Juan Carlos quitte l’Espagne : la réaction de Felipe VI à l’exil de son père

Alors que l’enquête suisse pour corruption se resserre autour du roi émérite Juan Carlos, la Maison royale vient de publier un communiqué, reprenant une lettre que l’ancien souverain adresse à son fils. Dans cette lettre, le roi Juan Carlos annonce s’exiler et quitter l’Espagne.

Le roi émérite Juan Carlos 1e annonce quitter l’Espagne

Lire aussi : Le plaidoyer de Béatrice d’Orléans en faveur de Juan Carlos

Le roi émérite sauve la monarchie en se retirant

Le roi émérite Juan Carlos inquiété maintenant en Espagne, suite à des transferts d’argent sur le compte en Suisse de sa société panaméenne, embarrasse la famille royale. Le roi Felipe VI avait déjà pris ses distances avec son père, lorsque la presse avait révélé que le roi Felipe avait été tout un temps désigné comme mandataire de la société panaméenne. Felipe avait annoncé refusé tout héritage de son père.

Le procureur général du canton de Genève, Yves Bertossa, enquête actuellement sur le transfert de 100 millions de dollars (qui équivalaient à l’époque à 64,8 millions d’euros) vers un compte ouvert au nom de la fondation panaméenne Lucum, appartenant à l’ancien roi d’Espagne. Cet argent est un « cadeau » de la part de l’ancien roi d’Arabie saoudite, Abdallah 1e. Dans un second temps, l’enquête s’intéresse également à une valise d’1,9 million de dollars que l’ancien chef d’État aurait reçue de la part du roi de Bahreïn, Hamed ben Isa al Khalifa. L’argent a lui aussi été encaissé sur le compte suisse.

Lettre de Juan Carlos à Felipe VI annonçant qu’il part en exil

«Votre Majesté, cher Felipe :

Avec la même volonté de service à l’Espagne qui a inspiré mon règne et face à la répercussion publique que certains événements passés dans ma vie privée engendrent, je souhaite t’exprimer ma volonté absolue à contribuer à faciliter l’exercice de tes fonctions, et de la tranquillité que requiert ta haute responsabilité. Mon héritage et ma propre dignité en tant que personne l’exigent de moi.

Il y a un an, j’ai exprimé ma volonté et mon désir d’arrêter de développer des activités institutionnelles. Guidé à présent par la conviction de rendre le meilleur service aux Espagnols, à leurs institutions, et à toi en tant que Roi, je t’informe de ma décision réfléchie de m’exiler, en cette période, en dehors de l’Espagne.

Une décision que je prends avec un sentiment profond, mais avec une grande sérénité. Je suis roi d’Espagne depuis près de quarante ans et pour tous, j’ai toujours voulu le meilleur pour l’Espagne et pour la Couronne.

Avec ma fidélité pour toujours.

Avec tendresse et l’affection de toujours, ton père. »

La réaction de Felipe VI à l’exil de son père

La Maison royale espagnole a également publié un communiqué reprenant la réaction officielle du roi Felipe à cette annonce choc.

Le roi Felipe VI indique avoir un « profond respect » pour Juan Carlos et lui montre « sa gratitude pour sa décision ». Le roi Felipe « tient à souligner l’importance historique du règne de son père, en tant qu’héritage et œuvre politique et institutionnelle au service de l’Espagne et de la démocratie; et en même temps, il veut réaffirmer les principes et les valeurs sur lesquels il se fonde, dans le cadre de notre Constitution et du reste du système juridique. »

 Le 2 juin 2014, Juan Carlos annonçait son abdication. L’abdication a été signée par les Cortes et rendue effective le 18 juin. Devenu roi émérite, il a décidé de se retirer de la vie publique en 2019. C’est une corrida organisée le 2 juin 2019 qui fut choisie pour dernière apparition officielle de Juan Carlos avant de se retirer de la vie publique. Son épouse, la reine émérite Sofía, quant à elle, a continué à assurer sa présence à des engagements officiels.

Source : Casa Real

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.