Ernst August de Hanovre traine son fils en justice pour récupérer le château de Marienburg

La querelle familiale des Hanovre se règlera à présent devant les tribunaux. Le prince Ernst August Sr a assigné son fils aîné, le prince Ernst August Jr, devant la justice, fin de l’année 2020, comme nous l’apprend un communiqué publié ce mardi 16 février 2021. On y apprend que le chef de la famille royale de Hanove demande la révocation des donations faites à son fils en 2004 et 2007. Les donations concernent plusieurs biens historiques estimés à plusieurs millions d’euros.

La querelle famille des Guelfes se jouera devant le tribunal. Ernst-August de Hanovre assigne son fils aîné en justice. Ici, au mariage de son deuxième fils, le prince Christian en 2015 (Photo : David Niviere/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Les jumeaux de Christian de Hanovre rentrent à la maison après 2 semaines à l’hôpital

Le prince Ernst August de Hanovre révoque ses donations à son fils

Le prince Ernst August de Hanovre, 66 ans, souhaite récupérer le château de Marienburg, le domaine familial de Calenberg ainsi que le palais de Herrenhausen à Hanovre. Ces biens sont ceux de la famille royale de Hanovre, hérités des anciens souverains ayant régné pendant des siècles sur ce territoire de Basse-Saxe, en Allemagne.

Le château de Marienburg a été légué au prince héréditaire Ernest-Auguste de Hanovre par son père, il y a quelques années (Photo : WikiCommons)

L’arrière-petit-fils de l’empereur Guillaume II souhaite faire marche-arrière et récupérer les biens familiaux qu’il avait légués à son fils en 2004 et 2007. Son ainé, qui porte le même prénom que lui, se serait comporté « d’une manière grossièrement ingrate », rapporte le média local NDR, qui relaie le communiqué des Hanovre.

Le prince Ernst August Jr, 37 ans, aurait « gravement violé les droits, les intérêts juridiques et les intérêts du plaignant ». Il rappelle ici qu’après avoir nommé son fils à la tête de la fondation qui gère les biens, celui-ci aurait « opéré la destitution du plaignant du conseil de la fondation familiale » et tenté, derrière le dos du père, de ramener sous son contrôle la propriété de la maison de Hanovre. 

Lire aussi : Baptême de Welf Auguste de Hanovre : María Olympía de Grèce devient la marraine

La guerre se jouera devant les tribunaux

Le prince Ernst August, époux de la princesse Caroline de Hanovre dont il est séparé dans les faits depuis 2009, rapporte également que son fils se serait approprié illégalement des œuvres d’art et des antiquités appartenant à la famille. Il l’accuse d’avoir voulu mettre la main sur le musée familial et d’avoir voulu revendre des objets de valeur à l’État de Basse-Saxe. Enfin, il l’accuse d’avoir voulu faire « signer aveuglément » à son père une procuration concernant des biens immobiliers à son nom sur les registres fonciers.

Le palais de Herrenhausen, dans le quartier du même nom à Hanovre, est aujourd’hui un musée (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Siméon II de Bulgarie récupère un domaine royal à l’issue d’une longue bataille contre l’État

Ernst August de Hanovre est en guerre contre son fils ainé, issu de son premier mariage, qui est l’héritier dynastique, depuis des années. Pour le sanctionner, il a notamment refusé de donner son consentement à son mariage avec Ekaterina en juillet 2017.

Ernst August père accuse aussi son fils de ne pas s’être occupé de lui alors qu’il est malade. Il lui impute la responsabilité de son passage à l’hôpital psychiatrique suite une intervention de police musclée, qui a mené à son arrestation l’année dernière, après avoir été accusé de maltraitance sur des employés de maison, de menaces à l’encontre de la police et d’avoir détruit des biens appartenant à la fondation familiale. « Gravement malade et isolé » dans son chalet de chasse en Autriche, il justifie les différents incidents par le manque de considération de son fils.

L’accusé a déjà répondu, lui aussi via une communication écrite, relayée par la presse locale. « Le procès est insignifiant et les allégations qu’il contient sont fausses », a déclaré Ernst August, prince héréditaire de Hanovre. Il dit ne pas vouloir commenter en détail l’affaire « aussi pour protéger mon père ». Il tient cependant à rassurer le public sur la gestion des biens. « Toute inquiétude concernant l’avenir du château de Marienburg serait totalement infondée. La situation juridique à cet égard a toujours été claire et continue de l’être. »

Rappelons que par le passé, l’administration de Basse-Saxe a déjà statué à ce propos et que juridiquement le prince héréditaire a obtenu tous les accords pour garder les biens ou les exposer au public. Le communiqué du fils indique également ne pas concorder sur l’estimation des biens, qui selon le père sont estimés à environ 5 millions d’euros. Le fils n’a pas donné plus de détails.

Ernst August de Hanovre souhaite révoquer la donation du château de Marienburg à son fils (Photo : WikiCommons)

Le château de Marienburg, construit pour Georges V, porte ce nom en référence à Marie de Saxe-Altenbourg. Il s’agit d’un château de style néogothique, situé sur la commune de Pattensen. Le domaine de Calenberg comprend les ruines du château ayant servi de fief aux princes de Calenberg, qui portaient le titre de duc de Brunswick-Lunebourg, un titre que porte à présent l’aîné des Hanovre, puisque la principauté de Calenberg a été intégrée à Hanovre en 1636. Quant au palais de Herrenhausen, il s’agit du principal palais de l’ancienne famille royale, construit en 1640, dans un quartier de Hanovre. En partie détruit pendant les guerres puis reconstruit, il abrite aujourd’hui les musées dédiées à l’histoire de la famille.

Ernst August de Hanovre, père de deux fils avec sa première épouse, s’est remarié en 1999 avec la sœur du prince Albert de Monaco. Ils ont une fille ensemble, la princesse Alexandra. Il est l’actuel prétendant au trône de Hanovre depuis la mort de son père en 1987, en tant qu’arrière-arrière-petit-fils du roi George V, dernier roi du royaume de Hanovre, qui a été annexé au royaume de Prusse en 1866.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr