Insider a publié un article, dans lequel il liste les plus riches monarques du monde, dévoilant leur fortune personnelle et leurs revenus annuels. D’autres journaux, sites d’actualités, comme le média luxembourgeois RTL a réutilisé ses chiffres, relayant notamment la fortune estimée du grand-duc de Luxembourg. La seule cour qui a officiellement réagi à ce classement est celle du grand-duché de Luxembourg, rectifiant les chiffres annoncés. Quelle est la fortune du grand-duc et de sa famille ?

La fortune du grand-duc de Luxembourg dévoilée dans la presse ?

Selon Business Insider, le plus riche monarque est le très controversé roi de Thaïlande, Rama X, qui aurait une fortune personnelle estimée à 30 milliards de dollars. C’est notamment lui qui possède le fameux Golden Jubilee Diamond, le plus gros diamant taillé au monde, de 545 carats. En deuxième position, il y a le sultan de Brunei, qui a récemment remis la lapidation pour les homosexuels et qui possède les plus grands palaces du monde, avec une fortune estimée à 20 milliards $. Le troisième est le roi d’Arabie saoudite, le quatrième est l’émir d’Abu Dhabi, le cinquième, à égalité avec le grand-duc de Luxembourg serait l’émir Mohammed ben Rachid al Maktoum, de Dubai, avec 4 milliards $. Le site luxembourgeois RTL a repris ces chiffres, en ne gardant que les membres de familles européennes et sans oublier de rajouter le prince Hans-Adam II de Liechtenstein qui est de notoriété publique le plus riche des monarques européens avec une fortune estimée à 4,4 milliards €.

Si on en croit RTL.lu, le grand-duc Henri serait deuxième du classement derrière le Liechtenstein et possèderait une fortune estimée à 3,55 milliards €, le prince Albert II de Monaco à 887 millions €, la fortune de la reine Elizabeth II est estimée entre 440 millions et 532 millions €. Le roi Willem-Alexander des Pays-Bas aurait une fortune de 177 à 266 millions €, le roi de Suède de 62 millions €, la reine du Danemark de 35 millions €, le roi de Norvège de 27 millions €, le roi Felipe VI d’Espagne de 18 millions € et en dernière position, le roi des Belges, Philippe n’aurait que 12 millions €. Mais peut-on vraiment croire ces chiffres ? Sont-ils vraiment fiables ? La Cour grand-ducale a réagi à cette information : «  Les chiffres annoncés depuis des années dans certaines publications relatives à la fortune de la Cour Grand-Ducale, relèvent de la pure fantaisie. Ladite fortune ne s’élève en réalité, qu’à un infime pourcentage des chiffres récemment colportés. »

D’où vient la fortune de la famille grand-ducal luxembourgeoise ?

La famille grand-ducale paie des impôts directs, comme tous les citoyens luxembourgeois, à quelques exceptions près…La dotation, appelée Liste civile dans le pays, n’est pas soumise à l’imposition (ce qui semble logique, puisqu’elle provient directement des impôts) mais il y a aussi les revenus patrimoniaux immobiliers de la famille qui ne sont pas imposés et les frais de représentation. La famille du grand-duc, qui possède le château de Berg et d’autres propriétés, paie bien un impôt foncier sur ces biens. La Liste civile luxembourgeoise est d’environ 10,7 millions € par an, ce qui représente environ 18,5 € par résident. (À titre de comparaison, la dotation britannique ne s’élève qu’à 1,24 £ par habitant). En 2018, environ 716 000 € servaient aux frais de représentation du grand-duc (somme non imposée), 244 000 pour l’ancien grand-duc Jean, décédé cette année. Et 106 000 € de frais de représentation pour le grand-duc héritier, Guillaume. De ces 10,7 millions, 6,2 millions € servent à payer le personnel qui travaille pour le grand-duc Henri et 1,4 million € pour le personnel du grand-duc Jean. La fortune de la famille grand-ducale ne vient donc pas de sa dotation mais bien de leurs affaires, étant largement impliquée dans les finances.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

1 Comment

Comments are closed