Affaire Epstein : Le prince Andrew n’a pas eu de relation sexuelle dans la baignoire selon Ghislaine Maxwell

Ce 22 juillet, ont été rendus publiques les auditions de Ghislaine Maxwell, interrogée par la police en 2016, concernant son implication dans le trafic sexuel de filles mineures. Dans ces documents, elle revient notamment sur les accusations concernant le prince Andrew, duc d’York, accusé par la principale plaignante, Virginia Giuffre, d’avoir eu plusieurs relations sexuelles avec elle, alors qu’elle était mineure. Ghislaine Maxwell prend la défense du prince Andrew et nie toutes les accusations le concernant.

Ghislaine Maxwelle disculpe totalement le prince Andrew lors d’un interrogatoire de 2016 (Photo : Michel Euler/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le prince Andrew affirme avoir proposé de témoigner dans l’affaire Epstein mais il est moins bien « traité » que « tout autre citoyen »

Les auditions de 2016 de Ghislaine Maxwell rendues publiques

Ghislaine Maxwell, emprisonnée depuis la mi-juillet après une période de cavale, ne sera pas remise en liberté, par peur qu’elle puisse prendre la fuite, disposant notamment d’un passeport français. L’ancien jet-setteuse multimillionnaire est accusée d’avoir dirigé le réseau de prostitution du milliardaire Jeffrey Epstein, qui s’est donné la mort dans sa cellule, en juillet 2019.

Hier, les retranscriptions des auditions de Ghislaine Maxwell, datant de 2016 ont été rendues publiques. Le nom du prince Andrew a été anonymisé mais le contexte permet de comprendre de qui il s’agit. L’audition est retranscrite dans un document de 465 pages. Interrogée sur les activités de trafic sexuel présumé de Jeffrey Epstein au début des années 2000, Ghislaine Maxwell dit ne pas être au courant de la vie sexuelle de son ancien ami ou « ne pas se souvenir ».

Lire aussi : « Il sait ce qu’il a fait et j’espère qu’il avouera » : Virginia Roberts s’exprime sur le prince Andrew dans l’affaire Epstein

L’ex petite amie du milliardaire Jeffrey Epstein défend le prince Andrew

Lors de cette audition, elle se protège mais protège également ses amis, comme le prince Andrew. Pour Ghislaine Maxwell, les accusations de Virginia Giuffre, qui se qualifie d’esclave sexuelle, sont totalement inventées. Virgina Giuffre a pourtant détaillé les relations sexuelles qu’elle a pu avoir avec le deuxième fils de la reine Elizabeth, notamment dans les toilettes et dans la baignoire de l’appartement londonien de Ghislaine Maxwell.

« Elle a affirmé que des choses se passaient dans ma salle de bain à Londres. Sa description n’est tout simplement pas possible. La baignoire est trop petite pour n’importe quel type d’activité », a-t-elle déclaré lors de son interrogatoire. « Ce que je veux dire, c’est que toute son histoire ridicule et absurde à propos de ce qui s’est passé dans ma maison. C’est un mensonge évident. »

Malgré les noms et les phrases expurgées, on comprend qu’elle dément également l’épisode durant lequel une victime dit avoir été touchée de manière inapproprié par le prince Andrew qui manipulait une marionnette. Concernant la visite du prince Andrew sur l’île privée d’Epstein dans les îles Vierges, Ghislaine Maxwell avoue y avoir vu le duc d’York et était même présente.

Lire aussi : Les photos compromettantes du prince Andrew en pleine crise de la quarantaine refont surface

Ghislaine Maxwell ne se souvient pas de la photo du prince Andrew avec Virginia Roberts Giuffre

Il existe néanmoins une photo du prince Andrew, qui tient Virginia Roberts Giuffre par la taille. La photo aurait prise en 2001 dans l’appartement londonien de Ghislaine Maxwell, qui apparait elle aussi à l’arrière-plan. Depuis un an, le prince Andrew nie se souvenir de cette photo et nie avoir un souvenir de Virginia. Interrogée à ce sujet en 2016, Ghislaine Maxwell avait elle aussi indiquer ne pas se souvenir de la photo.

Le prince Andrew tient par la taille Victoria Roberts Giuffre, principale plaignante dans l’affaire Epstein et derrière se tient Ghislaine Maxwell, accusée d’être l’entremetteuse

Lire aussi : Quand le prince Andrew fréquentait Peter Nygard : l’ami du duc d’York accusé de viol sur mineures

« Je ne reconnais pas cette photo. Je ne suis pas sûre de savoir si elle est authentique ou pas », avait-elle déclaré. « Avez-vous parlé au (NOM EXPURGÉ) à propos de cette photo ? », demande le policier. « Nous avons parlé de toutes l’histoire de Virginia et il m’a demandé s’il l’a connaissait ? ». Lorsqu’on lui demande si le prince Andrew lui a confirmé qu’il n’a pas eu de rapport sexuel avec Virginia, Ghislaine répond : « Il ne sait même pas qui est Virginia Roberts ».

« Il serait difficile d’avoir une relation sexuelle avec quelqu’un que vous ne connaissez pas », continue Ghislaine. Elle avouera néanmoins que le prince Andrew est venu à plusieurs reprises à son domicile londonien.

Lire ici la retranscription complète de l’interrogatoire de Ghislaine Maxwell.

Depuis la mort de Jeffrey Epstein, son ex petite amie, Ghislaine Maxwell se retrouve au cœur de l’affaire. Son procès est prévu pour juillet 2021. Sa première présentation devant un tribunal, où il était question de lui accorder une liberté en l’attente de son procès a été rejetée. Elle risque jusqu’à trente-cinq ans de prison en cas de condamnation.

Source : Magna Legal Service

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr