Pourquoi le prince Charles et le prince William portaient un ruban vert et non leur ruban bleu habituel pour le Jubilé de platine ?

Nombreux sont ceux qui ont remarqué une différence dans les décors portés par le prince Charles et le prince William lors du premier jour du Jubilé de platine de la reine Elizabeth II. Le prince de Galles et le duc de Cambridge portaient des rubans verts au lieu des habituels rubans bleus par-dessus leur uniforme rouge de colonel.

Lire aussi : George, Charlotte et Louis de Cambridge pour la première fois dans la calèche à la parade de Trooping the Colour

Pourquoi le ruban du prince de Galles et du duc de Cambridge était vert ?

Le prince Charles, le prince William et la princesse Anne étaient les trois seuls membres de la famille royale à prendre part activement au défilé militaire de Trooping the Colour, en tant que colonel en chef de leur régiment respectif. Trooping the Colour est une parade militaire organisée chaque année à l’occasion de l’anniversaire public de la reine. Cette année, le défilé marquait aussi le début des festivités du Jubilé de platine et avait été avancé de quelques jours.

Lors des cérémonies militaires de ce type, les soldats portent leur uniforme d’apparat. Le prince Charles est colonel en chef des Welsh Guards, les gardes gallois. Le prince William est colonel en chef des Irish Guards, les gardes irlandais. La princesse Anne est colonelle en chef de plusieurs régiments mais elle est aussi colonelle des Blues and Royals, le deuxième plus ancien régiment de cavalerie dont la reine Elizabeth II est la colonelle en chef. C’est l’uniforme de ce régiment qu’elle portait.

Le prince William porte l’uniforme rouge d’apparat des Irish Guards que l’on distingue avec le trèfle brodé au col et le plumeau bleu dans le chapeau. Il porte le collier de l’ordre de la Jarretière et le ruban vert de l’ordre du Chardon. Derrière lui, la princesse Anne porte l’uniforme noir d’apparat des Blues and Royals, le collier de l’ordre de la Jarretière et le ruban vert de l’ordre du Chardon (Photo : Anthony Harvey/Shutterstock/Avalon/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Elizabeth II et la famille royale britannique au balcon de Buckingham pour lancer le Jubilé de platine

Les uniformes d’apparat des Welsh Guards et des Irish Guards sont très reconnaissables car ils sont rouges. Ils se ressemblent fortement. On les distingue notamment par le plumeau bleu que l’on retrouve uniquement sur le chapeau poilu des gardes irlandais. Un trèfle est brodé au col de l’uniforme des gardes irlandais et un poireau est brodé à celui des gardes gallois.

Le prince de Galles et le duc de Cambridge portent un ruban vert au balcon du palais de Buckingham à la fin du défilé de Trooping the Colour en 2022, au lieu de leur habituel ruban bleu. On remarque le poireau brodé au col du prince Charles et le trèfle brodé à celui du prince William (Photo : Aaron Chown/PA Wire/Abacapress)

Mais il y a un détail qui a sauté aux yeux des spectateurs habitués à regarder cette parade annuelle ou même les autres événements durant lesquels les princes britanniques portent leur uniforme d’apparat, notamment à leur mariage. Habituellement, l’uniforme rouge est traversé par un ruban bleu. Ce ruban est celui de l’ordre de la Jarretière. Cette année, le ruban était vert. Il s’agit du ruban de l’ordre du Chardon.

Habituellement, comme ici en 2019, le prince Charles, le prince William et les autres membres de la famille ne portent pas leur collier et ils portent donc le ruban bleu de l’ordre de la Jarretière comme décoration la plus importante (Photo : Victoria Jones/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Meghan Markle en look total Dior pour son grand retour avec la famille royale au Jubilé de platine

Trooping the Colour tombait cette année un Jour du collier

La raison à ce changement de couleur est due à une coïncidence de calendrier. Il existe plusieurs jours du calendrier qui sont considérés comme des Collar Days, des Jours du collier. Le dimanche de Pâques, le premier jour de l’an, l’Épiphanie, le jour de la Saint-Jean sont considérés comme des jours du collier. Il existe une trentaine de dates qui sont des Jours du collier. Elles correspondent pour la plupart à la fête d’un saint important comme un apôtre mais aussi à des événements royaux importants, comme l’anniversaire de la reine le 21 avril ou le 29 mai, jour de la restauration de la monarchie.

Deux jours avant Trooping the Colour, le prince William a participé aux répétitions du défilé et il ne portait pas son collier car il ne s’agissait pas d’un Jour du collier. Il portait donc aussi son ordre le plus important en ruban, l’ordre de la Jarretière, soit un ruban bleu (Photo : Christine Ongsiek / Avalon/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le prince de Galles préside la cérémonie de l’ordre du Bain à Westminster

Le 2 juin est également un Jour du collier car il s’agit de l’anniversaire du couronnement de la reine Elizabeth II en 1953. Trooping the Colour a été avancé cette année au 2 juin, afin de le faire coïncider avec la date de couronnement de la reine. Habituellement, le défilé militaire est organisé le premier ou le deuxième samedi de juin et sert à célébrer l’anniversaire public de la reine. Il tombe habituellement un peu plus tard dans le mois.

Le fait que le 2 juin soit un Jour du collier change le protocole vestimentaire. Lors d’un Jour du collier, tous les membres des ordres qui ont été décorés d’un collier sont appelés à le porter s’il y a une célébration organisée ce jour-là, qui requiert de porter ses décorations. Les membres qui possèdent des colliers sont assez rares puisqu’il s’agit souvent du plus haut rang des ordres. Les officiers, chevaliers ou commandeurs des ordres (les rangs habituellement inférieurs) portent d’autres décors. En général, dans les différents ordres, les colliers sont donnés aux grands-croix avec collier. Un rang souvent réservé aux membres d’une famille royale ou aux chefs d’État. Il y a des exceptions, comme dans l’ordre de la Jarretière qui est déjà tellement exclusif qu’il ne possède qu’un seul rang, celui de chevalier, et tous les chevaliers reçoivent un collier.

Le collier de l’ordre de la Jarretière, ses insignes et la jarretière. Le collier est habituellement porté par les chevaliers que lors des cérémonies de l’ordre ou lors d’un Jour du collier. Il est remplacé par un ruban bleu lors des autres occasions (Photo : domaine public)

Les colliers des ordres sont des lourdes chaînes qui se portent sur les épaules et tombent sur la poitrine. L’occasion de les porter est habituellement très rare. Puisqu’il était demandé, ce 2 juin, de porter l’ensemble des décors, étant un Jour du collier, le prince de Galles et le duc de Cambridge devaient aussi porter leur collier. On ne peut porter qu’un seul collier en même temps, tout comme on ne peut porter qu’un seul ruban.

Lire aussi : Détails et explications des médailles exposées aux funérailles du prince Philip

L’ordre de la Jarretière et l’ordre du Chardon sont les deux premiers ordres britanniques

Chaque ordre est lui-même considéré selon un classement d’importance dont la conséquence principale est la préséance lors d’événements protocolaires. Au Royaume-Uni, l’ordre de la Jarretière est le premier des ordres, suivi par l’ordre du Chardon (équivalent de la Jarretière en Écosse), puis vient l’ordre du Bain, l’ordre de Saint-Michel et Saint-George, l’ordre de l’Empire britannique et l’ordre de Victoria.

Puisqu’il faut porter l’ensemble des décors et puisqu’on ne peut porter qu’un seul collier et qu’un seul ruban à la fois, le collier porté sera celui de l’ordre le plus important. Dans le cas de Charles, William et Anne, ils sont tous les trois en possession d’un collier en tant que chevaliers (dame) de l’ordre de la Jarretière. Ils ont donc porté ce collier sur leur uniforme ce 2 juin. Ils ont ensuite porté le ruban correspondant à l’ordre venant en deuxième place d’importance, celui de l’ordre de Chardon, qui est vert.

Les insignes des autres ordres dont ils sont décorés ont été portés d’une autre manière, en portant un badge ou une médaille. Lorsque le défilé de Trooping the Colour ne tombe pas un 2 juin, il ne s’agit pas d’un Jour du collier, et donc les membres qui possèdent un collier ne doivent pas le porter. Ils portent simplement leur ruban comme distinction la plus importante et ils portent le ruban de l’ordre le plus important. Il s’agit de celui de l’ordre de la Jarretière qui est bleu.

Le comte de Wessex à droite, porte le collier de l’ordre de la Jarretière et son second ordre le plus important, celui de l’ordre Victoria, est représenté par son ruban. Le ruban de l’ordre est bleu foncé avec les bords lignés de rouge et blanc (Photo : Aaron Chown/PA Wire/Abacapress)

D’autres membres de la famille royale portaient leurs colliers et rubans lors de Trooping the Colour même s’ils n’ont pas pris part activement au défilé. Le prince Edward, comte de Wessex, par exemple, est apparu au balcon avec un ruban bleu foncé aux bords lignés de rouge et blanc. Quant au prince Edward, duc de Kent, il portait un ruban à deux bandes bleues et une bande rouge. Le comte de Wessex et le duc de Kent sont tous les deux chevaliers de l’ordre de la Jarretière et portaient donc ce collier.

Le prince Edward, duc de Kent, portait le collier de l’ordre de la Jarretière et le ruban de l’ordre de Saint-Michel et Saint-Georges qui comprend trois bandes de couleurs égales, bleu-rouge-bleu (Photo : Jonathan Brady/PA Wire/Abacapress)

Charles, William et Anne sont les seuls membres de la famille royale, excepté la reine, qui sont membres de l’ordre du Chardon. Par conséquent, aucun autre membre de la famille ne portait de ruban vert ce 2 juin. Dans le cas du comte de Wessex, l’ordre le plus important auquel il appartient après celui de la Jarretière est celui de l’ordre de Victoria. En tant que chevalier grand-croix de cet ordre, il portait le ruban bleu bordé de rouge et blanc. Dans le cas du duc de Kent, il est grand-croix de l’ordre de Saint-Michel et de Saint-Georges. Il portait donc le ruban de cet ordre qui comprend trois bandes (bleu-rouge-bleu) de dimensions égales.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr