La reine Silvia de Suède sort le diadème de Bragance qui rappelle ses origines brésiliennes au dîner d’État en l’honneur des souverains néerlandais

Le roi Carl XVI Gustaf et la reine Silvia de Suède organisaient ce mardi 11 octobre le dîner d’État en l’honneur du roi Willem-Alexander et de la reine Máxima des Pays-Bas. La reine Silvia avait choisi de porter sur sa tête l’un des diadèmes les plus imposants de sa collection. Le diadème de Bragance doit son nom à la dynastie impériale du Brésil, en mémoire à sa première propriétaire, l’impératrice Amélie.

Lire aussi : La reine Silvia porte le diadème Édouard VII au dîner de gala en l’honneur du président finlandais

La reine Silvia choisit le diadème Bragance pour honorer les souverains néerlandais de leur visite

Le 11 octobre 2022, les souverains suédois invitaient les souverains néerlandais au Palais royal de Stockholm. Comme le veut la tradition diplomatique, le premier jour de la visite d’État se conclut par un dîner ou un banquet d’État organisé par le chef d’État hôte, en l’honneur du chef d’État invité. La famille royale de Suède était également présente autour du roi Carl XVI Gustaf et de la reine Silvia.

La reine Silvia, la reine Máxima, le roi Willem-Alexander et le roi Carl XVI Gustaf saluent les invités (Photo : Henrik Garlöv/Kungl. Hovstaterna)

La princesse héritière Victoria a impressionné avec le diadème napoléonien d’améthystes, alors que la reine Máxima avait honoré ses hôtes en portant le précieux diadème des Stuart dans sa version complète. La reine Silvia n’était pas en reste. L’épouse du souverain suédois avait sorti le diadème de Bragance, un bijou qu’elle affectionne particulièrement. Elle tenait également dans ses mains une minaudière en forme de coquille Saint-Jacques.

La reine Silvia porte une robe rose fuchsia George et Arend, le ruban bleu et jaune de Grand-Croix de l’ordre du Lion néerlandais et le diadème de Bragance. À côté de la reine Máxima dans une robe Jan Taminiau avec diadème des Stuart et le ruban bleu de membre de l’ordre des Séraphins (Photo : Robin UtrechtABACAPRESS.COM)

Silvia Sommerlath est née en 1943 à Heidelberg, en Allemagne, fille de l’homme d’affaires allemand Walther Sommerlath et d’Alice Soares de Toledo, une Brésilienne descendante de colons portugais. Alice Soares de Toledo descendant d’ailleurs du roi Alphonse III du Portugal, un souverain du 13e siècle. Après la Seconde Guerre mondiale, Walther Sommerlath s’installe au Brésil avec sa famille. La future reine Silvia a donc vécu une bonne partie de son enfance dans le pays d’origine de sa mère et parle parfaitement le portugais.

La reine Silvia lors du dîner d’État du 11 octobre 2022 en l’honneur des souverains néerlandais dans la galerie Charles XI du Palais royal de Stockholm (Photo : Albert Nieboer/DPA/ABACAPRESS)

Lire aussi : La reine Silvia porte le diadème aux camées gréco-romains en l’honneur du roi Felipe et de la reine Letizia

Le diadème a voyagé depuis le Brésil jusqu’en Suède

Porter le diadème de Bragance rappelle donc de doux souvenirs brésiliens à la reine Silvia. Fin 1822, Pierre 1e, de la maison portugaise de Bragance est couronné empereur du Brésil. Son épouse, Marie-Léopoldine décède en 1826. En 1829, il épouse en secondes noces Amélie de Leuchtenberg. Amélie est la petite-fille du roi Maximilien 1e de Bavière par sa mère et petite-fille de l’impératrice Joséphine, épouse de Napoléon.

La reine Silvia présente le diadème Bragance lors d’une émission spéciale consacrée aux bijoux royaux sur la chaîne SVT (Image : Capture SVT)

Lire aussi : Le dîner d’État du roi de Suède en l’honneur des souverains néerlandais : diadèmes, menu, tenues de gala,…

À son mariage en 1829 avec l’empereur Pierre 1e du Brésil, Amélie reçut un magnifique diadème de la part de son époux. Les motifs du diadème représentent des fleurs et des feuilles en diamants. Il semblerait que le bijou ait été confectionné en France. Les diamants, quant à eux, auraient vraisemblablement appartenu à la première épouse de Pierre, dont ses enfants ont hérité à sa mort.

En 1831, l’empereur Pierre abdique. Lui et son épouse vivront en France, puis à Lisbonne. Pierre y décédera en 1834 et Amélie gardera son diadème avec elle jusqu’à sa mort en 1873. C’est sa sœur, Joséphine de Leuchtenberg, devenue reine de Suède et de Norvège, à son mariage avec le roi Oscar 1e, qui hérita de l’ensemble des bijoux de l’ancienne impératrice. Le diadème est depuis lors précieusement gardé dans la cassette de la famille royale de Suède.

Première photo du couple royal de Suède après le mariage du roi Carl XVI Gustaf avec Silvia Sommerlath en 1976. La nouvelle reine de Suède porte le diadème Bragance pour sa première photo officielle (Photo : Anefo, CC0, via Wikimedia Commons)

Le diadème « Bragance » fait partie d’une parure complète, assortie à un bracelet, une broche et une paire de boucles d’oreilles. L’ensemble de la parure est alors estimé à 248 000 couronnes suédoises de l’époque. Il porte le nom de Bragance en mémoire de sa première détentrice, Amélie, qui par son mariage a intégré la famille impériale appartenant à la dynastie de Bragance.

Il n’existe aucune image du diadème de Bragance sur la tête de l’impératrice Amélie, ni de sa sœur, Joséphine. La première personne dont on dispose une image avec le diadème, est la belle-fille de Joséphine, la reine Sophie, née Sophie de Nassau. Depuis lors, le diadème Bragance est mis à la disposition de la famille royale de Suède et est uniquement porté par la reine, à l’exception de la princesse héritière Louise, qui la porta également une fois devenue reine.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr