Francisco Ortiz von Bismarck est devenu le roi du cannabis

Francisco Ortiz von Bismarck-Schönhausen, fils de la célèbre jet-setteuse allemande, la comtesse Gunilla von Bismarck-Schönhausen, a le sens des affaires même s’il doit encore plus d’un million d’euros au Trésor espagnol. L’arrière-arrière-petit-fils du chancelier Otto von Bismarck, devenu 1e prince de Bismarck, a enfin réussi à percer dans le secteur qui l’intéressait depuis des années, le cannabis. Découvrez la vie entrepreneuriale mouvementée de cet aristocrate.

La folle aventure de Francisco Ortiz von Bismarck-Schönhausen en Uruguay pour devenir un magnat du cannabis. Ici avec son épouse Elisabet Dutu (Photo : Gtres)

Lire aussi : Le roi Mswati III impliqué dans la culture de cannabis ?

Les affaires de Francisco Ortiz von Bismarck avec Cameron Winklevoss

Francisco Ortiz von Bismarck est né en 1980 à Malaga. Ses parents, Luis Ortiz et la comtesse Gunilla de Bismarck-Schönhausen étaient célèbres dans les années 80 et 90 sur toute la Costa del Sol, pour leur folle vie mondaine. Contrairement à ses parents, Francisco n’a pas continué dans la jet set et s’est tourné vers les affaires. Né sous une bonne étoile, avec pour marraine la reine Silvia de Suède, Francisco a étudié à Harvard où il rencontre Cameron Winklevoss, avec qui il se lie d’amitié. Cameron et son frère Tyler sont connus pour avoir été les ennemis de Mark Zuckerberg, l’accusant de leur avoir volé le concept de Facebook.

Francisco vit, à l’époque, entre Huesca, Marbella, Zurich et Malte avec sa femme Elisabeth Dutu. Il crée le réseau social Tuenti avec son ami Cameron Winklevoss, une société rachetée par le géant Telefónica pour 70 millions d’euros, en 2006. Après cette brillante affaire, Francisco part pour la Californie et s’intéresse aux technologies. Avec l’argent gagné lors de sa vente fructueuse, il investit dans l’application Glass, qui permet de faire des annotations sur les pages des navigateurs Internet. L’appli est un échec et la sortie des Google Glass en 2011/2012 plombe totalement l’entreprise, le mot « Glass » de Google venant totalement truster le mot-clé.

Lire aussi : Le neveu de Meghan Markle devenu richissime en cultivant du cannabis veut construire un château pour Archie

Le descendant d’Otto von Bismarck devient le roi du cannabis en Uruguay

À partir de 2015, Francisco commence à avoir des soucis avec le fisc suisse, une dette auprès du Trésor espagnol, il possède une société de technologies à Malte et son nom apparait dans la liste des Panama Papers. Entre toutes ses résidences, les autorités ont du mal à le retrouver. Et pour cause, c’est en Amérique du Sud que se trouvait alors le descendant d’Otto von Bismarck.

En 2013, l’Uruguay devient le premier pays au monde à autoriser la production, la vente et la distribution de cannabis récréatif. Francisco Ortiz von Bismarck y voit une opportunité en or. À cette époque le président José Mujica donne une accréditation de production exclusive à un nombre limité de sociétés. L’une d’elle est International Cannabis Corp (ICC), appartenant à Juan Sartori. Juan Sartori est un vieil ami et un partenaire de Francisco. Comme Cameron Winklevoss, Fransisco a rencontré Juan au Spee Club, un cercle d’étudiants sélect de Harvard. Des documents indiquent qu’ils ont possédé ensemble une société de consulting dans les Îles Vierges britanniques, et des sociétés écran au Panama. Étonnement, Fransisco ne s’associe pas à son ami mais porte son dévolu sur Symbiosis, la société concurrente d’ICC en Uruguay.

Luis Ortiz et la comtesse Gunilla von Bismarck, parents de Francisco, ici avec son épouse (Photo : Gtres)

Lire aussi : L’ex-femme de Carl-Eduard de Bismarck lui réclame 4 millions d’euros

Après de nombreuses négociations et des parts minoritaires dans Symbiosis, Francisco n’arrivera pas à prendre la tête de la société. Mais il n’abandonne pas dans le domaine. En 2018, il fonde avec trois associés Terrace Global Inc, une multinationale canadienne avec des actifs dans plusieurs pays du monde et cotée en bourse. « Terrace Global est un opérateur multi-pays (MCO) et travaille actuellement sur les marchés de l’Uruguay, de l’Espagne et du Portugal » qui est « axé sur le développement et l’acquisition d’actifs internationaux de cannabis », peut-on lire sur le site de l’entreprise.

Le marché uruguayen étant relativement petit, le gouvernement n’autorise la production que de 40 tonnes de cannabis par an. Terrace Global, qui possède également la licence d’Aurora dans le pays, produit alors deux fois 2 tonnes de cannabis. Concernant l’Europe, Francisco Ortiz von Bismarck expliquait en 2019 à Midas Letter : « Nous avons une licence médicale provisoire au Portugal, et l’année prochaine, en 2020, nous allons construire notre serre. Une fois qu’elle sera construite, la capacité de production sera de 10 tonnes par an. Pour vous donner une meilleure idée de ce que cela pourrait signifier, cela représente environ trois euros par gramme, donc potentiellement 30 millions d’euros. »

Francisco Ortiz von Bismarck espère que le Portugal sera sa porte d’entrée pour une exportation vers l’Europe. Récemment, il a également fait part de sa volonté de développer du commerce avec le Brésil, pour y vendre des produits au CBD, sans THC. Actuellement Terrace Global est une société canadienne enregistrée à Toronto. Néanmoins, c’est à Montevideo, en Uruguay, que sont installés les bureaux. En juillet 2020, l’entreprise a annoncé un financement de 15 millions de dollars.

Lire aussi : Funérailles de Ferdinand von Bismarck-Schönhausen, 4e prince de Bismarck, en famille

L’ancienne famille noble allemande connait son premier prince en 1871

Francisco Ortiz von Bismarck est le neveu du défunt prince Ferdinand de Bismarck, décédé durant l’été 2019. Il est par conséquent le cousin germain de l’actuel prince de Bismarck, Carl-Eduard von Bismarck-Schönhausen. La mère de Francisco, la comtesse Gunilla était la sœur cadette de Ferdinand von Bismarck. Gunilla, 71 ans, était une amie proche du roi Juan Carlos. Souvent appelée la « reine sans couronne de Marbella », cette jet setteuse est très engagée auprès d’associations d’aide à l’enfance en Espagne et en Allemagne.

Francisco Ortiz von Bismarck avec sa mère Gunilla, aux funérailles du prince de Bismarck en 2019 (photo : Martin Brinckmann)

La famille Bismarck est une ancienne famille de la noblesse allemande, originaire de la ville de Bismark (en Saxe-Anhalt) qui connut des chevaliers dès le 13e siècle. Le plus célèbre membre de la famille est le chancelier Otto von Bismarck, qui fut d’abord créé comte de Bismarck-Schönhausen en 1865 puis élevé au rang de prince de Bismarck en 1871. Le titre de prince de Bismarck est transmissible à l’aîné. Tous les autres membres de la famille portent le titre de comte et comtesse de Bismarck-Schönhausen.

Lire aussi : Le roi Willem-Alexander interrompt ses vacances pour les funérailles de son parrain, le prince de Bismarck

Sources : Tele Doce, El Confidencial, Terrace Global

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr