Le prince Harry a parlé à William et à Charles : Voici ce qui a été dit !

Gayle King, présentatrice de l’émission matinale de CBS a confirmé avoir parlé en personne au duc et à la duchesse de Sussex, qui lui ont affirmé avoir eu une conversation avec le prince Charles et le prince William. Plus exactement, c’est le prince Harry qui a pu parler à son père et à son frère, Meghan Markle n’ayant toujours pas eu de contacts avec la famille royale depuis l’interview polémique du 7 mars dernier. L’animatrice a révélé ce qui avait été dit entre eux lors de cette conversation.

Lire aussi : Charles de Habsbourg tacle violemment le prince Harry et Meghan Markle

Les Sussex et la famille royale veulent avancer

Gayle King a confirmé que le duc de Sussex avait contacté le prince de Galles et de le duc de Cambridge. Même si cette conversation prouve que les choses avancent, il semblerait que la conclusion de l’appel ne soit pas positive. « C’est vrai, Harry a parlé à son frère et il a parlé à son père, aussi », répond l’animatrice, interpellée par l’un de ses chroniqueurs en plateau, ce matin du 16 mars 2021 dans l’émission This Morning de CBS.

« Je pense que ce qui les énerve toujours, c’est que le Palais continue à dire qu’ils vont régler ça en privé et pourtant, (Buckingham) publie des fausses histoires qui continuent à arriver, et qui sont très désobligeantes à l’encontre de Meghan », explique Gayle King. « Personne dans la famille royale n’a encore parlé à Meghan, jusqu’à aujourd’hui. »

(Photo : AIex Todd/Avalon/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Elizabeth II a-t-elle réellement privé Archie de titres ? Explications

Selon la présentatrice, si la conversation n’a abouti à rien, c’est parce que les deux parties ne sont pas d’accord sur le fait que la famille royale n’a pas aidé Meghan, rectifiant les rumeurs que la presse faisait circuler à son égard. « Tout ce qu’ils voulaient depuis le début, c’était que la famille royale intervienne et dise à la presse d’arrêter avec des fausses histoires, injustes et inexactes qui ont un fond raciste. Tant qu’ils ne le reconnaitront pas, je pense que ce sera difficile d’avancer ».

La journaliste affirme tout de même que la famille royale et le prince Harry veulent tous les deux la même choses : « avancer… Au final, ça reste la famille d’Harry ».

Lire aussi : Le prince Harry a envoyé des fleurs sur la tombe de Diana pour la fête des mères

La famille royale refuse de reconnaitre ses torts

Ce qui embête Meghan Markle est évidemment l’enquête qui la concerne et qui vient quelque peu ralentir et contrebalancer ses propres accusations. Alors que la reine Elizabeth a réagi aux accusations de racisme de Meghan Markle en indiquant que l’affaire serait réglée en privée, au même moment, c’est la duchesse de Sussex elle-même qui fait l’objet d’une enquête, suite à la divulgation d’un e-mail envoyé par un membre de son équipe en 2018, qui se plaignait à sa direction du comportement de Meghan.

« Il y a une enquête en cours concernant le harcèlement de la part de Meghan Markle, alors que quiconque qui a travaillé avec elle vous dira exactement qui elle est », assure Gayle King. « Vous savez, c’est une personne très douce et attentionnée. Comme je l’ai dit, Meghan a des preuves matérielles pour soutenir tout ce qu’elle a dit dans l’interview d’Oprah. Absolument tout. »

Pour conclure, la journaliste a indiqué que la conversation entre le prince Harry et sa famille n’avait pas été très utile, étant donné que c’est à « la famille de reconnaitre qu’il y a des problèmes et actuellement, personne ne le reconnait. Houston, on a un problème ! C’est vraiment ça qu’ils (Harry et Meghan) veulent. Ils veulent avoir une conversation ».

La duchesse de Sussex a accusé la famille royale de ne pas l’avoir défendue alors qu’elle était la cible régulière d’histoires mensongères de la part des tabloïds. Elle accuse également Buckingham d’avoir refusé de lui apporter de l’aide alors qu’elle avait des pensées suicidaires. Meghan Markle affirme aussi que la famille royale a tenu des propos racistes à l’encontre de son futur bébé alors qu’elle était enceinte. Si la reine Elizabeth s’est contentée d’un communiqué pour préciser que les accusations de racisme se régleraient en privée, le prince William n’a pas pu s’empêcher de crier que sa famille n’était pas raciste, lors d’une visite à laquelle il participait, quelques jours après la diffusion de l’interview.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr