La chapelle funéraire du Wurtemberg a 200 ans : un monument romantique pour la reine Catherine

Ce 29 mai, nous célébrons un anniversaire un peu particulier. Il s’agit du bicentenaire d’un monument funéraire, le mausolée de la reine Catherine, situé au milieu des vignobles de Stuttgart. La chapelle funéraire du Wurtemberg a 200 ans aujourd’hui, la première pierre ayant été posée le 29 mai 1820. Ce mausolée est une magnifique preuve d’amour du roi Guillaume 1e de Wurtemberg à son épouse d’origine russe, morte prématurément.

La première pierre du mausolée du Wurtemberg fut posée le 29 mai 1820. Ici reposent la reine Catherine, le roi Wilhelm 1e et leur fille Marie (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Le château de Fürstenberg de la duchesse Dorothée Sophie de Mecklembourg-Strelitz bientôt rénové ?

L’amour du roi Guillaume 1e de Wurtemberg pour Catherine Pavlovna

Aussi étrange que cela puisse paraitre, certains considèrent ce lieu funéraire comme étant le plus romantique du Land de Bade-Wurtemberg. La chapelle funéraire du Wurtemberg est construite à l’endroit exact où se situait l’ancien château des ducs de Wurtemberg. En 1819, la reine Catherine de Wurtemberg meurt d’une infection de la peau, à seulement 30 ans. Née grande-duchesse Catherine Pavlovna, fille du tsar Paul 1e de Russie, Catherine était la deuxième épouse du roi Guillaume 1e (Wilhelm) de Wurtemberg. Le roi Guillaume avait été contraint par Napoléon de se marier à Caroline-Auguste de Bavière, un mariage infructueux qui a été annulé à la chute de l’Empire français.

Le roi Guillaume 1e était très amoureux de Catherine, déjà même avant de l’épouser. Guillaume aimait Catherine depuis toujours, la connaissant bien, puisqu’il s’agissait d’une cousine. La mère de Catherine était Sophie-Dorothée de Wurtemberg, devenue tsarine à son mariage. Si le mariage entre Guillaume et Catherine n’a pas pu avoir lieu plutôt, c’est aussi parce qu’elle était déjà mariée à Georges d’Oldenbourg, dont elle a eu deux enfants. Georges d’Oldenbourg mourra à 28 ans, en 1812, et Guillaume put enfin approcher sa cousine, devenue veuve. Guillaume épousera Catherine en 1816, quelques mois avant de devenir roi de Wurtemberg. Ils auront deux filles, les princesses Marie et Sophie.

La grande-duchesse Catharina Pavlovna de Russie, devenue la reine Catherine de Wurtemberg à son mariage (Image : Domaine public)

Catherine de Wurtemberg est très attachée à la région, à son pays (qui n’est qu’à moitié d’adoption) et à ses habitants. Reine très populaire, elle se montre proche du peuple. Elle fonde une association, la Katharinenstift et un hôpital, le Katharinenhospital. Elle a distribué la soupe populaire à Stuttgart, et a fondé la Wohlfahrtswerk. Cette dernière est l’organisation de protection sociale qui aujourd’hui encore est le principal prestataire de soins aux personnes âgées pour tout le Bade-Wurtemberg.

Lire aussi : La chapelle royale du palais St James

Guillaume 1e rend hommage à son épouse en lui construisant un mausolée

L’amour entre Catherine et Guillaume fut intense et de courte durée. Moins d’un an après avoir accouché de Sophie, Catherine contracte un érysipèle et sa condition se détériore lorsqu’elle attrape également une pneumonie. Elle meurt le 19 janvier 1819 à 30 ans. Le roi Guillaume 1e se lance alors dans le projet fou de lui construire un mausolée gigantesque à la hauteur de leur amour.

Le mausolée est construit en hauteur, sur le site de l’ancien château à l’origine du fief de la Maison de Wurtemberg, il surplombe la vallée du Neckar et on y voit Stuttgart au loin (Photo : WikiCommons)

Quelques mois après la mort de Catherine, le Roi est âgé de 39 ans et il n’a toujours pas d’héritier mâle. Il choisit alors de se marier par convenance avec une cousine de 20 ans, Pauline-Thérèse de Wurtemberg, qui lui donne 2 filles et enfin… 1 fils, Charles. Charles succédera à son père. Guillaume n’est jamais tombé amoureux de Pauline et a toujours continué à vénérer Catherine, continuant d’ailleurs à superviser les travaux du mausolée qui n’était pas encore terminés. Après lui avoir donné des enfants, la reine Pauline part vivre en Suisse, humiliée par la relation du roi avec une comédienne. À sa mort en 1864, à l’âge de 82 ans, le roi Guillaume ne mentionne même pas son épouse Pauline dans son testament.

Le roi Guillaume rejoindra son épouse Catherine pour sa dernière demeure, son tombeau se trouvant également dans le mausolée. Le tombeau de leur fille Marie est aussi dans le mausolée. Leur deuxième fille, Sophie, ne repose pas dans la chapelle du Wurtemberg, ayant épousé le roi Guillaume III des Pays-Bas, devenue Reine, elle est enterrée dans la chapelle royale de Delft, auprès de la famille royale néerlandaise.

Lire aussi : Restauration du salon jaune de Buckingham Palace recouvert d’un papier peint chinois du début du 19e siècle

La construction de la chapelle royale sur le site de l’ancien château de Wirtemberg

Après avoir lancé un appel à projets, c’est l’architecte de la cour Giovanni Salucci qui trouve les faveurs du roi Guillaume de Wurtemberg. Il a pour mission de faire construire un mausolée dans laquelle, une chapelle abriterait la tombe de la reine Catherine. Le roi Guillaume choisit de raser les ruines de l’ancien château de Wirtemberg (l’orthographe Württemberg, en allemand et Wurtemberg, en français, n’est définie qu’à partir de la période napoléonienne). Ce château de Wirtemberg est hautement symbolique, situé à Rotenberg, à l’est de Stuttgart, puisqu’il porte le nom de l’ancestrale Maison de Wurtemberg, dont la famille règnera dans la région jusqu’à l’abolition de l’Empire allemand en 1918.

Représentation de l’ancien château de Wirtemberg délabré avant sa démolition pour y construire le mausolée (Image : domaine public)

Lire aussi : L’Église Notre-Dame de Laeken

Situé dans la vallée du Neckar, la première pierre du mausolée a été posée le 29 mai 1820, soit un an après la mort de la reine Catherine. Sa construction durera quatre ans. Bien que l’ancien château ait été démoli, une pierre de la chapelle de l’ancien château a été utilisée pour bâtir le mausolée. Cette pierre, toujours visible aujourd’hui, est gravée et datée au 7 février 1083, preuve de la consécration de la chapelle à cette date par Mgr Adalbert II von Worms. Il s’agit en plus d’un « document » important pour la famille de Wurtemberg, puisqu’il s’agit de la plus ancienne mention historique de leur nom que l’on ait trouvée.

À l’entrée de la chapelle, on peut y lire « Die Liebe höret nimmer auf », une phrase tirée d’un verset des Corinthiens, dans la Bible, qui veut dire : « L’amour ne meurt jamais ». Le monument est circulaire, en grès provenant de carrières locales. Il est surmonté d’une coupole et rappelle le panthéon de Rome.

« L’amour ne meurt jamais », plus belle preuve d’amour du roi Guillaume à Catherine (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Palais Lange Voorhout : le palais d’hiver de la reine Emma (Musée Escher – La Haye)

Ce bâtiment blanc, de style classique, est entouré de colonnes et à l’intérieur, on y trouve quatre statues représentant les quatre Évangélistes. La crypte royale se trouve au sous-sol. On y trouve deux tombeaux en marbre de Carrare. Un grand tombeau double, dans lequel reposent Catherine et Guillaume, dans le deuxième tombeau repose leur fille Marie.

L’intérieur du mausolée de style classique, avec les colonnades et les statues des Évangélistes. Sur la photo, on y voit également la grille, qui donne sur la crypte au sous-sol (Photo : Grabkapelle Rotenberg)

En 1825, la chapelle sert de lieu de culte orthodoxe. Des messes orthodoxes seront célébrées jusqu’en 1899. Un presbytère et une maison sont construits comme des dépendance de la chapelle, afin qu’un prêtre orthodoxe russe puisse y vivre et réciter des prières en mémoire des défunts. Encore aujourd’hui, à l’occasion des grandes fêtes religieuses, un service orthodoxe russe est célébré dans la chapelle.

La crypte royale au sous-sol de la chapelle, consacrée comme lieu de culte orthodoxe russe (Photo : Grabkapelle Rotenberg)

Lire aussi : Les autorités allemandes refusent de rendre aux Hohenzollern leur patrimoine confisqué et empêchent toute compensation financière

Le bicentenaire de la construction de la chapelle royale du Wurtemberg

Aujourd’hui, ce mausolée est un lieu touristique extrêmement célèbre dans la région de Stuttgart. Des milliers de visiteurs s’y intéressent chaque année. Fermé le temps du confinement lié à la crise du coronavirus, il rouvre ses portes alors que le Land du Bade-Wurtemberg permet la visite de lieux culturels. Il est possible de réserver les lieux et la chapelle pour célébrer des mariages. À l’occasion du 200e anniversaire de sa construction un éclairage spécial de nuit est prévu ce vendredi 29 mai 2020. Il s’agit d’un événement important pour les amateurs d’histoire de la région, mais pas uniquement… En effet, de part son engagement social, la reine Catherine est un personnage très apprécié par les habitants de Stuttgart qui bénéficient encore aujourd’hui des services du Wohlfahrtswerk für Baden-Württemberg.

La chapelle funéraire du Wurtemberg est un lieu touriste non loin de Stuttgart, au milieu des vignes, très visité (Photo : domaine public)

Sources : Grabkapelle auf dem Württemberg et Stuttgarter Nachrichten

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply