Protestations devant l’hôtel du roi de Thaïlande qui torture son personnel en Allemagne

Cette nuit, un groupe de manifestants s’est réuni devant l’hôtel Sonnenbichl, situé à Garmisch-Partenkirchen, une ville bavaroise où vit le roi de Thaïlande, Maha Vajiralongkorn, depuis quelques années. Il se pourrait que le roi ait été exfiltré, son avion privé ayant enregistré des mouvements durant la nuit. Les manifestations ont été organisées par PixelHELPER Foundation qui se révolte contre un « monarque cruel et violent qui règne par la peur et l’intimidation avec l’aide de ses alliés dans l’armée », écrit le groupe sur son site.

Les manifestants projette des slogans sur la façade de l’hôtel bavarois (Image : PixelHelper)
(Image : PixelHelper)

Lire aussi : Arrestation d’un photographe qui prenait le roi de Thaïlande en photo à l’aéroport de Zurich (VIDEO)

Le personnel de Maha Vajiralongkorn est maltraité en Allemagne

Maha Vajiralongkorn, 67 ans, est devenu roi en décembre 2016 mais ne passe pratiquement pas de temps en Thaïlande. Depuis plusieurs années, il vit au Grand Hotel Sonnenbichl, avec un harem de 20 femmes et un entourage de plus de 100 domestiques. En outre, il possède deux résidences à quelques kilomètres de là mais n’y a jamais habité. Pendant des années, il s’était installé au dernier étage de l’hôtel de l’aéroport de Munich, avant d’opter pour le Sonnenbichl, où il vit au quatrième étage, qui lui est réservé. Sonnenbichl est beaucoup plus discret, alors qu’à Munich, il était régulièrement photographié par les paparazzis, lorsqu’il se baladait en crop top dans les commerces de l’aéroport. Son épouse, la reine Suthida, vit quant à elle, dans un hôtel en Suisse.

YouTube video

Lire aussi : La secte militaire du roi de Thaïlande : l’enfer de l’hôtel de Bavière où Maha Vajiralongkorn vit avec son harem

Torture, humiliation, morts douteuses, l’entourage de Maha Vajiralongkorn ne peut plus vivre dans ces conditions en Allemagne

Nous avons déjà écrit plusieurs articles quant au sort réservé aux maitresses du roi, confrontées à la drogue, à la manipulation mentale et à un classement hiérarchique semi-militaire. À présent, les militants de la PixelHELPER Foundation s’en prennent au roi Maha Vajiralongkorn après avoir entendu de sources travaillant pour le roi en Bavière, « que le personnel qui lui déplaît est régulièrement battu et fouetté par des hommes de main ». Selon la fondation, le roi filmerait même ces séances de torture, car « Vajiralongkorn aime regarder des vidéos de personnes qui souffrent ».

Les manifestations ont lieu tout juste un an après les cérémonies rituelles de son couronnement :

Lire aussi : Le roi de Thaïlande offre des provisions dans un bidonville de Bangkok : propagande pour redorer son image

Les manifestants projettent des messages sur la façade de l’hôtel bavarois

« En Thaïlande, le roi a installé une prison et un camp de punition dans l’un de ses palais. Des fonctionnaires et des officiers militaires peuvent y être envoyés pendant des mois pour des délits même mineurs. Ils sont torturés, battus et maltraités, sur ordre de Vajiralongkorn », continue la fondation. « Ces dernières années, au moins trois personnes travaillant pour le roi sont décédées. Le palais prétend que deux d’entre eux se sont suicidés et le troisième est mort d’une infection du sang, mais il est bien connu que tous les trois ont été torturés et assassinés. »

(Image : PixelHelper)

Lire aussi : L’atelier de couture du roi de Thaïlande pour son anniversaire de mariage mis en scène

Les manifestants veulent que le roi de Thaïlande soit jugé dans son pays

Cette nuit, les manifestants sont arrivés à Garmisch-Partenkirchen et ont projeté sur le mur de l’hôtel des messages en thaïlandais, en allemand et en anglais : « La capitale de la Thaïlande n’est plus Bangkok, c’est Munich », peut-on lire. Ou encore : « Roi + Armée en prison = démocratie maintenant ! ». Les revendications du groupe sont claires : « Nous voulons que le monde soit informé de la corruption et de la cruauté de Vajiralongkorn. Nous voulons qu’il arrête de torturer les Thaïlandais. Nous voulons que l’Allemagne le chasse pour avoir enfreint plusieurs lois. Nous voulons qu’il soit jugé en Thaïlande pour ses crimes. Et nous n’arrêterons pas notre campagne jusqu’à ce qu’il soit renvoyé chez lui pour faire face à la justice. »

Lire aussi : Les Thaïlandais s’insurgent contre le Roi : Rama X vit en Allemagne en pleine crise du coronavirus

Le roi de Thaïlande a-t-il fui ?

Grâce au site Flight Radar, qui indique en temps réel le trafic aérien, il est possible de suivre les mouvements de n’importe quel avion, comme le Boeing 737-8Z6, immatriculé HS-MVS, appartenant au roi de Thaïlande. Étonnamment, cette nuit, peu de temps après le début des manifestations, son avion a décollé de Munich et s’est dirigé vers le nord. Il a réalisé ce qu’on appelle un touch-and-go à l’aéroport de Braunschweig, avant de repartir sur Munich. A-t-il voulu échapper aux manifestations ? A-t-on voulu le protéger ? Rien ne prouve que le roi était à bord de l’avion. Mais il est connu que Rama X aime prendre l’avion pour se détresser. Il est également probable qu’il ait été exfiltré et qu’une fois la situation maitrisée, il soit retourné à l’hôtel.

Vol en pleine nuit de l’avion du roi (capture FlightRadar)

Source : Pixelhelper, FlightRadar

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr