Les TOC dont souffrait Elizabeth II enfant révélés par sa gouvernante

La fidèle Marion Crawford, gouvernante des princesses Elizabeth et Margaret, est tombée en disgrâce le jour où elle s’est montrée bien trop bavarde sur sa mission auprès des filles du roi George VI. En republiant certains de ses écrits dans un livre qui vient de paraitre, Wendy Holden revient sur les TOC dont souffrait la princesse Elizabeth, future Elizabeth II, lorsqu’elle était enfant.

La princesse Elizabeth et sa sœur, la princesse Margaret, avec leur gouvernante, Marion Crawford (Photo : Getty)

Lire aussi : Philippe et Mathilde surprennent la gouvernante de leurs enfants en se rendant aux funérailles de sa mère

Marion Crawford a été éloignée de la famille royale après avoir écrit un livre

Marion Crawford était une gouvernante écossaise qui avait le privilège de s’occuper de l’éducation des princesse Elizabeth et Margaret. Engagée comme nounou et éducatrice, elle suivait les deux fillettes à la trace et était une sorte de maman d’adoption. Marion Crawford, surnommé Crawfie a ensuite été embauchée par la reine mère et elle a continué à servir la famille royale, toujours-là pour soutenir Elizabeth, jusqu’à son mariage en 1947 avec le duc d’Édimbourg. Marion a même attendu la fin de sa mission pour se marier, afin d’être totalement dévouée à son travail.

Les princesses Elizabeth et Margret avec leur grand-mère, la reine mère Mary. (Photo : domaine public)

Lire aussi : Rare photo de la reine Elizabeth chez elle, au téléphone avec le Premier ministre

Un an après avoir terminé son travail auprès de la famille royale, une fois Elizabeth mariée, Marion Crawford a commencé à se montrer un peu trop bavarde. Elle a accepté plusieurs interviews dans des journaux américains et a même écrit des articles dans lesquels elle racontait son expérience chez les Windsor. En 1950, elle publie même un livre, The Little Princess, qui raconte sa vie de gouvernante.

Suite à la publication de ce livre, la famille royale lui a tourné le dos. Elle qui avait reçu le Nottingham Cottage, situé sur le domaine du Palais de Kensington, à dû se défaire de cette habitation qu’on lui avait gracieusement offerte à vie. La reine mère Mary se montra particulièrement virulente à son égard, comme le prouve des écrits retrouvés après sa mort. Après avoir quitté la maison qu’elle avait reçue en cadeau, elle ne parlera plus jamais aux Windsor. La famille royale n’a montré aucun geste à son égard à l’annonce de sa mort en 1988.

Pourtant, le livre en question était très respectueux et ne contenait rien de scandaleux. De nombreuses lettres retrouvées à sa mort ont permis d’apprendre qu’elle avait fait plusieurs tentatives de suicide à cause de sa tristesse d’avoir été écartée par la famille royale. Ces lettres prouveront aussi qu’elle a toujours été loyale et n’a jamais révélé les secrets de ses employeurs, malgré les blâmes reçus par la reine mère Mary.

Lire aussi : Märtha Louise de Norvège rend hommage à la nounou qui l’a éduquée

La reine Elizabeth II souffrait de troubles obsessionnels compulsifs

Cette affaire ressort actuellement avec la publication du livre The Governess, écrit par Wendy Holden. L’écrivaine raconte la vie de la gouvernante répudiée dans un livre qui a nécessité la lecture de nombreux écrits de Marion Crawford. Le tabloïd The Sun a publié plusieurs extraits de ce nouveau livre, dont certains révèlent le trouble obsessionnel compulsif de la jeune Elizabeth.

Le livre de Marion Crawford et le nouveau livre de Wendy Holden à propos de la vie de la gouvernante (Photos : Amazon)

« Marion, dont la formation comprenait aussi l’aide psychologique de l’enfant, se rendait maintenant compte de troubles obsessionnels compulsifs », peut-on lire dans le livre, concernant la future reine Elizabeth II. La gouvernante avait observé qu’Elizabeth rangeait ses crayons de couleur de façon trop ordonnée. Les crayons étaient disposés à équidistance les uns des autres, parfaitement alignés. Elizabeth ordonnait également de la même façon ses couverts avec ses assiettes.

« Cet environnement choyé et très réglementé était le tout dernier endroit où elle s’attendait à voir des TOC. “Pourquoi fais-tu ça ?” demanda-t-elle à Elizabeth. La princesse leva les yeux, la regardant avec des yeux bleus candides. “Parce que cela me fait me sentir en sécurité.” “En sécurité de quoi ?”, demanda la gouvernante. Mais Marion et Elizabeth ont été interrompues lorsque la mère de la reine est entrée et Marion n’a jamais obtenu de réponse. »

Lire aussi : La troisième nounou d’Archie est la bonne ! Elle a été photographiée pour la première fois lors du voyage à Nice des Sussex

Source : The Sun et History

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.