La reine Mantfombi régente du royaume zoulou pendant 3 mois

Le porte-parole de la famille royale zouloue a annoncé, à l’issue de la réunion familiale tant attendue, que la reine Mantfombi allait être cheffe intérimaire du royaume pendant trois mois. Au bout de ses trois mois de régence sera annoncé le nom du prochain roi zoulou. Cette annonce, bien que surprenante, laisse penser que ce sera bien son fils ainé, le prince Misuzulu qui sera choisi.

YouTube video

Lire aussi : Le roi des Zoulous recevra 3,7 millions € du gouvernement cette année pour faire fonctionner sa monarchie

La famille royale s’est laissée trois mois pour désigner le prochain roi des Zoulous

Dès la fin des funérailles nationales du roi Goodwill Zwelithini, en présence du président d’Afrique du Sud, mais aussi de nombreuses familles royales africaines et même de la princesse Charlène de Monaco venue rendre hommage à son ami, la famille avait annoncé qu’il faudrait attendre le conseil familial de ce mercredi 24 mars pour être fixé sur le nom du successeur du regretté Goodwill Zwelithini.

Une première lecture du testament avait eu lieu vendredi, à laquelle n’avait pas été convié le prince Mangosuthu Buthelezi, premier ministre du royaume traditionnel zoulou, cousin du défunt roi et porte-parole de la famille. L’absence de ce membre éminent de la famille avait causé quelques tensions, obligeant à reprogrammer une réunion en présence de toutes les parties.

À l’issue de la réunion de ce mercredi, le prince Mangosuthu Buthelezi a annoncé non pas le nom du nouveau roi mais bien d’une régente. La reine Mantfombi Dlamini est cheffe intérimaire du royaume pour une période de 3 mois. « La perte de Sa Majesté le Roi a été un coup dur comme nous pouvons tous le ressentir. La famille a le droit de faire son deuil ». Par respect pour le roi Goodwill Zwelithini décédé le 12 mars 2021 à 72 ans, une période de deuil prolongée est imposée. Le premier ministre a cependant donné l’autorisation à tous les agriculteurs de labourer les champs, car le défunt roi n’aurait pas souhaité que le pays traverse une crise alimentaire à cause de sa mort, rapporte eNCA.

Le roi Goodwill Zwelithini et sa Grande Épouse, la reine Mantfombi Dlamini à Londres en 2010 (Photo : Yui Mok/ABACAPRESS.COM)

Rappelons qu’outre le titre de souverain des Zoulous, c’est une fortune colossale qui est en jeu et dont le prochain roi sera le gestionnaire. Le roi Goodwill Zwelithini était le seul bénéficiaire de l’Ingonyama Trust, cette fiducie qui est propriétaire de millions d’hectares de terrains, ce qui fait du roi des Zoulous le propriétaire d’un dixième des Sud-Africains. La question de l’héritage du roi Goodwill Zwelithini s’est compliquée récemment, à la mort de son fils aîné, que l’on imaginait son successeur. Le prince Lethukuthula a été empoisonné au cours d’une soirée en novembre 2020. Le roi zoulou est reconnu par la constitution sud-africaine en tant que chef du peuple zoulou, soit un cinquième des Sud-Africains.

La sœur du roi Mswati III était la Grande Épouse

La reine Mantfombi Dlamini est l’une des 6 épouses du roi Goodwill Zwelithini. Née princesse Mantfombi Dlamini, elle est l’une des filles du défunt roi Sobhuza II du Swaziland. Actuellement, son frère, Mswati III, dernier monarque absolu d’Afrique, règne sur ce pays enclavé entre l’Afrique du Sud et la Mozambique, qu’il a rebaptisé Eswatini en 2018. Le roi zoulou partage de nombreuses traditions avec le peuple swazi et ce mariage, célébré en 1977, a permis d’unir deux grandes familles royales. Comme le roi Mswati III, le roi Goodwill Zwelithini organise la cérémonie des roseaux chaque année, invitant toutes les vierges du royaume à venir danser nues devant lui. Le roi Mswati III, quant à lui, a 15 femmes et 34 enfants.

La reine Mantfombi a obtenu le titre de Grande Épouse, ce n’est donc pas une surprise qu’elle soit choisie pour assurer la régence. Elle accompagnait souvent le roi lors de ses déplacements officiels en tant que Première dame. Ce statut important et son sang royal de naissance, confèrent à leur descendance une considération élevée. C’est pourquoi, leur fils aîné, le prince Misuzulu est perçu comme l’héritier potentiel au trône. Né en 1974, le prince suit actuellement des études universitaires en gestion d’affaires internationales à l’université de Jacksonville, en Floride. Bien qu’on lui connaisse déjà un enfant, il ne semble pas encore être marié. La reine a eu 8 enfants avec son époux, qui lui a au moins eu 28 enfants.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr