Le prince Stephan de Lippe veut construire un parc éolien

Contrer le changement climatique et revaloriser ses terrains dont les revenus issus de la sylviculture sont plus que compromis à cause du scolyte, sont les deux principales motivations du prince Stephan de Lippe avec son projet de construction d’un parc éolien. En tout, le chef de la Maison princière de Lippe a prévu d’ériger 13 éoliennes, qui devraient permettre d’alimenter 55 000 foyers en électricité verte.

Le prince de Lippe mise sur l’énergie verte pour financer la Maison princière. Image d’illustration (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Le prince Stephan de Lippe reçoit l’ordre du Mérite de Rhénanie-du-Nord-Westphalie

13 éoliennes pour financer la Maison princière de Lippe

En charge du maintien du patrimoine de ses ancêtres, le prince Stephan de Lippe et avant lui son père Armin ont pu profiter des revenus forestiers pour financer l’entretien du château de Detmold. Malheureusement, les grandes forêts appartenant à la Maison princière ont été en partie ravagées par le scolyte. « Comme il n’est plus possible de générer des bénéfices ces jours-ci, j’ai cherché une alternative et je suis tombé sur l’énergie éolienne », explique le prince Stephan de Lippe à la presse locale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Les forêts de la Maison de Lippe ont été attaquées par le scolyte (Photo : Wafelwind)

Lire aussi : Frederik de Danemark à la conférence sur l’énergie éolienne offshore WindEurope 2019

Six éoliennes sont prévues sur la commune de Schlänger, quatre sur celle de Detmolder et trois sur celle de Horn-Bad Meinberger. Avec une distance obligatoire de 1000 mètres par rapport aux lotissements résidentiels, le prince l’assure « les éoliennes ne dérangent vraiment personne. Aucun arbre ne doit être abattu pour cela. Et enfin : cette zone est très venteuse. Cela signifie que les éoliennes sont très efficaces. » Disposant de 400 hectares pour y implanter ses 13 éoliennes, l’objectif est de pouvoir fournir de l’électricité pour 55 000 foyers. Les trois municipalités doivent à présent donner leur accord, le dossier ayant été introduit dans chacune d’elles.

Lire aussi : La château hanté d’Alexander de Schaumbourg-Lippe à Bückeburg

Stephan de Lippe mise sur l’éolien pour l’avenir

Outre les revenus qui viendront combler le manque à gagner à cause de l’élagage des arbres morts, le prince Stephan pense à l’avenir. « Nous devons nous demander à quoi ressemblera le monde dans 50 ans si nous ne nous adaptons pas personnellement. D’une part, cela me permet de sécuriser la base financière du château et, d’autre part, de faire quelque chose pour le climat.»

Le château de Detmold de la famille de Lippe (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : La chapelle funéraire du Wurtemberg a 200 ans : un monument romantique pour la reine Catherine

Depuis la mort de son père en 2015, Stephan de Lippe, entrepreneur, avocat et conseiller fiscaliste gère le patrimoine de la Maison princière, en tant chef de famille. La Maison princière est « l’un des plus grands propriétaires forestiers de la région », rappelle la presse locale. Le prétendant au trône de l’ancienne principauté de Lippe doit notamment réaliser des dépenses importantes pour maintenir le château familial, situé à Detmold, qui fut autrefois la capitale de cet État souverain. Lippe fut un comté jusqu’en 1789. À cette date, il fut élevé au rang de principauté par l’empereur Joseph II. La principauté perdra sa souveraineté en même temps que toutes les autres monarchies allemandes à la fin de l’Empire allemand, suite à l’abolition de la monarchie en 1918. Lippe était la plus peuplée des principautés de l’Empire allemand avec plus de 150 000 habitants dans les années 1910. Le dernier prince souverain fut Léopold IV. Le prince Stephan est le petit-fils de Léopold IV.

Source : Westfalen Blatt

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr