Le roi et la reine des Pays-Bas se battent pour leur vie privée durant leurs vacances en Grèce

Chaque année, le roi Willem-Alexander et la reine Máxima se battent pour leur vie privée, une fois en vacances dans leur petit coin de paradis en Grèce. Pourtant, chaque été des paparazzis parviennent à les photographier et certains médias se risquent à publier les clichés. Les représailles s’intensifient d’année en année. Il y a quelques jours, la publication sur Twitter de photos du roi des Pays-Bas torse nu et de son épouse en bikini, ont valu un avertissement officiel des autorités.

Lire aussi : Le roi et la reine des Pays-Bas s’offrent un super yacht à 2 millions €

Les vacances de la famille royale des Pays-Bas en Grèce font chaque année polémique

Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima sont devenus propriétaires d’une résidence secondaire en Grèce en 2012, près de Kranidi, dans le Péloponnèse. Les résidences d’été de la famille royale des Pays-Bas ont toujours prêté à polémique, on se souvient de l’affaire au Mozambique. Cette maison en Grèce, qui est en réalité un complexe de trois bâtiments, a elle aussi eu droit à ses critiques, notamment à cause du contrat de location de 30 ans du terrain du voisin à un prix d’or pour s’assurer la tranquillité aux alentours. Chaque année, les allers-retours de la famille en Grèce sont scrutés et il n’est pas rare de lire des critiques concernant l’usage de l’avion gouvernemental que le roi Willem-Alexander prend plaisir à piloter de temps en temps.

La famille royale des Pays-Bas est très certainement celle qui est la plus stricte en ce qui concerne le respect de la vie privée, et en particulier celle des trois filles du roi et de la reine. La princesse Catharina-Amalia, 17 ans, la princesse Alexia, 16 ans, et la princesse Ariane, 14 ans, participent à peu d’événements officiels et elles suivent une scolarité classique. Tout est mis en place pour faire une distinction stricte entre la vie publique et la vie privée de la famille.

La famille royale néerlandaise est la seule qui a publié une page entière sur son site officiel, dédiée à rappeler les lois en matière de la protection de la vie privée. Une autre page est consacrée uniquement à lister tous les procès menés par la famille à l’encontre de la presse. Elle indique aussi sur son site que «les médias qui respectent la vie privée des membres de la Maison royale peuvent être invités à des moments médiatiques», les autres sont sanctionnés et ne peuvent plus recevoir d’accréditations officielles.

Jusqu’à récemment, seule la presse néerlandaise prenait ces règles au sérieux, pensant être la seule visée par la juridiction. En 2020, le célèbre magazine allemand BILD avait publié des photos de vacances de la famille. La justice allemande a été jugée compétente à travers les frontières pour demander le retrait des photos et a donné raison au couple royal. L’éditeur Springer-Verlag, qui possède BILD, « a accepté la décision ». L’éditeur du journal allemand risque une amende de 250 000 € s’il diffuse les photos.

Avant les vacances d’été et les vacances d’hiver, la Cour organise des séances photos officielles pour dissuader les journalistes de poursuivre la famille sur son lieu de vacances (Photo : RVD – Mischa Schoemaker)

Un journaliste doit supprimer des photos sur Twitter à la demande du gouvernement

En 2020, les vacances de la famille royale en Grèce avaient fait polémique, juste après le discours du roi qui demandait aux Néerlandais de préférer les vacances au pays en période de crise sanitaire. La famille avait fait demi-tour dès leur arrivée en Grèce et un mea culpa du roi et de la reine diffusé sur les chaines nationales avait permis de calmer la polémique. En 2021, la famille est de retour en Grèce, dans un contexte sanitaire plus favorable.

Le couple royal profite du bon temps dans leur seconde résidence et à bord de leur yacht acheté récemment, pour se baigner près de Spetses et au large des plages de Doroufi. Un paparazzi est parvenu à photographier la famille. Les trois adolescentes du roi apparaissent sur les photos, ainsi que le roi torse nu et la reine en maillot de bain. Quelques médias ont risqué de diffuser les photos, notamment le magazine people argentin Caras. Le magazine suit énormément la famille étant donné que la reine Máxima est d’origine argentine et que ses filles sont suivies comme des personnalités dans le pays. Le magazine Caras est connu pour ses polémiques, notamment pour avoir écrit des articles sur le poids et la taille de la princesse héritière Amalia.

Un journaliste néerlandais, Menno Swart, a lui aussi tenté de partager les photos sur son compte Twitter. Ce journaliste spécialisé dans l’aviation suit les trajets de l’avion gouvernemental utilisé par les souverains et se montre régulièrement critique à l’égard de la famille. Il est rare que Twitter sévisse et supprime du contenu, la plateforme étant moins stricte concernant les droits d’auteur ou le contenu sensible que d’autres sites. C’est donc un message du gouvernement que le journaliste a reçu directement dans sa boite e-mail.

«Nous vous demandons […] catégoriquement de respecter la vie privée des membres de la Maison royale et de supprimer les photos de vos canaux Twitter et de ne publier d’aucune autre manière des images d’activités privées», peut-on lire dans le message reçu du Service d’information du gouvernement (RVD), qui dépend du ministère des Affaires étrangères et est en charge de la communication de la Cour. Le journaliste a donc préféré supprimer les photos.

«Mes photos du roi sans chemise ont suscité de vives réactions de la part de nombreux Néerlandais et au Service d’information du gouvernement. Après consultation de mon avocat, je retire les photos», a déclaré le journaliste. D’autres détracteurs de la famille royale ont réagi en postant à leurs tours les clichés pour défier les autorités. Ce 10 août, le couple royal effectue une visite éclair aux Pays-Bas, de retour au pays uniquement le temps de saluer les athlètes olympiques qui reviennent de Tokyo.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr