Le prince Harry lance un nouveau programme de santé mentale dans le sport en marge du tirage au sort de la Coupe du monde de rugby

Hier, dans l’après-midi, la reine Elizabeth avait prêté son palais à la société organisatrice de la Coupe du monde de rugby 2021. Dans un an, l’Angleterre accueillera ce grand tournoi sportif et le petit-fils de la reine, le prince Harry, est impliqué dans cet événement, en tant que parrain de la Coupe du monde, depuis 2016. En cette qualité, le duc de Sussex a été désigné pour tirer au sort le nom des équipes qui s’affronteront lors des matchs de qualifications. En marge de cet événement, le prince Harry a également voulu présenter son nouveau programme de soutien mental aux sportifs, qu’il a appelé la Charte de remise en forme mentale. Juste avant le tirage au sort, le prince Harry a rencontré une équipe de jeunes joueurs de rugby qui s’entrainait dans les jardins de Buckingham.

Embed from Getty Images Embed from Getty Images

Lire aussi : Le prince William rencontre une équipe de foot pour parler de santé mentale

Le prince Harry tire au sort la composition des groupes pour la Rugby League World Cup 2021

Hier, la presse ne s’était pas déplacée à Buckingham pour voir la reine Elizabeth mais bien pour voir le prince Harry, Katherine Grainger et Jason Robinson tirer au sort le nom des 16 nations qui s’affronteront lors de la Coupe du monde de rugby 2021, des 8 nations qui s’affronteront dans la version féminine du tournoi et des 8 nations qui participeront en chaise roulante. La Coupe du monde de rugby 2021 est un tournoi de rugby à XIII, à ne pas confondre avec la prochaine Coupe du monde de rugby qui se déroulera en France en 2023 et qui est du rugby à XV.

Embed from Getty Images

Lire aussi : Le prince Harry et Ed Sheeran participent ensemble à la Journée de la santé mentale

Le dernier engagement du duc de Sussex en tant que membre de la famille royale à temps plein ?

Les commentateurs royaux se sont donnés à cœur joie d’observer et de commenter l’attitude très décontractée du prince Harry, lors de cet événement. En effet, il s’agissait du dernier événement officiel du prince, inscrit à son agenda, en tant que duc de Sussex et membre de la famille royale. Va-t-il remplir son agenda et accepter de nouveaux engagements ? Va-t-il se concentrer sur son futur et passer ces prochaines semaines à déterminer son rôle au sein de la famille royale ? Va-t-il simplement s’envoler pour rejoindre sa femme et son fils au Canada ?

Embed from Getty Images

Lire aussi : Le prince Harry rencontre des jeunes lors de la Journée de la santé mentale

Lancement de la Mental Fitness Charter

Toujours est-il que le duc de Sussex a également profité de cet événement pour lancer un programme de soutien mental qui semble être un projet de grande ampleur sur lequel lui et son épouse travaillent depuis longtemps. Le prince Harry a présenté hier sur son profil Instagram ce qu’il appelle une Charte de remise en forme mentale (Mental Fitness Charter). Le prince Harry et le prince William sont tous deux très impliqués dans la thématique de la santé mentale, c’est d’ailleurs le sujet qui les a réunis, il y a quelques mois lorsqu’ils avaient décidé de créer une fondation commune à la famille des Sussex et à la famille des Cambridge (cette fondation a été scindée depuis). Même s’ils ne travaillent plus ensemble, les deux frères continuent leur combat pour la santé mentale, chacun de leur côté. Avec sa Charte de remise en forme mentale, le prince Harry souhaite que toute équipe, événement, organisation qui adhère à cette charte, respecte un ensemble de règles mises en place pour soutenir la santé mentale des sportifs.

Lire aussi : Le prince Harry et un joueur de rugby séropostitif rencontrent une équipe de rugby gay

Le prince Harry veut soutenir la santé mentale dans le sport

Ainsi, la Coupe du monde de rugby à XIII (Rugby League World Cup) est le premier événement de grande ampleur qui s’engage à adhérer aux principes de la charte établie par le prince Harry. Le prince Harry est parrain de la Rugby League World Cup depuis 2016. Il a hérité de ce patronage qui était assumé jusqu’à cette date et pendant 64 ans par la reine elle-même. Dorénavant, le nouveau parrain de la Coupe du monde espère y laisser sa patte, en imposant à l’organisation d’adhérer à sa charte qui dit que « chaque joueur, équipe, coéquipier ou bénévole doit surveiller sa propre condition mentale et celle des autres autour d’eux. »

Embed from Getty Images

Lire aussi : Le prince Harry et le prince Albert de Monaco à la Coupe du monde de rugby à Tokyo

La charte a pour but de faire diminuer le taux de suicide chez les hommes

Le deuxième article de la charte instaurée par le prince Harry dit que chaque équipe qui participe au tournoi doit également appliquer les principes de celle-ci lorsqu’elle rentrera jouer à domicile, afin de faire connaitre la santé mentale dans le sport, également dans leur pays d’origine. Les adhérents de la charte participeront à des ateliers sur le thème de la remise en forme mentale. Les joueurs de la Coupe du monde rencontreront 8000 jeunes rugbymen et leurs parents afin de participer à des ateliers sur le sujet.

Le duc de Sussex est impliqué dans le sport et la santé mentale suite au terrible constat que le suicide est le première cause de mortalité au Royaume-Uni chez les hommes de 20 à 49 ans. « Étant donné que 93% des 42 000 rugbymen affilié à la ligue de rugby à XIII sont des hommes et que 70% des spectateurs sont des hommes, la charte de remise en forme mentale est d’une grande importance pour éduquer à la fois les joueurs et le public à comprendre les bienfaits de veiller sur le bien-être mental des uns et des autres », a expliqué le prince Harry.

Le prince Harry a profité du tirage des équipes de la prochaine Coupe du monde de rugby à XIII pour lancer son programme de santé mentale (Mental Fitness Charter) dans le sport pour faire diminuer le taux de suicide chez les hommes (Crédits : WikiCommons)

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr