La princesse Charlène «n’est pas partie parce qu’elle était en colère contre moi», se défend Albert II

Le prince Albert II brise enfin le silence et répond enfin aux rumeurs de divorce, de séparation ou de mésentente entre lui et son épouse. Conscient d’avoir attendu trop longtemps pour répondre aux rumeurs, le souverain monégasque donne des détails à propos de l’absence de la princesse Charlène. Charlène de Monaco n’est pas partie en exil.

Lire aussi : Quel est le vrai nom des Grimaldi ? Et si Albert II de Monaco était un Chalençon ?

Le prince Albert II répond clairement aux rumeurs de divorce

Le prince Albert II de Monaco, 63 ans, a décidé d’accorder sa deuxième interview au magazine People en une semaine. C’est à ce média que le prince souverain avait confié la semaine dernière que son épouse allait mieux et qu’elle pourrait rentrer plus tôt que prévu à Monaco. Le temps de publier ces lignes et une autre information arrivait selon laquelle, la princesse Charlène avait fait une rechute et avait été emmenée d’urgence à l’hôpital.

À présent, le prince Albert II a choisi de ne plus faire la sourde oreille et de répondre aux rumeurs incessantes concernant un potentiel divorce ou une séparation avec Charlène. «Elle n’a pas quitté Monaco en colère !», affirme le chef d’État. Pour rappel, la princesse Charlène, 43 ans, a subi une élévation des sinus accompagnée d’une greffe osseuses, qui s’est infectée par la suite, alors qu’elle se trouvait en visite en Afrique du Sud. À cause de son infection dans la zone ORL, elle ne peut pas prendre l’avion et elle est coincée dans son pays d’origine depuis la mi-mai.

La réponse du prince Albert II aux rumeurs de divorce avec Charlène (Photo : Chris Emil Janssen/DDP Images/ABACAPRESS.COM)

«Elle n’est pas partie parce qu’elle était en colère contre moi ou contre quelqu’un d’autre», continue le prince Albert II. «Elle se rendait en Afrique du Sud pour réévaluer le travail de sa Fondation là-bas et prendre un peu de temps avec son frère et quelques amis.» Le prince confirme le déroulement des faits évoqué : «Ce n’était censé être qu’un séjour d’une semaine, 10 jours maximum, et parce qu’elle a eu cette infection, toutes ces complications médicales sont survenues». La princesse a subi plusieurs opérations réparatrices, la première en juin, puis une lourde intervention sous anesthésie générale qui a duré quatre heures, à la mi-août.

La princesse Charlène n’est pas partie s’exiler en Afrique du Sud

«Elle ne s’est pas exilée. C’était uniquement un problème médical qu’il fallait soigner», explique Albert II, qui assure seul la garde de leurs jumeaux de 6 ans depuis des mois. Le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella ont toutefois rendu deux visites à leur maman : une fois à la fin du mois de mai et une fois à la fin du mois d’août. Jacques et Gabriella ont repris le chemin de l’école à Monaco cette semaine.

retour princesse charlene de monaco
Le prince Albert II admet qu’il aurait dû répondre aux rumeurs plus tôt (Photo : DPA/Abacapress)

Voyant la rumeur de séparation enfler, le prince Albert II a préféré ne pas répondre, dans un premier temps. À présent, il avoue qu’il aurait «dû répondre plus tôt» car ces rumeurs ont déjà fait beaucoup de dégâts. «Mais je me concentrais sur le fait de m’occuper des enfants», explique le prince à People. «Et je pensais que ça s’en irait probablement. Vous savez, si vous essayez de répondre à tout ce qui sort, [il faut le faire] constamment et vous perdez votre temps.»

Albert II conclut en confirmant être affecté par ces rumeurs. Il parle d’une mauvaise lecture des événements qui lui est préjudiciable. «Nous sommes une cible facile, facilement touchée, car nous sommes beaucoup dans les yeux du public.»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr