Le fiancé de la princesse Mako arrive au Japon avec une nouvelle coupe de cheveux

Preuve que le mariage est pour bientôt ! Kei Komuro vient d’arriver au Japon. Le fiancé et futur époux de la fille ainée du prince héritier Fumihito a été aperçu à l’aéroport de Tokyo. Le jeune homme venait d’atterrir en provenance des États-Unis. Son mariage avec la princesse Mako est attendu pour le mois d’octobre.

Lire aussi : Création d’un nouveau titre pour les femmes de la famille impériale du Japon

Kei Komuro arrive au Japon pour se marier ?

Il y a quelques jours, une source gouvernementale avait révélé dans la presse nippone que le mariage tant attendu de la princesse Mako avec son fiancé de longue date allait finalement avoir lieu en octobre. La princesse Mako, fille ainée du prince héritier Fumihito et de la princesse héritière Kiko, avait annoncé officiellement ses fiançailles avec Kei Komuro en 2017. Annoncé pour 2018, le mariage avait été reporté suite à un désaccord financier au sein de la famille du marié. Un litige était en cours concernant des frais de scolarité payés par l’ancien compagnon de la mère du marié. Un tel différend rendait le mariage impossible avec la petite-fille de l’empereur émérite Akihito.

(Photo : Jiji Press/Yuma Suguro/ABACAPRESS.COM)

Kei Komuro a été aperçu aujourd’hui l’aéroport international de Narita, l’un des deux principaux aéroports de la capitale japonaise. Il est arrivé seul, tirant une valise et portant un sac à main. Le jeune homme portait un masque sur le visage et s’est incliné lorsqu’il est arrivé sur le sol japonais. La nouvelle coupe de cheveux du futur époux de la nièce de l’empereur Naruhito n’est pas passée inaperçue.

Le futur époux de la princesse Mako a laissé pousser ses cheveux

La dernière fois que Kei Komuro avait été présenté au public, c’était en 2017, à l’occasion de la conférence de presse donnée pour annoncer ses fiançailles. À présent, le jeune porte des cheveux longs et une petite queue de cheval à l’arrière de la tête.

(Photo : Jiji Press/Yuma Suguro/ABACAPRESS.COM)

Kei Komuro vient de passer son dernier examen il y a quelques mois et est dorénavant inscrit au barreau de New York. C’est donc aux États-Unis que le couple compte s’installer après le mariage. C’est pourquoi, la princesse Mako, 29 ans, aurait fait savoir sa décision de renoncer à la dotation de compensation à laquelle elle avait droit à son mariage. Il est de tradition que les princesses impériales reçoivent un «cadeau» à leur mariage. Une somme d’argent conséquente, payée par le contribuable, à considérer comme un dédommagement puisqu’en se mariant, les princesses perdent leurs titres et quittent définitivement le giron de la famille impériale.

La princesse Mako d’Akishino et son fiancé Kei Komuro lors d’une conférence de presse suite à l’annonce de leurs fiançailles en 2017 (Photo : POOL/Jiji Press/ABACAPRESS.COM)

Le mariage prête à polémiques depuis des années. Le mariage était impossible tant que la mère de Kei Komuro ne réglait pas son différend financier avec son ancien compagnon. Mais depuis quelques mois, la situation semble s’améliorer. L’année dernière, le prince héritier Fumihito avait partagé publiquement son approbation pour le mariage de sa fille lors d’une conférence de presse, même si on comprenait bien que le sujet restait sensible. La princesse héritière Kiko, mère de la future mariée, a profité de son 55e anniversaire pour envoyer un communiqué dans lequel elle rappelait vouloir le bonheur de sa fille même si la situation n’était peut-être pas celle espérée par la famille.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr