Le prince Hubertus de Hohenlohe devient Gypsy Prince et sort une chanson de flamenco

Le prince Hubertus de Hohenlohe-Langenbourg est décidément un prince touche-à-tout. Le champion de ski renoue avec la chanson, lui qui a connu quelques succès par le passé. C’est sous le nom d’artiste de Gypsy Prince que le fils du prince Alfonso de Hohenlohe et de la princesse Ira de Fürstenberg dévoile son single pour danser le flamenco.

Lire aussi : Hubertus de Hohenlohe retrouve Béatrice et Clotilde d’Orléans après le confinement

Le prince Hubertus de Hohenlohe devient Gypsy Prince

Yo no sé cantar flamenco, qui veut dire «Je ne sais pas chanter le flamenco», est le nouveau single du prince Hubertus de Hohenlohe, qui a choisi pour nom de scène Gypsy Prince. Le prince Hubertus continue de s’amuser et de développer des projets toujours plus surprenant. Il a quelques semaines, l’ancien champion de ski était même remonté sur ses skis pour participer aux Championnats du monde à 62 ans !

Hubertus de Hohenlohe, issu de la famille princière ayant régné sur une petite principauté au nord-est du Bade-Wurtemberg durant le Saint-Empire, vit au Liechtenstein mais il possède aussi la nationalité mexicaine et représente le Mexique, son pays natal, lors des compétitions sportive. Le prince Hubertus est aussi un habitué de Marbella, son père étant le prince Alfonso de Hohenlohe, fondateur de Marbella. En 1954, le prince Alfonso a ouvert son country club, le Marbella Club Hotel, dans le petit village de pêcheurs qu’était Marbella à l’époque. En quelques années, Marbella se développe et devient un haut lieu de villégiature pour la jet set.

Le prince Hubertus de Hohenlohe-Langenbourg alias Gypsy Prince (Photo : capture d’écran YouTube/GypsyPrince/Eva Nilsen-Still-Fair Use)

La mère du prince Hubertus est la princesse Ira, issue de la prestigieuse famille princière de Fürstenberg. Elle est la nièce du richissime Giovanni Agnelli, fondateur de Fiat. Elle n’a que 15 ans le jour de son mariage. Ce mariage s’est déroulé sur 16 jours, organisé à Venise. À 16 ans, Ira tombe enceinte de Christoph, puis 3 ans plus tard d’Hubertus. Alfonso divorcera cinq ans plus tard, le mariage est annulé par le Vatican. Le prince Hubertus, né en 1959, est devenu le fils unique du prince Alfonso à la mort de son frère ainé, Christoph, dans une prison thaïlandaise. Emprisonné pour détention de faux papiers, la mort du prince Christoph est toujours non-élucidée.

Yo no sé cantar flamenco

C’est avec un titre légèrement provocateur que le prince Hubertus se (re)lance dans la musique. Lui qui vient d’ouvrir une exposition d’art à Marbella, retourne à la musique en sortant une chanson dont le titre donne le ton. Le «prince Gypsy» affirme ne pas savoir chanter le flamenco et il nous sort pourtant une chanson de flamenco. Dans le clip coloré, on reconnait le guitariste Emilio Caracafe et sa femme, Simona Gandolfi.

YouTube video

Le magazine Hola explique que l’idée est née lors d’une soirée qu’organisait le prince à Los Halcones, son domaine situé à Ronda, dans la province de Málaga. Lors de cette soirée, de grands musiciens du flamenco étaient invités à divertir les convives. Au fil de la soirée, les invités ont pris le micro et le prince Hubertus s’est prêté au jeu. Finalement, ses prestations étaient tellement convaincantes que l’idée est venue de s’associer.

Le prince Hubertus von Hohenlohe a par le passé déjà connu quelques succès avec Tears of Love ou Higher Than Mars, qui figuraient sur son album Sky Surfing, sorti en 1982. Il avait alors choisi le simple nom de scène de Hubertus.

YouTube video

Les Hohenlohe ont été comtes puis ont été élevés au rang de princes en 1764. La famille est divisée en plusieurs branches, chacune étant devenue souveraine d’un territoire sous le Saint-Empire. Les Hohenlohe-Langenbourg sont les princes souverains d’un territoire situé dans le nord-est du Bade-Wurtemberg, autour de Langenbourg. Comme une multitude de monarchies à l’époque, lors de la chute du Saint-Empire et la réorganisation des territoires germaniques, les principautés de Hohenlohe, qui comptaient environ 108 000 habitants sont médiatisées (absorbées et perdent leur souveraineté) dans le royaume de Bavière et le royaume de Wurtemberg. Dans le cas de la principauté de Hohenlohe-Langenbourg, c’est dans le royaume de Wurtemberg qu’elle est intégrée.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr