Le mariage du prince Philippos de Grèce et de la princesse Nina à Athènes

Ce samedi 23 octobre 2021, le dernier fils du roi Constantin II de Grèce a épousé religieusement la princesse Nina. Les mariés se sont unis devant Dieu, dans la tradition orthodoxe, à la cathédrale métropolitaine d’Athènes. La famille royale grecque était au grand complet pour l’événement. De nombreux membres de familles royales étrangères ont assisté à ce prestigieux mariage.

Lire aussi : Le mariage impérial du grand-duc Georges de Russie

Le dernier fils du roi des Hellènes s’est marié à Athènes

Le prince Philippos de Grèce et de Danemark, 35 ans, avait annoncé publiquement ses fiançailles avec Nina Flohr, fille unique et héritière du fondateur de la compagnie aérienne VistaJet, le 1e septembre 2020. Le cinquième enfant du dernier roi des Hellènes avait demandé la main de Nina au début de l’été sur l’île grecque d’Ithaque. Le mariage avait été repoussé en raison de la crise sanitaire survenue à partir du début de l’année 2020. C’est finalement en toute discrétion qu’ils ont choisi de s’unir civilement en Suisse, à St Moritz, fief de la famille Flohr.

Une grande partie de la famille n’avait pu se rendre en Suisse, en raison des mesures sanitaires. Il était bien évidemment impossible pour les nombreux visiteurs internationaux de faire le déplacement. Le couple avait pris la décision d’organiser le mariage religieux à une date ultérieure, quand les mesures en vigueur le permettraient.

(Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)
(Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

C’est ce 23 octobre que le prince Philippos et la princesse Nina de Grèce et de Danemark se sont unis à Athènes. La veille, les invités avaient déjà pu se rencontrer lors d’une soirée d’accueil organisée au bord du lac Vouliagméni.

Le prince Philippos est le dernier fils du roi Constantin II à se marier. Avec le roi Siméon II de Bulgarie, Constantin II est le dernier roi d’une monarchie orthodoxe. Constantin II, 81 ans, a régné de 1964 à l’abolition de la monarchie en 1973. Siméon II de Bulgarie a régné de 1943 à 1946. Le troisième roi orthodoxe était le roi Michel 1e de Roumanie, décédé en décembre 2017. Le quatrième roi orthodoxe était le roi Pierre II de Serbie, décédé en 1970. L’Empire russe était la cinquième monarchie orthodoxe du siècle dernier. L’empereur Nicolas II de Russie a été assassiné en 1918.

(Photo : Jesus Briones/GTres/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Nina de Grèce : un diadème familial et une robe de mariée Chanel

La cérémonie et les invités du mariage du prince Philippos

C’est à la cathédrale métropolitaine d’Athènes aussi appelée cathédrale de l’Annonciation qu’était célébré le mariage, en présence de ses marraines, la princesse Benedikte de Danemark et l’infante Elena d’Espagne, ainsi que de la reine Sofia. C’est dans cette même église que les parents du marié, le roi Constantin II et la reine Anne-Marie, se sont mariés en 1964.

Voir ici toutes les photos de la famille royale de Grèce au mariage de Philippos

La reine Sofia et sa sœur, la princesse Irène avec le prince héritier Paul, leur neveu et frère du marié (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

L’office était célébré par Hiéronyme II d’Athènes, archevêque d’Athènes et de toute la Grèce. Le primat de l’Église orthodoxe grecque a suivi le couple, qui jusqu’à la dernière minute a réglé les derniers détails avec l’archevêque.

La prince Philippos arrive au bras de sa mère, la reine Anne-Marie (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)
(Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

La famille royale de Grèce était au grand complet à la cathédrale métropolitaine. Les quatre autres enfants d’Anne-Marie et Constantin étaient présents : La princesse Alexia, le prince héritier Paul et son épouse, la princesse héritière Marie-Chantal, le prince Nikolaos et son épouse, la princesse Tatiana, et la princesse Theodora. Alexia et Paul étaient accompagnés de leurs enfants.

La princesse héritière Marie-Chantal, le prince héritier Paul, et deux de leurs fils, le prince Achileas-Andreas et le prince Aristidis Stavros (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

Le prince Philippos est le cousin germain de deux familles royales régnantes. La sœur de son père est la reine Sofia d’Espagne et la sœur de sa mère est la reine Margrethe II de Danemark. La famille royale grecque a de très bons contacts familiaux avec ces deux familles régnantes. Le prince Philippos est donc le cousin germain du roi Felipe VI d’Espagne et du prince héritier Frederik de Danemark. Étant descendant du roi Christian IX de Danemark, considéré comme le beau-père de l’Europe, et de la reine Victoria, considérée comme la grand-mère de l’Europe, le prince Philippos est apparenté à toutes les autres familles royales d’Europe.

La princesse Theodora et le prince Nikolaos avec son épouse, la princesse Tatiana (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

La famille royale de Grèce bénéficie de la protection de la famille royale de Danemark à plusieurs égards. La mère du marié, la reine Anne-Marie, est la troisième et dernière fille du roi Frédéric IX. Elle est par conséquent, la sœur cadette de l’actuelle reine Margrethe II. Depuis quelques années, il n’est pas rare que la Cour royale danoise relaie à travers ses communications de grands événements liés à la famille royale grecque.

(Image : Histoires Royales)

D’un point de vue dynastique, les deux familles royales ont toujours été très proches. Avant même le dernier mariage entre Anne-Marie, née princesse danoise, et Constantin II, dernier roi des Hellènes, les deux familles étaient cousines. Tous les membres de la famille royale grecque portent le titre complet de princes et princesses de Grèce et de Danemark.

La princesse Benedikte (tante maternelle du marié) avec sa fille, la princesse Alexandra de Sayn-Wittgenstein-Berleburg et le comte Michael Ahlefeldt-Laurvig-Bille, avec l’infante Elena d’Espagne (cousine germaine du marié et marraine) (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

Les membres de la famille royale grecque sont aussi princes de Danemark parce que le deuxième souverain élu en Grèce, Georges 1e, était le deuxième fils du roi Christian IX. Né le 24 décembre 1845, il portait le prénom de naissance de Guillaume, issu de la famille royale de Danemark, dont le nom est Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg, une branche cadette de l’ancienne famille d’Oldenbourg. Bien que devenu roi des Hellènes, la Couronne danoise a accepté qu’il ne renonce pas à ses titres, ni pour lui ni pour ses descendants.

Le roi Constantin II, le prince Constantin Alexios (fils ainé du prince héritier Paul) et la reine Anne-Marie (Photo : Jose Ruiz/Europa Press/ABACAPRESS.COM)

Pendant plusieurs générations, tous les membres de la famille royale grecque sont restés des membres à part entière de la famille royale danoise et figuraient dans l’ordre de succession au trône danois. En 1953, en plus de l’abolition de la loi salique au Danemark, une nouvelle règle est introduite. L’ordre de succession au trône est alors limité aux descendants de Christian X et par conséquent, la branche grecque, qui est ultérieure, ne figure plus dans l’ordre.

En même temps que l’adoption de ces nouvelles règles, le titre est légèrement modifié. Les descendant de Christian X, donc candidats au trône, sont devenus princes et princesses «til Danmark». Les membres de la famille royale grecque ont gardé l’ancien titre, «af Danmark» et n’ont pas pu adopter la nouvelle particule «til». Cette différenciation entre «af» et «til» s’applique aussi aux épouses des princes de Danemark, puisqu’elles ne figurent pas dans l’ordre de succession et ne descendent pas de Christian X.

La famille royale grecque descend de la famille royale danoise, qui elle-même descend de la famille germanique des comtes d’Oldenbourg (Image : Histoires Royales)

Lire aussi : Pourquoi dit-on la « reine de Danemark » ?

La famille royale de Grèce et la famille royale de Danemark descendent des comtes d’Oldenbourg. Le comte Christian d’Oldenbourg a été choisi pour devenir roi de Danemark en 1448. Plusieurs de ses petits-fils et arrière-petits-fils ont obtenu des titres ducaux, formant leurs propres dynastiques. De la branche des ducs de Schleswig-Holstein-Gottorp sont issues la famille royale de Suède et la famille impériale de Russie.

Les cousins du prince Philippos par la reine Victoria (Image : Histoires Royales)

Il suffit de mentionner quelques-uns des plus proches ancêtres du prince Philippos pour comprendre la multitude de cousinages du prince avec les différentes maisons royales européennes. Son arrière-arrière-grand-père fut le dernier empereur allemand, l’empereur Guillaume II de la famille Hohenzollern, famille qui a d’abord régné sur le royaume de Prusse avant de régner sur l’Empire allemand.

L’arrière-grand-père du marié est le roi Gustave VI Adolphe de Suède. Mais il a aussi pour ancêtres les ducs de Bade, les ducs de Saxe-Cobourg ou encore, le tsar Nicolas 1e de Russie et le roi Guillaume 1e des Pays-Bas.

L’arbre généalogique du prince Philippos de Grèce et de Danemark. Voir ici l’arbre en plus grand (Image : Histoires Royales)

Le roi Constantin II, déchu du trône en 1973, vit à Porto Heli, en Grèce avec son épouse. La sœur de Constantin II n’est autre que Sofia, épouse du roi Juan Carlos et mère du roi Felipe VI. La sœur (Alexia) et les deux frères ainés de Philippos (Paul et Nikolaus) se sont mariés en 1995, 1999 et 2010. Le prince Philippos a pour parrains et marraines de baptême : la défunte princesse de Galles, l’infante Elena, le roi Juan Carlos, le défunt prince Philip, duc d’Édimbourg, la princesse Benedikte de Danemark et le prince Michel de Grèce.

Parmi les invités, on a pu remarquer la présence du prince Ernst August Hanovre ainsi que de la princesse Beatrice d’York avec son époux Edoardo Mapelli Mozzi, ainis que la princesse Eugenie d’York.J

Jack Brooksbank, la princesse Eugenie, la princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

La robe de mariage de la princesse Nina de Grèce et de Danemark

La princesse Nina portait une robe Chanel, tout comme la veille lors de la réception de pré-mariage. Elle portait également une tenue Chanel lors de son mariage civil et lors des derniers préparatifs hier en présence de l’archevêque. Sans surprise, la nouvelle princesse portait le diadème corsage sur sa tête. Le diadème corsage appartient à sa nouvelle belle-mère, la reine Anne-Marie. Anne-Marie avait déjà prêté ce diadème à ses deux autres belles-filles, Marie-Chantal et Tatiana, lorsqu’elles ont épousé Paul et Nikolaos.

Le prince Philippos et la princesse Nina à la sortie de l’église (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

Nina Flohr est de nationalité suisse, d’éducation britannico-américaine et mène plusieurs vies. Nina est aussi bien photographiée à côté de Barack Obama qu’emmitouflée dans son plaid avec son vieux chien. Elle vit entre son appartement de Notting Hill à Londres, et sa maison à Los Angeles, en Californie. Mais il n’est pas rare de l’apercevoir également dans l’immense villa ChesAivla de son papa. Cette véritable forteresse de 7 étages, construite dans la station de Saint-Moritz, est inspirée des films de James Bond.

Nina et son père, Thomas Flohr (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

Nina Flohr est la fille unique et héritière de Thomas Flohr. En 2018, Forbes estimait sa fortune à 2,3 milliards de dollars. Thomas Flohr, un Suisse issu d’une famille de la classe moyenne, est devenu un homme d’affaires à succès, il y a une vingtaine d’année. Thomas Flohr a commencé sa carrière dans la finance aux Etats-Unis, en occupant des postes à très haute responsabilité. En possession d’un permis de pilotage d’avion, il a développé une passion pour l’aéronautique, achetant son propre bombardier en 2003. En 2004, il fonde la compagnie aérienne de jets privés VistaJet.

Thomas Flohr a eu une seule fille avec son ex-épouse Katharina Konecny. Nina, 32 ans, passionnée de déco, fashionista et femme d’affaires elle aussi, a d’ailleurs travaillé comme directrice de marque dans la société de son père. Le sens des affaires, elle en a hérité de son père. Le côté créatif et femme fatale, elle l’a hérité de sa mère. Katharina Konecny est la fondatrice du magazine Vogue en Russie et en Grèce. Elle fut l’une des directrices iconiques du magazine dans ces deux pays. Aujourd’hui, Katharina travaille comme directrice de création chez Fabergé.

Comme son prince charmant, Philippos, Nina vit des deux côtés de l’Atlantique. Philippos a grandi à Londres, où la famille royale de Grèce en exil s’est installée, puis il a poursuivi ses études à Georgetown, à New York. Le prince Philippos de Grèce et de Danemark, 34 ans, travaille depuis 2014 comme analyste financier chez Ortelius Capital, une société d’investissement dans les hedge funds et le private equity fondée par son frère, le diadoque Paul.

Si vous souhaitez tomber sur Nina, il faudra peut-être la chercher à l’autre bout du monde… en Afrique. C’est au Mozambique, sur l’île de Benguerra, que Nina Flohr passe une grande partie de son temps. Elle a fait construire un complexe pour retraites de luxe, dans un milieu exceptionnel.

Le Kisawa Sanctuary est le premier hôtel imprimé en 3D. Le concept lie à la fois luxe et respect de la nature. L’impression 3D permet d’obtenir des structures uniques et pour des questions écologiques, toutes les fondations et les murs des bungalows ont été fabriqués avec du mortier qui mélange du sable et de l’eau de mer.

Après la réception ce soir à l’Association nationale de gymnastique, Constantin II offrira le repas aux invités au Yacht Club du Pirée, l’un des endroits préférés du roi et où la famille royale grecque organise habituellement ses célébrations.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr