Juan Carlos a pistonné son neveu à Abu Dhabi

Le roi émérite Juan Carlos qui a été photographié affaibli pour la première fois depuis son exil à Abu Dhabi, n’aurait pas choisi cette destination par hasard. On sait que l’ancien souverain espagnol a de très bonnes relations avec le prince héritier d’Abu Dhabi et a fait de nombreuses affaires dans le Golfe. La presse espagnole révèle même qu’il a aidé son neveu, le fils de l’infante Pilar à lancer un fonds d’investissement de 550 millions d’euros aux Émirats arabes unis.

Lire aussi : Juan Carlos rembourse 678 000 € de revenus non déclarés

Bruno Gómez-Acebo a demandé de l’aide à son oncle pour son projet aux Émirats arabes unis

En 2010, Juan Carlos 1e, encore roi d’Espagne à l’époque, a aidé un fils de sa sœur Pilar, Bruno Gómez-Acebo, à créer un fonds destiné à faciliter les investissements de grandes entreprises espagnoles dans les infrastructures du Golfe. Une lettre de remerciements du neveu à son oncle a été publiée par le médias El Confidencial. Elle révèle comment le roi d’Espagne a aidé un membre de sa famille à obtenir des faveurs aux Émirats arabes unis.

Ces révélations ne font pas l’affaire du roi émérite Juan Carlos, qui fait l’objet d’une enquête en Suisse pour un don de 100 millions de dollars de l’ancien roi d’Arabie saoudite. L’enquête doit permettre de savoir si cet argent, qualifié de don, était bien un cadeau ou une rémunération en échange de certaines faveurs. Le don coïncide avec l’obtention du contrat de construction de la ligne de TGV La Mecque-Médine par un consortium espagnol. Une valise d’1,9 million de dollars de la part du roi de Bahreïn offerte à Juan Carlos pose aussi question.

Lire aussi : Juan Carlos est à Abu Dhabi ! Son exil doré dans un palace pour milliardaires

Une lettre écrite par le fils de l’infante Pilar indique que Juan Carlos a pistonné son neveu

El Confidencial écrit que le fils de l’infante Pilar a adressé une lettre privée à son oncle, Juan Carlos, en 2010 pour le remercier de son intérêt pour l’opération et lui demander de nouvelles démarches pour l’aider. Entre autres faveurs, le chef de l’Etat de l’époque a fait une médiation pour que Bruno Gómez-Acebo ait un accès direct aux principales autorités des Émirats arabes unis.

Le neveu commence sa lettre, écrite juste après une intervention du Roi aux poumons, par quelques amabilités : « Cher oncle, je suis très heureux de vous voir en forme après la frayeur, il est maintenant temps de prendre soin de vous et de vous reposer ». Après avoir expliqué à Juan Carlos combien les hauts dignitaires émiratis avaient apprécié son projet, il lui fait savoir qu’il aurait encore besoin d’un petit coup de pouce. Puis, Bruno Gómez-Acebo laisse entendre au Roi qu’il serait dans son intérêt que lui-même ou le prince des Asturies de l’époque effectuent une visite officielle aux Émirats, quelle qu’en soit l’excuse.

« Nous pensons que le rôle de l’Espagne dans la région est bien en deçà de nos capacités, historiques et économiques, et depuis la visite de Felipe en janvier dernier, ils n’ont cessé de me demander quand lui ou même vous, reviendrez », écrit le fils de l’infante Pilar, en rapportant les paroles de cheikhs qui souhaitaient revoir la présence royale espagnole sur leur territoire. «Je suis conscient de la forte affection qu’ils ont pour notre pays, et pour la famille royale, et je crois que vos récents voyages dans la région ont laissé un souvenir qu’il ne faut pas laisser refroidir (…) À ce stade et pour ces projets, votre aide serait formidable, car les choses dans cette partie du monde fonctionnent comme ça », écrit le neveu du roi avant de le quitter par des salutations des plus chaleureuses.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply