François de Bavière : premier chef d’une famille royale à poser avec son compagnon

Avec des « si », il serait aujourd’hui l’un des hommes à la tête de plusieurs pays d’Europe. Franz von Bayern, François de Bavière en français, est le chef de la famille Wittelsbach. Autrement dit, il serait le roi de Bavière si la monarchie n’avait pas été abolie en 1918. Malgré la rigueur des règles de succession dans les familles royales germaniques et le conservatisme de la noblesse, François de Bavière est bien le premier à poser officiellement et ouvertement à côté de son compagnon, Thomas Greinwald.

Thomas Greinwald et François de Bavière entourant la maire de Bayreuth, Brigitte Merk-Erbe, à l’ouverture du célèbre festival dédié à Wagner en 2019 (Photo : RSZOOM / Alamy / Abaca)

Lire aussi : Le prince Manvendra et son époux DeAndre : l’histoire d’amour du premier prince ouvertement homosexuel

Le prétendant au trône de Bavière et son compagnon

S’il en fallait un pour ouvrir la voie, ça ne pouvait être que lui : François de Bavière, duc de Bavière. Le descendant des truculents, fantasques et romantiques rois de Bavière aurait lui aussi marqué son temps, s’il avait été roi. Selon les monarchistes, il est d’ailleurs de jure roi de Bavière. Il est l’arrière-petit-fils du dernier roi de Bavière, Louis III, qui en novembre 1918, suite à la chute de l’Empire allemand, n’a officiellement pas abdiqué mais a simplement signé la déclaration d’Anif, dans laquelle il libérait citoyens et militaires de la loyauté qu’ils avaient depuis 738 ans envers la famille royale de Wittelsbach.

François de Bavière, né en juillet 1933, fêtera d’ici quelques jours son 88e anniversaire. Le prétendant au trône de Bavière n’est pas marié et n’a pas d’enfants. Autrefois, tout aurait été mis en œuvre pour qu’il fournisse un héritier. Mais Franz n’est pas seul pour autant. Il partage ses appartements du château de Nymphembourg avec Thomas Greinwald.

Lire aussi : Alexandra de Bavière, la princesse qui avait avalé un piano de verre

Photo de François de Bavière et Thomas Greinwald

Bien que cela ne soit mentionné nulle part officiellement, ce n’est un secret pour personne qui côtoie les événements mondains et du Gotha, que le duc de Bavière vient toujours accompagné de Thomas. Le prince François vient de passer un nouveau cap, en partageant de nouvelles photos officielles avec son compagnon de longue date.

François de Bavière et Thomas Greinwald posent ensemble pour un portrait officiel (Photo : Erwin Olaf)

Quatre nouvelles photos du chef de la famille de Bavière ont été partagées en ligne. Ces photos ont été prises par le photographe Erwin Olaf, connu pour avoir fourni des portraits officiels de plusieurs royautés. Les dernières en date sont les portraits du roi Willem-Alexander et de la reine Máxima des Pays-Bas. Les photos font partie d’une série de quatre photos exposées actuellement dans l’exposition Erwin Olaf. Unheimlich Schön au Kunsthalle München.

Sur la première, le duc de Bavière pose assis dans son fauteuil, dans une pièce feutrée de son château. Debout derrière lui se tient son compagnon, Thomas Greinwald, dans un costume bavarois. Sur la seconde photo, Franz von Bayern pose avec ses décors devant deux tableaux de ses ancêtres. Ces peintures du roi Louis 1e et de la reine Thérèse sont l’œuvre de Joseph Karl Stieler, comme le remarque Eurohistory. Sur cette photo, le prétendant au trône de Bavière pose avec son teckel, un chien qui n’est pas à sa première apparition sur les portraits officiels ou ses représentations.

François de Bavière, duc de Bavière, duc de Franconie et en Souabe, comte Palatin et son teckel. Peinture de Dieter Stein (Image : Wikimedia Commons)

Les deux dernières photos sont des portraits officiels du duc François de Bavière. Sur l’une il porte le costume bavarois traditionnel, sur l’autre il est en tenue de gala avec ses décors.

Le duc François de Bavière (Photos : Erwin Olaf)

Lire aussi : Les Wittelsbach ont survécu à la peste, au choléra et au coronavirus : Luitpold de Bavière et la tradition familiale

Prétendant aux trônes de Bavière, d’Angleterre, d’Écosse, d’Irlande et… de Bretagne

Le dernier territoire sur lequel a régné la famille au moment de l’abolition de la monarchie était la Bavière. Dans l’histoire, les Wittelsbach ont également régné pendant des périodes de temps variables sur la Bohême, la Suède et même la Grèce, suite à l’élection d’Othon 1e. Outre la prétention au trône de Bavière, pour les monarchistes partisans du courant jacobite, le chef de la famille Wittelsbach est aussi un prétendant aux trônes d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande.

Les jacobites ne reconnaissent pas l’éviction des Stuart des trônes britanniques, au profit d’un Hanovre protestant. Après la mort d’Henry Benoit Stuart, petit-fils de Jacques II d’Angleterre, mort sans descendant, la prétention au trône jacobite revient à son plus proche parent, le roi Charles-Emmanuel IV de Sardaigne. Le trône britannique pouvant être transmis aux femmes, la prétention changera plusieurs fois de famille, jusqu’à ce qu’elle arrive fin du 19e siècle chez une princesse bavaroise. Les récents référendums favorables à l’indépendance de l’Écosse ont réveillé chez certains monarchistes l’idée que le légitime prétendant jacobite, héritier des malheureux Stuart évincés, puisse s’asseoir sur le trône d’Écosse.

François de Bavière n’ayant pas d’enfant, son héritier direct est son frère, le prince Max Emmanuel, 84 ans. Max Emmanuel a cinq filles et aucun garçon, donc aucun successeur. Le duc de Bavière a déjà, depuis 1999, légitimé le mariage de son cousin, Luitpold de Bavière, dont il considère la descendance comme dynaste, afin que le fils ainé de celui-ci, le prince Ludwig, 38 ans, succède dans l’ordre de succession. Le titre de chef de famille des Wittelsbach n’est transmissible qu’aux hommes, par contre, la prétention jacobite aux trônes des royaumes britanniques peut être transmis aux femmes. Par conséquent, les filles de Max Emmanuel entrent en considération. La fille aînée, la princesse Sophie, est aujourd’hui connue comme la princesse héréditaire de Liechtenstein, depuis son mariage avec Alois, l’héritier du trône. Elle est théoriquement l’héritière de la prétention au trône d’Angleterre, et son fils ainé, le prince Joseph Wenzel sera peut-être un jour à la fois prince souverain de Liechtenstein et prétendant au trône d’Angleterre, une configuration inédite où un chef d’État sera également prétendant à un trône déchu.

De façon plus anecdotique et pourtant justifiée par plusieurs faits de l’histoire, François de Bavière, en tant que descendant d’Anne de Bretagne (1477-1514) est aussi l’héritier du titre de duc de Bretagne. Si la Bretagne prenait son indépendance, il pourrait être le prétendant au trône.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr