La princesse héritière Victoria sort le précieux diadème d’améthystes de l’impératrice Joséphine au dîner d’État en l’honneur des souverains néerlandais

La princesse héritière Victoria de Suède a sorti ce mardi 11 octobre 2022 l’une des bijoux de tête les plus étonnants de sa collection. Le diadème d’améthystes qu’elle a porté lors du dîner d’État en l’honneur des souverains néerlandais est particulier par sa couleur violette et son histoire. Ce diadème a traversé les générations depuis sa première propriétaire, Joséphine de Beauharnais, l’épouse de l’empereur Napoléon 1e.

Lire aussi : Le dîner d’État du roi de Suède en l’honneur des souverains néerlandais : diadèmes, menu, tenues de gala,…

Un rare diadème pourpre pour une future reine de Suède

Ce 11 octobre 2022, preuves que chacun voulait honorer au plus haut point les bonnes relations entre la Suède et les Pays-Bas, les reines et princesses avaient sorti leurs plus beaux diadèmes. La reine Silvia de Suède portait le diadème de Bragance, l’un des magistraux bijoux de sa collection, qu’elle affectionne particulièrement pour son histoire qui la rattache au Brésil, pays de sa mère. La reine Máxima des Pays-Bas portait le diadème des Stuart, probablement le diadème le plus impressionnant, porté uniquement aux très grandes occasions dans sa version complète.

La reine Máxima porte une robe Jan Taminiau et le diadème des Stuart, la reine Silvia porte une robe rose fuchsia et le magnifique diadème de Bragance (Photo : PPE Agency/pool/Patrick van Katwijk/ ISOPIX)

La princesse héritière Victoria avait particulièrement soigné sa tenue. Peu de princesses possèdent une collection de diadèmes suffisamment éclectique pour pouvoir assortir sa tiare avec une robe mauve. Victoria de Suède l’a fait. En plus du diadème, Victoria portait une améthyste en broche et les boucles d’oreilles qui font partie de la parure. Elle portait aussi en écharpe le ruban de Grand-Croix de l’ordre du Lion néerlandais, ainsi que les insignes des différents ordres suédois, dont la décoration des membres de la famille du roi Carl XVI Gustaf en médaillon à la poitrine.

La princesse héritière Victoria porte le diadème napoléonien d’améthyste et différentes pièces de la parure qui l’accompagne, ainsi que le ruban bleu et jaune de Grand-Croix de l’ordre du Lion néerlandais (Photo : PPE Agency/pool/Patrick van Katwijk/ ISOPIX)

La famille royale de Suède possède ce diadème d’améthystes relativement unique, de style Empire, qui sublime la tête de sa détentrice. L’améthyste a une couleur indigo, mauve, violacée voire bleutée en fonction du type de pierres, de la taille et de la luminosité. De manière générale, on peut dire que l’améthyste est pourpre, couleur royale par excellence.

La princesse héritière Victoria assise à côté du roi Willem-Alexander des Pays-Bas qui porte le collier de l’ordre des Séraphins (Photo : PPE Agency/pool/Patrick van Katwijk/ ISOPIX)

Lire aussi : Victoria de Suède porte le diadème double couronne de laurier Boucheron au dîner de représentation 2022

Le magnifique diadème napoléonien d’améthystes porté par Victoria de Suède au dîner d’État en l’honneur du couple royal des Pays-Bas

Le diadème d’améthystes est l’un de nombreux bijoux provenant de l’impératrice Joséphine, qui se trouve aujourd’hui dans la cassette de la famille royale de Suède. Le diadème était un collier à l’origine. Il a longtemps été porté autour du cou et il semble avoir été monté sur une structure permettant de le porter sur la tête que depuis ces dernières décennies.

Le diadème est composé de quinze améthystes serties dans de l’or, entourées de cercles en argent sertis de diamants, et séparées par des motifs en diamants (Photo : Mischa Schoemaker/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le diadème kokoshnik en aigues-marines porté par Victoria de Suède au banquet d’État en l’honneur des souverains espagnols

Le bijou, un collier donc à l’origine, est composé de quinze grosses améthystes ovales, entourées de diamants. Les améthystes sont serties dans de l’or alors que les diamants sont sertis dans l’argent. Des boucles d’oreilles, deux bracelets et une broche viennent compléter la parure.

Les améthystes étaient portées en collier à l’origine. Ici, la reine Louise de Suède (extrémité droite de la photo), deuxième épouse du roi Gustave VI Adolphe (extrémité gauche), porte les améthystes en collier lors de la visite d’État de la reine Elizabeth II et du prince Philip. La reine Louise porte le diadème de la reine Sophie (Photo : TT News Agency/Alamy/ABACAPRESS)

Lire aussi : Insectes nocturnes sur le diadème de Victoria de Suède : un bijou de tête en quartz porté lors d’un gala aux Pays-Bas

L’impératrice Joséphine a transmis le bijou d’améthystes à sa belle-fille, Augusta de Bavière, qui avait épousé son fils, le prince Eugène de Beauharnais en 1806. Le père d’Augusta, le roi Maximilien 1e de Bavière, conféra le titre de duc de Leuchtenberg à son gendre afin qu’il le transmette à ses descendants. Augusta a elle-même transmis les améthystes à sa fille, la princesse Joséphine de Leuchtenberg, qui en 1823 s’est mariée avec le roi Oscar 1e de Suède.

La princesse héritière Victoria porte le diadème d’améthystes avec la paire de boucles d’oreilles et la broche (Photo : Mischa Schoemaker/ABACAPRESS.COM)

Le bijou est resté au sein de la famille royale et a été transmis de génération en génération. Il appartient la fondation des bijoux Bernadotte et ne peut donc être vendu à titre personnel par la famille. Comme l’explique The Court Jeweller, c’est la reine Silvia qui la première a porté les améthystes montées en diadème. La monture est amovile et il existe plusieurs structures, ce qui permet de porter le diadème de différentes façons. Certaines princesses l’ont porté à plat comme un bandeau. Les pièces peuvent aussi être démontées pour les porter en bracelet ou en broche.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr