L’infante Cristina de retour en Espagne et radieuse pour un anniversaire important avec son fils Pablo

Le programme de coopération internationale de la Fundación La Caixa fêtait son 25e anniversaire cette semaine. L’infante Cristina, qui travaille pour cet organisme depuis de nombreuses années était de retour en Espagne pour assister aux événements organisés en marge de cet anniversaire. L’infante Cristina n’était plus apparue en Espagne sans masque, décontractée, dans son élément, depuis la pandémie et depuis l’annonce de sa séparation. L’infante Cristina a été aperçue lors de cet événement avec son fils Pablo Urdangarin.

Lire aussi : L’infante Cristina assiste aux débuts de son fils Pablo en Ligue des champions

L’infante Cristina fait un retour en Espagne sans masque et sans fuir les photographes

La pandémie est maintenant terminée et le port du masque n’est plus obligatoire en Espagne, ce qui nous a permis de revoir le sourire de l’infante Cristina, 57 ans, ce vendredi 1e juillet à Barcelone. La sœur du roi Felipe VI venait assister aux célébrations du 25e anniversaire du programme de coopération internationale de la Fundación La Caixa. L’événement avait lieu au musée de sciences naturelles de Barcelone, baptisé CosmoCaixa, développé par le département social de La Caixa.

L’infante Cristina est apparue pour la première fois sans masque, dans son élément, lors d’un événement organisé par la Fondation La Caixa à Barcelone (Photo : David Oller/Europa Press/ABACAPRESS.COM)

L’infante Cristina travaille depuis 1993 pour la branche caritative de la banque espagnole La Caixa. Depuis le début du règne de son frère Felipe VI, elle a abandonné toute fonction officielle et peut se consacrer à plein temps à son travail. En août 2013, c’est en Suisse que la fondation de la banque l’avait envoyée en mission pour « gérer et coordonner ses programmes avec les agences des Nations unies dont le siège est à Genève », expliquait le communiqué. Depuis lors, c’est à Genève que la deuxième fille du roi Juan Carlos vit avec ses cinq enfants, qui peu à peu ont tous quitté le nid. Seule la dernière, Irene, 17 ans, vit encore avec elle.

Pendant que l’infante Cristina travaille pour la Fundación La Caixa, son époux, l’ancien joueur de handball Iñaki Urdangarin, purgeait sa peine de prison. Ces derniers mois, le couple a fait la une de la presse à scandale après avoir découvert qu’Iñaki Urdangarin entretenait une relation extraconjugale avec une collègue qu’il avait rencontrée sur son lieu de travail où il se rendait dans le cadre de son travail de réinsertion durant sa période de probation. Cristina et Iñaki ont annoncé leur séparation dans les jours qui ont suivi la révélation de l’affaire.

L’infante Cristina profite donc d’un peu de tranquillité médiatique lorsqu’elle se retrouve chez elle en Suisse, où elle est directrice des affaires internationales de la Fundación La Caixa, comme l’indique l’organigramme de l’institution. Elle travaille aussi pour le réseau de fondations de l’Aga Khan. Ses derniers retours en Espagne étaient très mouvementés, en raison de la polémique autour de son mariage et autour de son père. Elle était alors photographiée la mine sombre, fuyant les journalistes, ravie de pouvoir se cacher la moitié du visage derrière un masque de protection.

Jaime Sepúlveda, Seth Berkley, SAR Doña Cristina de Borbón y Grecia, Chris Elias, Antonio Vila Bertrán, Pedro Alonso, Graça Machel, Ashok Khosla, Peter Simon et Delphine Moralis au CosmoCaixa de Barcelone ce 1e juillet 2022  (Fundación La Caixa)

Lire aussi : Qui sont les quatre enfants de l’infante Cristina et quelle est leur position dans l’ordre de succession au trône espagnol ?

Pablo Urdangarin accompagne sa mère aux célébrations de cet anniversaire

Ce vendredi, l’infante Cristina a été aperçue avec de nombreux membres du conseil d’administration et certains dirigeants du groupe, comme Antonio Vila Bertrán, directeur général de la Fondation La Caixa. Un invité plus étonnant était assis dans le public. Pablo Urdangarin a assisté aux conférences qui se déroulaient à Barcelone, la ville où il réside. Les rôles étaient inversés. Habituellement, c’est l’infante Cristina qui s’assied dans les gradins pour assister aux prouesses de son fils sur les terrains de handball. Pablo Urdangarin, 21 ans, 8e dans l’ordre de succession au trône d’Espagne, joue depuis le début de la saison dans le club de handball de Barcelone. En parallèle de sa carrière professionnelle, il est inscrit dans l’école de commerce de Barcelone.

Pablo Urdangarin, le deuxième fils de l’infante Cristina, en charmante compagnie pour assister à cette sortie professionnelle de sa mère (Photo : David Oller/Europa Press/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le roi Juan Carlos assiste à un match de handball de son petit-fils avec Pedro de Bourbon-Siciles

La Fundación La Caixa a lancé un programme de coopération internationale en 1997. Depuis lors, il a soutenu un total de 663 projets dans 65 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. 16 millions de personnes dans le monde ont été touchées et impliquées dans un projet mené par le programme, grâce à un travail conjoint avec plus de 800 partenaires et collaborateurs.

Lors de l’événement d’anniversaire auquel participait l’infante Cristina, deux tables rondes axées sur la santé mondiale et le développement ont été organisées. Il était question de réfléchir sur le présent et l’avenir du programme de coopération internationale avec pour objectif clair de continuer à transformer des vies.

C’est en 1904 qu’un avocat porté sur les valeurs sociales, Francesc Moragas, fonde la Caisse des pensions de vieillesse. Dès 1920, « la Caixa » est devenue la première caisse d’épargne de Catalogne. La banque a toujours gardé un département en charge des œuvres sociales. Depuis les années 2010, l’entité CaixaBank gère uniquement les activités bancaires du groupe et la Fundación La Caixa continue ses œuvres caritatives dans le monde.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr