Le roi de Thaïlande confronté aux manifestants

Ce 14 octobre, le roi Maha Vajiralongkorn était attendu pour une cérémonie religieuse au Grand Palais. Lui, son épouse, sa maitresse et son fils héritier devaient assister à la consécration de nouveaux moins bouddhistes ayant terminé leur formation. Sur le chemin, le convoi royal s’est retrouvé coincé au milieu des manifestants, au moment de traverser l’avenue Ratchadamnoen.

Lire aussi : Le roi de Thaïlande et sa famille saluent les partisans sous la pluie

Le cortège royal traverse l’avenue Ratchadamnoen

C’est une confrontation sans précédent qui a eu lieu hier à Bangkok. Le roi Maha Vajiralongkorn, la reine Suthida, la royale consort et le prince héritier Dipangkorn, ont traversé une avenue de la capitale, remplie de manifestants, qui demandent, entre autres, la réforme de la monarchie, voire son abolition.

Lire aussi : La maitresse du roi de Thaïlande participe à une cérémonie d’offrandes aux moines

Les manifestants saluent le roi Maha Vajiralongkorn avec les trois doigts

Les manifestants ont fait le signe des trois doigts, un salut emprunté à la saga Hunger Games. Les trois doigts levés font référence aux trois demandes de ces mouvements démocratiques : la dissolution du parlement, la fin de l’intimidation du peuple et l’écriture d’un projet de révision de la constitution. Ces trois demandes ont été envoyées au parlement il y a quelques jours, après avoir réuni suffisamment de signature sur une pétition.

Lire aussi : Maha Vajiralongkorn vit-il ses derniers instants en tant que roi de Thaïlande ?

Le 14 octobre était la journée choisie de longue date pour organiser de nouvelles manifestations à Bangkok. Les manifestants pro-démocratie se sont réunis autour du Monument de la démocratie, situé sur une artère inévitable lorsque l’on souhaite traverser la capitale. Jusqu’à présent, jamais le Roi et sa famille n’avaient été confrontés aux manifestations, depuis que le mouvement à débuté cet été. On peut remarquer que depuis quelques mois, à chacun de ses déplacements le roi Maha Vajiralongkorn, de son nom de règne Rama X, porte toujours un gilet pare-balles sous son uniforme militaire ou son costume.

Lire aussi : Protestations devant l’hôtel du roi de Thaïlande qui torture son personnel en Allemagne

Première confrontation entre le roi de Thaïlande et les manifestants pro-démocratie

Manifester contre le Roi, remettre en cause son autorité ou même critiquer publiquement le souverain ou un membre de sa famille est considéré comme un crime de lèse-majesté, passible de plusieurs années de prison. Depuis plusieurs mois, un mouvement démocratique se fait entendre, ce qui est une première dans le pays, depuis le massacre de 1976. À l’époque, un autre mouvement démocratique débuté dans les universités s’était terminé dans un bain de sang, avec des exécutions par pendaison en public.

Lire aussi : La vie cachée du prince héritier de Thaïlande : Dipangkorn deviendra Rama XI

Une heure avant le passage du convoi royal, l’activiste Jatupat “Pai” Boonpattararaksa a prononcé un discours. Ce dernier a été arrêté par la police. En tout, 20 manifestants ont été arrêtés lors de cette altercation avec la voiture royale. Les manifestations se sont prolongées jusqu’au 15 octobre, les manifestants ayant rejoint durant la nuit et aux petites heures du matin, le bâtiment qui abrite le gouvernement. Ils souhaitaient interpeller le Premier ministre Prayut Chan-o-cha. Plusieurs arrestations ont eu lieu, dont celles d’activistes connus.

Sources : Khaosod English

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr