Le père de la princesse Charlène ne s’inquiète pas pour sa fille

Mike Wittstock s’est exprimé pour la première fois depuis que sa fille, la princesse Charlène, a été admise dans une clinique en Suisse. Exténuée physiquement et mentalement par les mois de convalescence vécus en Afrique du Sud, son père a toutefois confiance en sa force et en sa capacité à surmonter les épreuves. Il révèle également ne pas avoir vu sa fille durant son long séjour en Afrique du Sud.

Lire aussi : Qui est Vladimir Doronin ? L’ami de la princesse Charlène qui l’aide en secret est l’ex de Naomi Campbell

Mike Wittstock n’a pas vu sa fille durant son long séjour en Afrique du Sud

Coincée en Afrique du Sud de mi-mai jusqu’au début du mois de novembre 2021, la princesse Charlène, 43 ans, a vécu presque recluse dans un lodge d’une réserve près de Durban, dans la province de KwaZulu-Natal. L’épouse du prince Albert II était incapable de prendre l’avion et de rentrer à Monaco à cause de la pression en altitude, qui aurait été impossible à supporter à cause d’une infection de la zone ORL.

Malgré la présence de la princesse Charlène dans le pays où elle a grandi, elle était relativement seule. On aurait pu imaginer qu’elle en profite pour voir une partie de sa famille mais son père, Michael Wittstock, 75 ans, a confié en exclusivité au média sud-africain YOU, qu’il n’avait pas vu sa fille durant cette période. «À nos âges, nous devons être très prudents », dit-il à propos de lui et son épouse, Lynette, 74 ans, qui craignaient d’attraper le coronavirus. «Je ne voulais pas non plus l’infecter parce qu’elle avait subi tant de procédures médicales et elle était vulnérable.»

Si Mike et Lynette ont préféré ne pas voir leur fille durant ces nombreux mois non loin de chez eux, il assure qu’il a eu tout de même eu de nombreux contacts téléphoniques avec elle. «Nous nous sommes parlé régulièrement au téléphone et je parle avec les jumeaux. Nous avons une excellente relation», assure-t-il.

La princesse Charlène a souffert d’une grave infection suite à une opération d’élévation des sinus et d’une greffe osseuse dans la mâchoire. Une fois bloquée en Afrique du Sud, elle a subi diverses interventions réparatrices nécessitant à chaque fois une anesthésie générale. Malgré ces lourdes opérations, Mike est confiant. Sa fille est rentrée à Monaco début du mois de novembre, juste à temps pour assister à la fête nationale monégasque. Sa présence a malheureusement été annulée peu de temps avant, suite à son internement dans une clinique à l’étranger, cette fois-ci, pour se reposer et suivre un autre traitement.

La princesse Charlène n’a pas rendu visite à ses parents durant son séjour en Afrique du Sud (Photo : David Nivière/Abacapress)

Lire aussi : Jacques et Gabriella envoient un message à la princesse Charlène lors de leur apparition au balcon

Le père de la princesse Charlène est certain qu’elle s’en «sortira beaucoup plus forte»

La princesse Charlène a accepté de suivre les recommandations de sa famille, qui l’a confrontée à la réalité lors d’un conseil de famille inattendu. Exténuée par les mois difficiles qu’elle a vécus loin des soins, il était préférable qu’elle soit suivie dans un lieu sécurisé et en dehors de Monaco. Une situation qui n’effraie pas Mike Wittstock. «Ma fille avait l’habitude de nager 20 km par jour», rétorque le père de Charlène, interrogé par YOU depuis sa maison familiale située à East Rand, dans la province de Gauteng.

«En sachant la façon dont elle s’entraînait, je sais qu’elle est dure et qu’elle s’en sortira et elle en sortira beaucoup plus forte», affirme son père qui avait l’habitude de la coacher et de la suivre lors des compétitions de natation depuis qu’elle était toute petite.

Le père de la princesse Charlène pense qu’elle s’en sortira plus forte (Photo : Marco Piovanotto/ABACAPRESS.COM)

Il y a quelques jours, c’est une amie de la princesse Charlène qui donnait de ses nouvelles et des détails sur les derniers mois agités. Les propos de cette amie, qui s’était confiée à PageSix, étaient nettement moins rassurants. «On ne sait pas pourquoi le Palais minimise le fait qu’elle ait failli mourir en Afrique du Sud», racontait cette source, qui pointait surtout l’inquiétant amaigrissement de la mère du prince héréditaire Jacques et de la princesse Gabriella. Un amaigrissement qui avait aussi été confirmé officiellement par le prince Albert II en personne.

«Elle souffre d’une fatigue incroyable. Elle ne dormait pas bien depuis plusieurs jours et elle ne mangeait pas du tout bien. Elle a a perdu beaucoup de poids, ce qui la rendait vulnérable à d’autres maladies potentielles», avait déclaré le prince Albert II dans une interview accordée à People Magazine 

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr