Funérailles du duc Carl de Wurtemberg en présence de deux souverains et d’un millier d’invités à Altshausen

Plus de 1000 personnes ont rendu un dernier hommage au « roi du Wurtemberg ». Le duc Carl de Wurtemberg est décédé il y a quelques semaines. Ses funérailles de grande ampleur ont nécessité près d’un mois de préparation. Deux souverains européens étaient présents à Altshausen pour assister aux obsèques de leur cousin.

Lire aussi : Sophie de Wurtemberg a accouché : premier arrière-petit-enfant de la princesse Diane d’Orléans

Le château d’Altshausen accueille des princes européens pour rendre un dernier hommage au duc de Wurtemberg

Le duc Carl de Wurtemberg est décédé le 7 juin dernier, dans un hôpital de Ravensbourg, à 85 ans. La mort du prétendant au trône du royaume de Wurtemberg touche de près ou de loin toutes les familles royales européennes. Ils étaient plusieurs centaines, issus de nombreuses grandes familles allemandes et européennes, à rendre un dernier hommage cet homme qui a marqué le paysage politique allemand depuis qu’il a succédé à son père à la tête de l’ancienne famille royale, en 1975.

La dépouille traverse Altshausen en calèche, la veille de ses funérailles (Photo : Thomas Warnack/DPA/ABACAPRESS.COM)

La veille des funérailles, un cortège funèbre transportant le cercueil du défunt sur un chariot à canon tiré par une calèche, a traversé Altshausen pour que la population puisse faire ses adieux au prince des lieux. C’est en 1810 que le roi Frédéric II de Wurtemberg est devenu propriétaire du château de Altshausen. Il appartenait depuis 1444 à la Commanderie du bailliage teutonique de Souabe, Alsace et Bourgogne, qui en avait fait son siège. Après l’abolition de la monarchie en 1918, la famille royale de Wurtemberg quitta Stuttgart pour s’y installer. C’est ici que vivait le duc Carl avec son épouse.

Les invités arrivent au château d’Altshausen ce 2 juillet 2022 (Photo : capture d’écran vidéo)

Ce samedi, la petite bourgade d’environ 4000 habitants, située à environ 40 km au nord du lac de Constance, était en effervescence pour accueillir le millier d’invités qu’attendait la famille royale. Les funérailles du duc étaient dirigées par Mgr Gebhard Fürst, évêque catholique du diocèse de Rottenburg-Stuttgart. L’évêque avait déjà officié en 2018 lors des funérailles du duc Friedrich, fils du duc Carl, décédé à 56 ans dans un accident de voiture. Le duc Friedrich était le fils aîné du duc Carl et son héritier dynastique.

Le prince souverain Hans-Adam II et sa belle-fille, la princesse héréditaire Sophie de Liechtenstein, arrivent avec le grand-duc Henri de Luxembourg (Photo : capture d’écran vidéo)

Une tente était dressée dans le jardin du château pour accueillir les invités qui ne pouvaient entrer dans l’église du château. Deux écrans retransmettaient la cérémonie sous la tente et dans une salle du château. Un écran géant était aussi installé sur la place d’Altshausen et la chaîne de télévision SWR diffusait en direct la totalité des funérailles. Après la cérémonie, la dépouille a été inhumée dans la crypte du château.

La princesse Diane d’Orléans, veuve de Carl de Wurtemberg, ouvre la procession au bras de son petit-fils, le duc Wilhelm, nouveau chef de la famille (Photo : Silas Stein/DPA/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Les royautés étrangères présentes aux funérailles de la princesse Marie de Liechtenstein

Le grand-duc Henri et le prince Hans-Adam II aux funérailles du duc de Wurtemberg

Le grand-duc Henri de Luxembourg et le prince Hans-Adam II de Liechtenstein étaient les deux souverains à avoir répondu présent. Ils étaient entourés de membres de leur famille. Le grand-duc Henri était avec sa sœur, la princesse Marie-Astrid, elle-même accompagnée de son époux, l’archiduc Charles-Christian d’Autriche. Le prince Hans-Adam n’était pas avec son fils mais avec sa belle-fille, la princesse héréditaire Sophie. Le prince Hans-Adam a plusieurs ancêtres en commun avec le duc de Wurtemberg par leurs ancêtres archiducs d’Autriche. Le grand-duc Henri et le duc Carl ont aussi de nombreux ancêtres en commun, notamment par leurs aïeuls Bourbon-Siciles et Bourbon-Parme.

De nombreux membres d’anciennes familles régnantes germaniques et européennes étaient présents aux funérailles (Photo : capture d’écran vidéo)

Bien entendu, la famille royale de Wurtemberg était présente en nombre pour faire ses adieux à leur chef. La princesse Diane d’Orléans, duchesse douairière de Wurtemberg, ouvrait la procession. La veuve était au bras de son petit-fils, le duc Wilhelm, à présent chef de la famille à 27 ans. Le jeune duc est le fils du défunt duc Friedrich, décédé en 2018.

Parmi les membres du Gotha et les hautes personnalités, on retrouvait aussi le prince Georg Friedrich de Prusse, actuel prétendant au trône impérial allemand, mais aussi le ministre-président de Bade-Wurtemberg, Winfried Kretschmann, avec son épouse Gerline, ainsi que la présidente du parlement d’État (Landtag) du Bade-Wurtemberg, Muhterem Aras. L’ancien ministre-président de Bade-Wurtemberg, Erwin Teufel, était aussi présent.

Le cercueil du duc était recouvert des armoiries de la famille de Wurtemberg (Photo : capture d’écran vidéo)
Le comte Maximilien d’Andigné, époux d’une des petites-filles de Diane et Carl de Wurtemberg, faisait partie des membres de la famille qui ont prononcé une attention (Photo : capture d’écran vidéo)

Le cercueil était exposé devant l’autel, recouvert de l’étendard aux couleurs de la famille. Au pied du cercueil étaient exposées les médailles des ordres auxquels appartenait le duc. Les armoiries de la famille de Wurtemberg ont été adoptées dès la période des comtes de Wurtemberg, un comté formé au 12e siècle. Les armoiries représentent trois bois de cerf de couleur noire sur un fond jaune. Son blasonnement est « d’or, à trois demi ramures de cerf de sable ».

Les rois de Wurtemberg et les prétendants au trône de Wurtemberg (Image : Histoires Royales)

Le duc Carl de Wurtemberg était le second fils du duc Philippe Albert de Wurtemberg et de l’archiduchesse Rose-Marie d’Autriche. Philippe Albert fut le prétendant au trône de Wurtemberg de 1939 à 1975. Rose-Marie était un membre de la famille impériale d’Autriche de la branche toscane, petite-fille du grand-duc Ferdinand IV de Toscane, dernier souverain de Toscane. Louis Albert, le frère aîné de Carl, marié deux fois morganatiquement, avait renoncé à ses droits dynastiques pour lui et ses descendants. Carl hérita de la tête de la famille à la mort de son père en 1975. En juillet 1960, Carl avait épousé la princesse Diane d’Orléans, fille du comte de Paris. Le couple a eu quatre fils et deux filles : Frédéric, Mathilde, Eberhard, Philipp, Michael et Eleonore. Louis Albert est décédé en 2019.

La famille de Wurtemberg entretient des relations très étroites avec la famille royale de France. La sœur aînée du duc Carl de Wurtemberg, la duchesse Marie-Thérèse de Wurtemberg fut la première épouse du prince Henri d’Orléans. Lui-même est le frère de Diane d’Orléans. Carl et sa sœur Marie-Thérèse ont donc épousé respectivement Diane et son frère Henri. Marie-Thérèse est mieux connue comme la duchesse de Montpensier depuis son divorce en 1984. Elle est la mère du prince Jean d’Orléans, comte de Paris, actuel prétendant au trône de France.

Lire aussi : La famille royale belge en Suisse pour un dernier adieu à la mère du prince Lorenz : funérailles de Margherita de Savoie-Aoste en présence de deux souverains

L’héritier des comtes, ducs et rois de Wurtemberg a été inhumé dans la crypte du château

C’est en 1080 qu’un noble souabe du nom de Conrad a fait construire le château de Wirtemberg sur une colline située aujourd’hui à Stuttgard. La seigneurie est devenue un comté en 1143. À force d’achats, le territoire s’est étendu et le comté a été élevé au rang de duché en 1495.

Lors des réformes territoriales de Napoléon, l’empereur français fit de Frédéric III de Wurtemberg un prince-électeur en 1803, puis lui conféra le titre de roi de Wurtemberg en 1806. À la chute de Napoléon, le royaume de Wurtemberg persista, jusqu’à l’abolition de la monarchie dans tout l’Empire allemand en 1918. Le royaume de Wurtemberg comptait alors environ 2 millions d’habitants.

Les territoires souverains de l’Empire allemand avant l’abolition définitive du système monarchique en 1918 (Image : Histoires Royales)

Le roi Guillaume II, dernier roi de Wurtemberg de 1891 à l’abolition de la monarchie dans l’Empire allemand en 1918, est décédé sans héritier mâle direct en 1921. La prétention au trône passa alors à Albert, un cousin de la branche catholique des ducs de Wurtemberg. Albert était le grand-père du duc Carl.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr