Polémique à la télé autour du départ de la princesse Leonor pour le Pays de Galles

Hier, la Maison royale d’Espagne annonçait que la princesse Leonor, aînée du roi Felipe et de la reine Letizia, avait choisi de terminer ses deux dernières années d’étude à l’étranger. Elle a porté son dévolu sur l’UWC Atlantic College, un pensionnat au Pays de Galles. L’information a choqué certains journalistes, qui n’ont pas hésité à polémiquer, allant jusqu’à comparer le départ de Leonor à l’exil de son grand-père. TVE a présenté ses excuses après la diffusion de l’émission.

La chaine TVE a présenté ses excuses après avoir suggéré que Leonor fuyait l’Espagne. Ici, la princesse des Asturies prononce un discours lors de l’une de ses nombreuses activités officielles en 2020 (Photo : GTres/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le mariage hypothétique de Leonor d’Espagne et Christian de Danemark âgés de 15 ans crée la polémique

TVE compare le départ de Leonor à l’exil de Juan Carlos

En annonçant que la princesse des Asturies passerait les deux prochaines années au Pays de Galles, le Palais royal avait pris la peine de préciser qu’elle « rendra cette période de son éducation compatible avec le développement progressif de ses engagements institutionnels en Espagne », afin de dissiper toute crainte concernant l’implication de l’héritière au trône lors d’événements officiels.

Pourtant, une des chaines du groupe public RTVE, n’a pas hésité à critiquer cette information dans son émission matinale La Hora de La1. Un débat a été organisé en plateau pour discuter du départ de l’héritière à l’étranger. Pendant près de deux minutes, un bandeau était affiché au bas de l’écran, sur lequel on pouvait lire : « Leonor quitte l’Espagne comme son grand-père ». Le bandeau faisait suite au précédent : « Felipe VI, un roi dans l’adversité ».

La chaine publique TVE compare la princesse des Asturies à son grand-père (Photo : capture d’écran RTVE)

Le bandeau suggère que la princesse des Asturies veut fuir l’Espagne. Elle a pourtant simplement choisi de rejoindre un pensionnat à l’étranger, réputé dans le monde entier. Une autre héritière, la princesse Elisabeth de Belgique, y a elle aussi terminé ses deux dernières années d’études. L’école délivre un bac international, qui permettra à Leonor de parfaire son anglais et d’avoir une vision internationale, ce qui n’est pas négligeable dans son futur rôle de chef d’État.

Lire aussi : Juan Carlos affaibli photographié à Abu Dhabi avec deux gardes du corps pour le soutenir

La chaine sanctionne les responsables

Plusieurs politiciens ont été choqués par le débat lancé par la chaine de télévision. Le Parti populaire a déclaré que la chaine « attaquait la Couronne ». Ismael López, porte-parole de ce parti a qualifié cette séquence de « l’un des moments les plus embarrassants de l’histoire » de cette chaine télé, rapporte El País. Sur les réseaux sociaux, de nombreux téléspectateurs ont été virulents à l’égard du programme télé, rappelant que Leonor n’a que 15 ans et juger une mineure de la sorte était honteux.

Rosa María Mateo, administratrice de TVE, qui avait déjà dévoilé que la chaine avait dépensé 18 000 euros pour traquer Juan Carlos à l’étranger, a présenté ses excuses. Dans un communiqué, elle indique « regretter profondément la sérieuse erreur qui est arrivée » à l’antenne. Elle assure également que « des mesures immédiates ont été prises afin que les responsables soient levés de leurs fonctions ».

Ce bandeau volontairement provocateur est « une grave irresponsabilité qui ne peut pas faire de l’ombre à l’engagement sans faille de RTVE à défendre les valeurs constitutionnelles, les institutions de l’État, et surtout, la Couronne ». L’émission est pourtant toujours disponible en replay sur le site de la chaine, et la séquence n’a pas été coupée ni modifiée.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr