Le prince Charles sur le point de devenir régent ? La retraite de la reine pourrait avoir lieu bientôt

Aujourd’hui, la reine Elizabeth a 93 ans, le prince Charles 71 ans, et le prince Philip 98 ans. L’éternel héritier du trône pourrait bien voir ses pouvoirs élargis d’ici 18 mois. C’est en tout cas ce que pensent les spécialistes. Il se pourrait que la reine Elizabeth attende d’avoir 95 ans pour annoncer son retrait de la vie publique, sans pour autant abdiquer. Un système de régence pourrait être mis en place afin que son fils Charles s’occupe de toutes les affaires courantes que doit régler un chef d’État au quotidien, alors que la reine Elizabeth resterait la monarque du pays. C’est en tout cas ce que la presse britannique relaie de plus en plus fréquemment.

Lire aussi : Le prince Charles deviendra-t-il roi un jour ?

La reine Elizabeth pourrait nommer Charles régent dans 18 mois

Le 95e anniversaire de la reine pourrait être l’occasion de déclarer le prince Charles régent, car cela correspond à l’âge auquel le prince Philip avait lui aussi décidé de prendre sa retraite. Ces dernières années, le nombre d’engagements de la reine Elizabeth a diminué. En 2016, elle avait assuré 332 engagements publics pour 283 en 2018. Cela reste tout de même considérable, mais à contrario, le nombre d’engagements du prince Charles ont également augmenté. En 2018, le prince Charles a honoré 507 engagements publics.

Lire aussi : Que se passera-t-il à la mort de la reine Elizabeth II ?

Le prince Charles joue un rôle de plus en plus prépondérant dans la famille

Avec l’implication du prince Andrew dans l’affaire Epstein, il a été rapporté que le prince Charles a joué un rôle actif dans la décision qui a mené son propre frère à se désengager publiquement de toutes ses obligations et de ses patronages. Alors que le prince Charles se trouvait en Nouvelle-Zélande, il aurait géré cette crise à distance, en accord avec la reine Elizabeth. D’ailleurs, une fois de retour à Londres, il s’est entretenu à plusieurs reprises avec la reine à ce sujet, mais aussi avec son père, le duc d’Édimbourg. Ce sont d’ailleurs les retrouvailles (exceptionnelles) entre le prince Charles et ses deux parents qui prouvent que de grandes choses ont été discutées.

Lire aussi : Qui seront les futurs monarques européens des décennies à venir ?

Directement après son long vol de retour depuis les îles Salomon, le prince Charles a pris la direction de Sandringham. C’est dans cette résidence du Norfolk que vit la majorité du temps le prince Philip, duc d’Édimbourg. Depuis 2017, date à laquelle il a annoncé son retrait de la vie publique, l’époux de la reine vit principalement à Wood Farm, un petit cottage qui se trouve sur la propriété de Sandringham. Il est dit que le prince Charles tenait à rencontrer son père, lui qui est connu pour avoir tenu la famille d’une main de fer jusqu’à sa retraite. Il semblerait que Charles ait besoin des conseils du duc d’Édimbourg pour savoir comment gérer au mieux la crise actuelle.

L’autre décision récente qui a impliqué le prince Charles, concerne l’organisation de la venue de Donald Trump, qui est prévue mardi prochain. La reine et le prince Charles ont décidé d’interdire la présence du prince Andrew lors de cette visite, lui qui devait normalement le rencontrer. Seront présents lors de cette rencontre, la duchesse de Cambridge, le comte de Wessex, la princesse Anne et la princesse Alexandra. Le duc de Cambridge et la comtesse de Wessex ne seront pas là, car ils ont déjà d’autres engagements. Quant au duc et à la duchesse de Sussex, ils sont actuellement en congé de fin d’année.

No Comments Yet

Leave a Reply