Le Vlaams Belang demande à Astrid et Laurent d’imiter le Megxit de Meghan et Harry afin de supprimer leurs dotations

Depuis hier, le monde entier parle de la décision du prince Harry et de son épouse de prendre des distances avec leurs fonctions royales. Certains qualifient leur décision d’audacieuse, d’autres les traitent d’ingrats. Cette décision profite à tous les partis républicains, nationalistes, indépendantistes des monarchies d’Europe qui regagnent de l’espoir. Ils en profitent pour emboiter le pas et espèrent arriver un jour à écarter la famille royale de leur pays. C’est le cas du Vlaams Belang, parti d’extrême droite indépendantiste flamand, qui vient de soumettre un projet de loi pour priver le prince Laurent et la princesse Astrid de leurs dotations.

La princesse Astrid et le prince Laurent, sœur et frère du roi Philippe sont la cible du parti indépendantiste flamand

Lire aussi : Combien coûte la monarchie aux Belges en 2020 ?

Les députés indépendantistes souhaitent retirer les dotations du frère et de la sœur du roi Philippe

Wouter Vermeersch, député parlementaire du Vlaams Belang, a déposé un projet de loi afin de restreindre encore plus les contributions financières accordées à la famille royale. Wouter Vermeersch souhaite profiter de la médiatisation autour de l’affaire du « Megxit », comme l’a qualifiée la presse ces dernières 24 heures. « Le prince Harry et son épouse Meghan ont décidé de renoncer à une partie de leurs fonctions officielles au sein de la famille royale britannique et d’opter pour l’indépendance financière. Une décision courageuse », écrit le Vlaams Belang dans son communiqué.

Le Vlaams Belang, qui avait connu une baisse de régime ces dernières années, au profit du parti de la N-VA, autre parti populiste considéré comme moins radical, a soudain connu un regain de popularité lors des élections de 2019. Le Vlaams Belang représente aujourd’hui 12% du Parlement fédéral avec 18 sièges sur 150 et 18% du Parlement flamand avec 23 sièges sur 124. Aujourd’hui, 3 des 12 députés flamands qui siègent au Parlement européen sont du Vlaams Belang.

Lire aussi : Quel est le coût de la famille royale britannique ?

Wouter Vermeersch aimerait qu’Astrid et Laurent prennent exemple sur Harry et Meghan

Wouter Vermeersch n’est pas tendre envers la famille royale, et en particulier envers le prince Laurent et la princesse Astrid, qui bénéficient d’une dotation royale, tout comme l’ancien roi Albert II. À l’heure actuelle, ils sont les seuls à bénéficier de dotations royales, quant au roi Philippe, il bénéficie de la liste royale. (Nous vous conseillons de lire cet article complet sur les montants des dotations royales pour 2020 pour connaitre les dotations accordées à chaque membre de la famille).

Selon le Vlaams Belang, le frère et la sœur du roi devraient prendre leur indépendance financière tout comme Harry et Meghan. « Nous n’entendons pas les Cobourg l’annoncer », écrit sans aucune marque de respect le député dans son communiqué, qui prend plaisir à nommer les membres de la famille royale par le patronyme de Cobourg (alors qu’à l’État civil, ils portent pourtant officiellement le nom « de Belgique »). « Cependant, les dotations d’Astrid et de Laurent n’ont aucun lien avec la fonction royale. Les deux ne monteront jamais sur le trône. » En plus des arguments non démocratiques avancés par le député, concernant le caractère héréditaire d’une monarchie, il rappelle également les différentes polémiques qui ont éclaté autour du prince Laurent et du manque de transparence qu’on a pu remarquer dans sa gestion financière ces dernières années.

Le député Wouter Vermeersch (à droite) à côté du président du parti du Vlaams Belang, Tom Van Grieken (assis à gauche).

Le Vlaams Belang ne veut plus accorder de dotations aux membres de la famille royale

« Dans d’autres monarchies européennes, les membres des familles royales cherchent à gagner leur argent par leurs propres moyens. Ils ne sont pas entretenus avec l’argent du contribuable », continue le député, en faisant référence aux déclarations du duc et de la duchesse de Sussex ou aux autres enfants ou petits-enfants de souverains qui ont décidé d’abandonner leurs titres pour travailler. « En outre, il n’est un secret pour personne que les accords financiers avec l’État belge sont à la base de la fortune des Cobourg. C’est pourquoi, le Vlaams Belang soumet un projet de loi à la Chambre pour annuler les dotations supplémentaires à la famille royale belge ».

Le Vlaams Belang qualifie les dotations des membres de la famille royale de « dotations supplémentaires », en ce sens où les dotations concernant Astrid et Laurent ne sont pas inscrites dans la loi originale et font l’objet d’une faveur exceptionnelle qui leur a été accordée. En effet, les dotations accordées à la princesse Astrid et au prince Laurent ont fait l’objet d’une simple loi et peuvent leur être retirées par l’effet d’une simple loi inverse. Ils seront néanmoins les derniers à bénéficier de ce traitement. La prochaine génération se concentrera sur la princesse Elisabeth, actuelle héritière du trône et ses descendants. La princesse Elisabeth a eu 18 ans au mois d’octobre, mais elle a refusé la dotation d’environ 920 000 euros qui aurait pu lui être accordée. La dotation peut être perçue comme un cadeau empoisonné puisque dès qu’un membre de la famille l’accepte, il lui est interdit de pratiquer une autre activité commerciale qui génère des revenus. Également, la dotation implique un statut particulier, contraire aux législations européennes, qui prive tout récipiendaire de ses droits à des allocations sociales, comme le remboursement des soins médicaux. À ce sujet lisez : Le statut social précaire des membres de la famille royale belge

En 2014, c’est la N-VA, autre parti de droite qui s’oppose farouchement à la famille royale, qui avait demandé la suppression des dotations pour la princesse Astrid et le prince Laurent. « Ils n’exercent aucune fonction royale et ne remplissent que peu de tâches d’intérêt public », avait déclaré la députée Veerle Wouters. Pourtant, la dotation royale avait connu une importante réforme depuis l’accession au trône du roi Philippe, en 2013. Depuis lors, il a été décidé que les frères et sœurs de l’hériter ne bénéficieraient plus de dotations. Une exception avait été faite uniquement pour le prince Laurent et la princesse Astrid, ceux-ci étant à la fois frère et sœur du roi mais aussi, les enfants du précédent roi qui a abdiqué. Le jour où la princesse Elisabeth deviendra reine, une dotation sera accordée uniquement à son propre héritier.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr