Le prince Hamzah signe une lettre d’allégeance à son demi-frère Abdallah II

Le Palais Royal d’Amman avait promis une réponse rapide, suite au complot déjoué du prince Hamza, demi-frère du roi Abdallah II, qui a tenté de déstabiliser la gouvernance le 3 avril. Le souverain du royaume hachémite a envoyé quelques membres influents de la famille royale hachémite au domicile du prince Hamza pour qu’il signe une lettre d’allégeance, promettant fidélité au Roi et de ne pas le défier.

Le prince Hamzah ben Hussein a promis fidélité au Roi, son demi-frère, en signant une lettre d’allégeance qui met fin à sa tentative de déstabilisation (Photo : Balkis/Abacapress)

Lire aussi : La reine Sofia a-t-elle tenté un coup d’État contre Juan Carlos ?

Une délégation de la famille royale hachémite rencontre le prince Hamzah assigné à résidence

Le 3 avril 2021, le chef d’État-major de l’armée jordanienne est arrivé au domicile du prince Hamzah, demi-frère du roi Abdallah, ancien Premier ministre de 1999 à 2004. Le fils du défunt roi Hussein a été assigné à résidence, accusé d’avoir comploté et fomenté la déstabilisation de la gouvernance.

«Je ne suis pas la personne responsable de l’échec de la gouvernance, de la corruption et de l’incompétence qui prévalent dans notre structure de gouvernance depuis 15 à 20 ans et qui ont empiré … », avait déclaré le prince Hamza dans une vidéo envoyée à la BBC, quelques heures après avoir été privé de ses mouvements par l’armée.

Le prince Hamzah dénonçait des menaces envers ceux qui critiquaient le roi et les autorités, dans une vidéo envoyée à la BBC (Photo : capture BBC)

Une vingtaine de personnes haut placées, dont un ancien ministre et conseiller du roi Abdallah, ont été arrêtées, elles aussi supposées faire partie du complot à grande échelle. Le Palais Royal n’avait pas encore réagi publiquement à l’affaire. De façon non officielle, la reine Noor avait dénoncé la calomnie autour de son fils ainé, le prince Hamza, en envoyant un message sur Twitter.

Finalement, le roi Abdallah a envoyé son oncle, le prince Hassan ben Talal, pour qu’il discute avec son demi-frère. Le prince Hassan ben Talal, 63 ans, fut lui aussi prince héritier de 1965 à 1999, durant le règne de son propre frère. Hassan, spécialiste du dialogue interreligieux, est réputé comme étant le sage de la famille, un rôle de médiateur qui lui correspond.

Le prince Hassan est arrivé au domicile du prince Hamzah entouré d’une escorte dans laquelle se trouvaient aussi deux cousins germains du roi Abdallah II, tout comme lui petits-fils du roi Talal : le prince Ghazi ben Mohammed et le prince Talal ben Mohammed. Le prince Hassan est également arrivé avec l’un de ses fils, le prince Rachid.

Lire aussi : Lord Mountbatten a-t-il voulu faire tomber le Premier ministre Harold Wilson ?

Le prince Hamzah signe une lettre d’allégeance au roi Abdallah II

La délégation de la famille royale de Jordanie a discuté avec le prince Hamzah puis lui a ordonné de signer une lettre d’allégeance. La Cour royale hachémite a dévoilé le contenu de la lettre qui dit reconnaitre la «miséricorde et la compassion» de la dynastie hachémite dont le but a toujours été de «servir la nation, sa mission et ses principes. Les Hachémites ont toujours été les défenseurs d’une mission et les bâtisseurs de l’avenir, qui se sont consacrés au service de la patrie et de son peuple». 

Le prince Hamzah a promis de reconnaitre que «la responsabilité incombe aujourd’hui à Sa Majesté le Roi Abdallah II ben al-Hussein, suivant les traces des ancêtres, renforçant les fondations d’une chère patrie régie par sa Constitution et ses lois, fortifiée par la conscience et la cohésion de son peuple, et impénétrable en raison à ses institutions nationales durables; qui a permis à la Jordanie de faire face à tous les dangers et défis, en les conquérant avec l’aide et la grâce de Dieu».

Lettre d’allégeance signée par le prince Hamzah ce 5 avril 2021 (Photo : capture RHCJO)

Le demi-frère du roi a définitivement promis de suivre et reconnaitre l’autorité du roi étant donné que «l’intérêt national doit rester au-dessus de tout, et nous devons tous soutenir Sa Majesté le Roi dans ses efforts pour sauvegarder la Jordanie et ses intérêts nationaux, et assurer ce qu’il y a de mieux pour le peuple jordanien, conformément à l’héritage hachémite de dévouement au service de la nation et soutenant le chef de famille et le chef de la patrie».
 
«À la lumière des développements de ces deux derniers jours, je me mets à la disposition de Sa Majesté le Roi, et je réaffirme que je resterai toujours attaché à l’alliance des ancêtres, fidèle à leur héritage, suivant leurs traces, dévoués à leur chemin et à leur mission, et à Sa Majesté le Roi; et attaché à la Constitution du cher Royaume hachémite de Jordanie. Et je resterai toujours le partisan de Sa Majesté le Roi et de son Prince héritier».

La lettre d’allégeance se termine par un verset du Coran [An-Nisa 59], dans lequel le fidèle promet d’obéir à Dieu «et à ceux qui ont autorité parmi vous. Si vous vous disputez à propos de quoi que ce soit, référez-le à Dieu et au Messager».

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr