Juan Carlos a demandé la main de Corinna Larsen : elle l’a quitté pour ses infidélités

C’était elle qui était au Botswana avec le roi Juan Carlos lorsqu’il s’est fracturé la hanche pendant une partie de chasse. C’est elle qui a reçu 76 millions de dollars de la part de l’ancien roi pour la remercier de sa fidélité. Mais c’est aussi elle qui fut la première à être affichée publiquement comme étant sa maitresse. Corinna Larsen, 56 ans, cette Allemande d’origine danoise, intime de nombreuses personnalités comme le prince Albert de Monaco, a accepté d’accorder une très longue interview à la BBC. Sa rencontre avec Juan Carlos, leur relation amoureuse, leur voyage au Botswana, la demande en mariage à son père et leur rupture.

Corinna Larsen revient sur sa relation avec le roi Juan Carlos pour la BBC (Photo : Corinna zu Sayn-Wittgenstein)

Lire aussi : Qui est Marta Gayá ? La maitresse de Juan Carlos depuis 30 ans

L’histoire d’amour entre Corinna zu Sayn-Wittgenstein et le roi Juan Carlos

Corinna Larsen, qui use encore du patronyme princier de son ex-mari et se fait appeler Corinna zu Sayn-Wittgenstein-Sayn, a accepté de répondre sans détour aux questions de la journaliste Linda Pressly de la BBC. Dans cette interview, elle revient sur son safari avec le roi Juan Carlos, leur relation sentimentale et leurs projets commun, ainsi que les fameux millions qui sont aujourd’hui la cause de l’exil volontaire de l’ancien souverain, accusé de corruption en Suisse.

C’est en février 2004, autour d’une arme défaillante que Corinna Larsen, deux fois mariée, deux fois divorcée et deux fois maman, a rencontré le roi Juan Carlos. Ils ont échangé leurs contacts puis ils ont « parlé au téléphone pendant quelques mois ».

« Le premier rendez-vous était au début de l’été », se souvient Corinna. « On a toujours beaucoup ri. On a tout de suite accroché sur beaucoup de choses et on avait beaucoup d’intérêts en commun : la politique, l’histoire, la gastronomie, les vins … J’habitais à Londres à l’époque, je venais de démarrer ma propre entreprise de conseil. Et j’étais mère célibataire de deux enfants. Nous étions donc à Madrid dans une petite maison de campagne à la ferme et nous avons voyagé ensemble. »

« La première année a été plus difficile parce que j’étais très occupée et qu’il avait un emploi du temps chargé, mais il m’appelait jusqu’à dix fois par jour. » L’ancienne épouse du prince Casimir de Sayn-Wittgenstein-Sayn l’assure, leur histoire « s’est immédiatement transformée en une relation très forte, profonde et significative. »

Dès le début, le roi Juan Carlos lui a expliqué « qu’il venait de sortir d’une relation de près de 20 ans avec une autre femme qui occupait également une place très importante dans son cœur et sa vie. » Il s’agit ici de Marta Gayá, le grand amour de Juan Carlos. Durant la période où il a fréquenté Corinna Larsen (de 2004 à 2009), sa relation avec Marta Gayá s’était quelque peu étiolée.

Corinna était également curieuse de savoir comment réagissait la reine Sofia aux infidélités de son époux. « Il m’a dit qu’ils avaient un accord pour représenter la Couronne, mais qu’ils avaient des vies totalement différentes et indépendantes. »

Lire aussi : Alvaro d’Orléans dévoile la relation toxique de Juan Carlos avec sa maitresse

Juan Carlos a demandé en mariage sa maitresse

Après 5 ans de relation, Juan Carlos veut aller plus loin et rend visite au père de Corinna. Elle se souvient quand son père lui a annoncé la nouvelle. « Il m’a appelé et m’a dit que le roi était venu lui rendre visite et lui a dit qu’il était très amoureux de moi et qu’il avait l’intention de m’épouser. Il a également dit à mon père qu’il ne pouvait pas le faire tout de suite, que cela prendrait du temps. Mais il voulait que mon père sache qu’il était sérieux avec moi . »

Juan Carlos s’est ensuite jeté à l’eau et lui a fait sa demande en mariage. « De toute évidence, quand quelque chose comme ça arrive, c’est très émouvant », explique celle qui aurait pu épouser le roi d’Espagne.

« J’étais très amoureuse de lui, mais je le sentais – je suis une stratège politique – que cela allait être très difficile. Et je pensais que cela aurait pu déstabiliser la monarchie. C’est pourquoi je n’ai jamais vraiment poursuivi l’idée du mariage. Je l’ai juste pris comme une preuve du sérieux de notre relation, plutôt que comme quelque chose qui allait réellement se concrétiser ».

Le roi émérite Juan Carlos était très proche d’Alexander, le fils de Corinna, issu de sa relation avec le prince Casimir de Sayn-Wittgenstein-Sayn (Photo : Corinna zu Sayn-Wittgenstein)

Lire aussi : L’ex-femme du prince Casimir zu Sayn-Wittgenstein-Sayn lui réclame 600 000 £ et « tente d’y échapper » en Amérique du Sud

Corinna Larsen apprend que le roi n’entretient pas une relation exclusive avec elle

La même année, le père de Corinna était très affaibli par un cancer du pancréas. Elle choisit de s’occuper de lui pour les quelques mois qui lui restent à vivre et s’éloigne quelque peu du roi. À la mort de son père, c’est la douche froide. « À ma grande surprise, juste après les funérailles, le roi m’a dit qu’il était en couple avec une autre femme depuis trois ans. »

« J’étais littéralement dévastée, c’était la dernière chose à laquelle je m’attendais. J’avais besoin d’un soutien émotionnel après la mort de mon père et la nouvelle a été un choc monumental pour moi émotionnellement. » Corinna pensait avoir une relation exclusive avec le souverain. « Je lui ai dit très clairement que je ne tolérerais pas qu’il ait des relations sexuelles avec d’autres femmes en même temps. Pour moi, c’était quelque chose que je ne pouvais pas surmonter. »

Leur relation a pris fin en 2009 mais ils sont restés amis. Juan Carlos avait entretenu de très bonnes relations avec ses enfants et il avait encore besoin d’elle dans un autre moment difficile. Il lui expliqua qu’on lui avait diagnostiqué une tumeur au poumon et qu’elle était la seule dans la confidence. Elle lui a donc offert son amitié. Quelques mois plus tard, lorsqu’il se fait opérer (et que la tumeur se révèle être bénigne), c’est Corinna qui a veillé sur lui à l’hôpital.

Lire aussi : Juan Carlos a reçu 1,9 million $ du roi de Bahreïn dans une valise

La chasse à l’éléphant au Botswana et la révélation de son existence

Concernant le voyage au Botswana, Corinna se souvient qu’elle ne désirait pas le faire. Juan Carlos avait néanmoins envie de faire un cadeau à ses enfants, Anastasia et Alexander. « J’avais presque des prémonitions à propos de ce voyage », raconte Corinna, dont la relation avec Juan Carlos était déjà terminée à cette époque. Le fameux voyage a eu lieu en avril 2012 et Corinna n’entretenait plus qu’une relation d’amitié avec le roi. « J’avais l’impression que le roi Juan Carlos essayait de me ramener à lui et je ne voulais pas lui donner un mauvais signal ».

Durant ce voyage, le roi Juan Carlos est tombé et s’est cassé la hanche. Rapatrié en Espagne, la presse s’est emparée de l’histoire et les détails ont été révélés. Il aurait notamment tué un éléphant de 50 ans, comme le laisse penser une photo qui sera dévoilée. Corinna ne veut pas se prononcer à ce sujet, ne pouvant rien confirmer concernant la mort de l’animal. Elle se dit pour la chasse (elle fut organisatrice de safaris de chasse !) mais elle se dit contre le fait de tuer des éléphants, puisque c’est interdit.

Rapidement, le nom de Corinna zu Sayn-Wittgenstein fut dévoilé et ce fut un déferlement médiatique sans nom. Le roi Juan Carlos était déjà dans le viseur de la presse puisque l’affaire de détournements de fonds impliquant sa fille et son gendre, avait déjà fait l’effet d’une bombe peu de temps auparavant. « C’était le début d’une campagne pour me dépeindre comme un Wallis Simpson, une Lady Macbeth, une sorte de personnage diabolique qui a égaré cet homme merveilleux dans ce voyage pendant une grande crise économique. »

Corinna a ensuite vécu de graves moments de frayeurs et d’intimidation. Ses différents appartements ont été fouillés. Elle recevait des messages anonymes la menaçant de finir comme Diana dans un tunnel. Dans son appartement en Suisse, elle a retrouvé un livre sur la vie de Diana, posé au milieu de la table du salon. En 2012, elle a également reçu la visite à Londres de Félix Sanz Roldán, chef des renseignements espagnols. Il lui a clairement fait comprendre qu’elle avait intérêt à se taire. « Il a dit que si je ne suivais pas les instructions, il ne pouvait pas garantir mon intégrité physique ou celle de mes enfants. »

L’ancienne princesse Corinna de Sayn-Wittgenstein-Sayn donne les raisons de sa rupture avec l’ancien souverain espagnol (Photo : CP)

Lire aussi : Juan Carlos a reçu un « don gratuit » de 100 millions $ de la part de son « frère »

Les 76 millions $ qu’elle a reçus de Juan Carlos

Dans la dernière partie de son interview avec la BBC, l’ancienne maitresse de Juan Carlos revient sur l’affaire en cours en Suisse. Le procureur suisse est en train d’enquêter sur la provenance de fonds suspects. Le roi Juan Carlos a notamment reçu un chèque de 100 millions de dollars de la part de l’ancien roi d’Arabie saoudite. D’autres versements provenant d’autres dignitaires du Moyen-Orient font également l’objet d’une enquête. Cet argent a été versé sur un compte en Suisse appartenant à la société panaméenne Lucum dont le roi Juan Carlos est le bénéficiaire.

En 2012, Juan Carlos transfère 76 millions de dollars à Corinna Larsen. Il s’agirait d’un cadeau, pour elle et son fils, dont le roi était très proche. Corinna n’explique toujours pas cette générosité, si ce n’est pour elle qu’une nouvelle preuve d’amour. Ils avaient pris l’habitude de parler de sa succession et le roi lui avait déjà fait part de son envie de l’aider. « Je pense que c’était en guise de reconnaissance pour tout ce que je comptais pour lui, et combien [mon fils] comptait pour lui. C’était de la gratitude pour avoir pris soin de lui pendant ses pires moments. »

Aujourd’hui, Corinna possède toujours cet argent. Elle conçoit pleinement qu’elle devra peut-être le restituer s’il s’avère que l’enquête prouve qu’il s’agit à l’origine d’un versement illégal. Elle conclut l’interview en l’assurant : « Je ne regrette pas du tout ma relation amoureuse avec Juan Carlos. J’ai des sentiments très sincères pour lui. Et je suis extrêmement attristée par la direction que les choses ont prise. »

Lire aussi : L’héritage familial auquel la reine Sofía a renoncé en Grèce

Source : BBC

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr