Le prince Albert II de Monaco en mode Indiana Jones sur le site préhistorique de la sierra d’Atapuerca

C’est près de Burgos, dans le nord de l’Espagne qu’on a retrouvé la trace du prince Albert II de Monaco. Le souverain monégasque ne cesse de voyager et a effectué une visite sur les sites des fouilles préhistoriques de la sierra d’Atapuerca ce mardi 26 juillet. Le prince Albert a aussi admiré les fossiles exceptionnels exposés dans le musée de ces sites.

Lire aussi : La virée à Vienne du prince Albert II de Monaco et de la princesse Caroline de Hanovre

Le prince Albert II réalise son souhait de visiter les fouilles préhistoriques d’Atapuerca

En plus de partager le nom et la passion pour l’océanographie de son aïeul Albert 1e, le prince Albert II porte le même intérêt pour l’archéologie. Albert 1e avait été l’un des premiers mécènes à financer des recherches sur les peintures rupestres des grottes de Cantabrie. Il les a d’ailleurs visitées en 1904 et le prince Albert II les a également visitées en 2010.

En 2022, le prince Albert II réalise un autre souhait, celui de visiter Burgos et le site préhistorique de la sierra d’Atapuerca. Difficile de suivre le souverain monégasque à la trace, lui qui quelques heures auparavant se trouvait dans l’Oregon, et quelques jours avant encore au Vatican avec son épouse. Lors de cette visite à Atapuerca ce mardi 26 juillet, le prince Albert était accompagné de l’ambassadrice monégasque en Espagne, Catherine Fautrier-Rousseau. Albert II est apparu dans une tenue d’explorateur et il portait un casque de chantier sur les sites où des fouilles sont réalisées.

Le prince Albert II en visite dans l’un des sites archéologiques d’Atapuerca (Photo : Susana Santamaria/Fundacion Atapuerca/ Dydppa/ Shutterstock/ISOPIX)

Comme le souligne Hola, la visite du prince Albert coïncide avec l’une des découvertes les plus remarquables d’Atapuerca. Un os provenant de la mâchoire de ce qui pourrait être le premier hominidé européen âgé d’environ un million quatre cent mille ans a été retrouvé lors des fouilles cet été. Le prince Albert a commencé sa visite au site d’El Portalón de Cueva Mayor, puis il s’est rendu au site de Sima del Elefante et à celui de Cueva Fantasma, avant de rejoindre le Musée de l’évolution humaine (MEH) et le Centre national de recherche sur l’évolution humaine (CENIEH).

Albert de Monaco en visite près de Burgos ce 26 juillet (Photo : Dyd Fotografos  / Action Press/ISOPIX)

Lire aussi : Albert et Stéphanie de Monaco à bord de la Renault Floride de la princesse Grace

Le prince Albert II visite l’incroyable musée préhistorique de Burgos

Le prince a commencé sa visite dans le musée du site, dans la première salle dédiée à l’espèce Homo antecessor. Le squelette de cet homme a été reconstitué à l’aide d’os qui ont près d’un million d’années et qui ont été trouvé sur le site de Gran Dolina à Atapuerca. Le musée explique que le prince Albert a ensuite visité l’espace où sont exposés le Crâne n°5 et le Pelvis Elvis. Ces deux fossiles stars ont intéressé le prince. Albert s’est aussi arrêté devant le biface Excalibur. Ce biface est l’un de ses objets taillés dans la pierre qui n’a pas encore révélé tous ses mystères. Enfin, la visite s’est terminée par un passage dans l’exposition temporaire qui retrace l’évolution de la posture humaine.

Lire aussi : Le roi Philippe et la reine Mathilde dans le théâtre antique du site archéologique de Thorikos

« Lors de son départ, le prince Albert II de Monaco a souligné la majesté du bâtiment qui abrite le Musée, œuvre de l’architecte Juan Navarro Baldeweg, et sa position privilégiée de belvédère sur la partie historique de la ville de Burgos et sa cathédrale », souligne le musée, fier de cette visite, d’autant plus que le prince avait une réelle volonté d’enfin pouvoir réaliser cette visite. « Depuis des années, le souverain monégasque avait un intérêt particulier à faire une visite scientifique et culturelle des sites d’Atapuerca, du Musée de l’évolution humaine et du Centre national de recherche sur l’évolution humaine (Cenieh) ».

Lire aussi : Le prince George peut garder sa dent de requin : l’incident diplomatique est évité

La sierra de Atapuerca a été fouillée pendant plus de quarante ans, avec de grandes découvertes, y compris de nouvelles espèces d’hominidés. De son côté, le Musée de l’évolution humaine est l’un des rares musées au monde dans ce domaine et présente une exceptionnelle collection de fossiles originaux dans son exposition permanente.

La relation de la principauté de Monaco avec Atapuerca est liée à Henry de Lumley, actuel président de l’Institut de Paléontologie humaine de Paris, institut dépendant de la Principauté. Lumley a été le promoteur de nombreux musées de la préhistoire en Europe et entretient des relations étroites avec la Principauté et avec Atapuerca. La fondation du prince Albert II est présente en Espagne depuis 2016.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr