Certains Néerlandais ne comprennent pas la reine Máxima quand elle parle

Une étude réalisée par Vorsten indique que 10% des Néerlandais ne comprenaient pas toujours quand leur Reine s’exprimait dans la langue de Vondel. Ce résultat fait partie d’une grande enquête estivale sur l’appréciation de la population envers leurs souverains. Malgré quelques personnes qui affirment ne pas comprendre la reine Máxima, ils sont 63% à indiquer qu’elle parle très bien le néerlandais.

La langue maternelle de la reine Máxima est l’espagnol. La reine des Pays-Bas a appris le néerlandais lorsqu’elle avait près de 30 ans (Photo : RVD / Wesley de Wit)

Lire aussi : Photos d’été 2020 de la famille royale des Pays-Bas dans le jardin de Huis ten Bosch

Máxima a dû apprendre le néerlandais à près de 30 ans

Máxima Zorreguieta Cerruti est née en 1971 à Buenos Aires, fille d’un ancien ministre argentin, elle a bénéficié d’une très bonne éducation dans son pays. Elle a également été amenée à voyager pour ses études, puis pour le travail, aussi bien à New-York qu’en Europe. Bilingue en anglais, jamais cette hispanophone de naissance aurait pu se douter qu’elle parlerait un jour le néerlandais. Son petit ami, le prince Willem-Alexander, est devenu son compagnon, puis son fiancé et enfin son époux. C’est à ce moment-là qu’elle s’est mise à étudier la langue. Tout va très vite, en 1999, elle rencontre Willem-Alexander, en 2001 elle acquiert la nationalité néerlandaise et en 2002, ils se marient. En 2013, Willem-Alexander monte sur le trône et Máxima devient reine des Pays-Bas.

Lire aussi : Les extravagants chapeaux à plumes de la reine Máxima des Pays-Bas

Une partie de la population a du mal à comprendre la reine des Pays-Bas

Máxima approchait de la trentaine lorsqu’elle a commencé à étudier le néerlandais, une langue très différente de la langue latine qu’elle parlait jusqu’alors. RTL Boulevard a relayé l’enquête réalisée par Vorsten auprès de la population. Ce sondage s’intéresse à son style, au mode d’éducation de ses filles mais aussi à ses compétences linguistiques.

Il en ressort que 63% des Néerlandais trouvent que leur Reine parle très bien leur langue. 26% trouvent son accent un peu spécial et 10% indiquent ne pas toujours comprendre ce que veut dire la reine Máxima quand elle parle.

Très spontanée, la reine Máxima n’a jamais peur de prendre la parole en public, ce qui peut parfois donner lieu à des erreurs de langage, le néerlandais n’étant pas sa langue maternelle. Elle invente des mots, confond parfois un mot avec un autre ou fait des erreurs de syntaxe, ce qui est tout à fait compréhensible quand on a appris une langue sur le tard.

« Quand Máxima doit improviser, on voit qu’elle lutte un peu parfois avec son néerlandais », explique Annemarie De Kunder, journaliste expert des royautés. La spécialiste indique que la Reine s’exprime par contre très bien, dès qu’elle a étudié le sujet ou a appris un discours. « Mais pendant les visites, il faut bien sûr beaucoup improviser, alors là on voit qu’elle a parfois un peu du mal. » Que la Reine se rassure, si ce sondage montre qu’elle a encore quelques efforts à faire sur la langue, il indique par contre que 86% de la population considèrent qu’elle s’habille avec goût.

La journaliste et chroniqueuse néerlandaise Marianne Zwagerman s’en était prise à la Reine sur Twitter l’année dernière. « Ne serait-il vraiment pas possible d’apprendre à mieux parler le néerlandais vu sa position ? », avait écrit Marianne Zwagerman après avoir visionné un extrait dans lequel on peut la voir un peu lutter pour terminer sa phrase, en répondant à la question d’un journaliste.

Le service de communication du gouvernement avait déjà fait savoir par le passé qu’il préférait que la reine Máxima ne soit pas sous-titrée dans les reportages télévisés. Sous-titrer la Reine reviendrait à reconnaitre que l’on peut avoir des difficultés à la comprendre et nuirait à son image.

Lire aussi : Le prince William utilise la langue des signes pour décorer un nouveau membre de l’ordre de l’Empire britannique

Les reines ont souvent dû apprendre la langue de leur époux

La reine Máxima n’est pas la seule à être critiquée pour ses qualités linguistiques. Dans l’ancienne génération des royautés, les princes ou futurs rois devaient épouser une princesse issue d’une famille royale étrangère. Par conséquent, nombreuses étaient celles qui ne parlaient la langue de leur époux. Le problème était moins grave à l’époque puisqu’il était rare qu’une Reine accepte d’être interviewée et le français faisait souvent office de lingua franca, une langue apprise dans la plupart des cours européennes.

Par exemple, la reine Silvia de Suède, née en Allemagne et germanophone, n’a jamais perdu son accent. Ses erreurs dans ses discours en suédois, ainsi que son accent sont régulièrement relevés sur Internet. La reine Paola de Belgique, italienne d’origine a réussi à apprendre le français qui est proche de sa langue maternelle, même si elle n’a jamais totalement perdu son accent. Par contre, elle a souvent été critiquée dans le nord du pays, car malgré les années de cours particuliers, elle n’a jamais réussi à parler le néerlandais.

Lire aussi : La princesse Leonor prononce un discours en catalan, anglais, arabe, espagnol dans un climat politique tendu lors de la remise des Prix de la princesse de Gérone

Sources : Vorsten, RTL Boulevard, Show Today

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.