Le roi Harald parle du suicide d’Ari Behn dans son discours de Nouvel An mais aussi de tolérance et de vivre ensemble

Pendant près de 15 minutes, le roi Harald V de Norvège a prononcé son traditionnel discours de Nouvel An. Pour la première fois, le souverain a prononcé son discours assis derrière son bureau. Il y a encore quelques jours, le roi Harald était malade, et il a préféré s’asseoir au vu de la longueur de son discours. Cette année, son discours est un peu particulier, puisque la famille royale de Norvège a été touchée par un drame, le jour de Noël. Le roi a commencé son discours en abordant le suicide d’Ari Behn, son ex-gendre, père de trois de ses petites-filles.

Lire aussi : Le discours du roi Philippe pour Noël 2019

Solidarité, amour, entraide marquent le discours du roi Harald, après le suicide d’Ari Behn

Le roi de Norvège a commencé son discours annuel par une pensée personnelle et un drame qui a touché sa famille, il y a une semaine à peine, la mort de l’ex-époux de sa fille aînée et père de ses petites-filles. « Nous sommes fortement touchés par la mort d’Ari Behn ce Noël. Ce fut réconfortant de ressentir la compassion des gens qui ont allumé des bougies sur la place du Palais. Parfois, la vie ne dure pas. Pour certains, il fait si sombre que rien n’y fait. Pas même l’amour de leurs proches. Certains ne voient pas d’autre moyen que de quitter la vie. Ceux qui restent doivent vivre. »

« Nous savons si peu de choses sur ce qui va arriver. L’incertitude nous rend tous vulnérables. La meilleure chose que nous puissions faire est d’être là les uns pour les autres, de se voir, de se rappeler les bons mots. Ce soir, je pense surtout à tous ceux qui quittent cette ancienne année avec un triste vide laissé par quelqu’un qu’ils aimaient. »

Lire aussi : Le discours très personnel de la reine Margrethe II de Danemark pour le Nouvel An

Les changements de la société depuis la guerre ont enrichi le pays par sa diversité

Le roi a profité de parler de solidarité pour rappeler les fondements de la société norvégienne, qui est la confiance en la communauté. « La société norvégienne est fondée sur la confiance. Nous avons créé un ordre social où chacun contribue à la capacité d’une communauté qui sert le pays et le peuple. Nous nous soutenons à travers différentes étapes de la vie. Ensemble, nous veillons à ce que les enfants aillent à l’école. Que nous obtenions de l’aide lorsque nous tombons malades. Que les personnes âgées soient prises en charge. »

Le roi Harald de Norvège n’a pas oublié de rappeler l’année que nous venons de vivre. En 2019, le monde entier a cumulé les commémorations en mémoire des 75 ans de la libération. Le roi en a profité pour rappeler tout le chemin parcouru pour réussir à bâtir un pays libre, fort, prospère, au lendemain de la guerre. « Il est bâti sur les ressources naturelles, sur la recherche et le pouvoir créatif. Il repose sur un leadership avisé. Sur la reconnaissance que les gens doivent avoir une scolarité, un travail, de la nourriture et un logement qui sont nécessaires pour contribuer à la société et si l’on veut grandir en tant qu’êtres humains. »

« Ma génération a donc fait ce remarquable voyage à travers les 75 ans qui se sont écoulés depuis la fin de la guerre. Je pense que nous pouvons nous mettre d’accord sur ce point : nous avons eu de la chance. Et nous avons travaillé dur. »

Lire aussi : Le discours environnemental et social du prince Albert de Monaco

Un message qui rassemble au-delà des différences

Le roi Harald a également parlé du vivre ensemble et de la diversité qui fait la richesse du pays, qui fut pendant longtemps un pays traditionnel et qui aujourd’hui foisonnent de personnes aux origines, aux cultures, aux croyances différentes. « Heureusement, au fil des ans, nous avons reconnu que chacun de nous est vraiment un peu différent. En tant que population, nous venons maintenant de tous les coins du monde et vivons ensemble peu importe l’âge et le sexe, la culture, la religion et l’orientation. »

Pour conclure son message, la roi a déclaré : « Une société qui a la liberté d’être différente doit s’appuyer sur la valeur égale de tous. Comme sombre écho de la guerre, nous savons ce qui se passe lorsque les sociétés sont construites sur une idéologie selon laquelle les gens ont des valeurs différentes. Il y a une chose que nous devrions retirer comme leçon, au moment où nous célébrons la paix qui est finalement revenue : Tout le monde vaut autant. Cela peut sembler évident. Mais si nous commençons vraiment à vivre en sachant cela, la transformation peut se produire. Ensuite, nous pouvons nous rassembler dans l’espoir d’une vie heureuse pour tous. »

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr