Les enfants du prince Harry et de Meghan auront-ils un titre un jour ?

Le prince Harry et Meghan Markle attendent leur deuxième enfant. Bien qu’il sera l’arrière-petit-enfant de la reine Elizabeth II, qu’il aura pour grand-père le prochain roi, pour oncle le suivant et comme cousin le suivant encore, il est plus que probable que comme son frère, Archie Mountbatten-Windsor, il ne porte aucun titre. Pourtant, les Lettres patentes de 1917 disent le contraire. Explications.

Archie, comme son futur frère ou sa future sœur, pourra devenir prince du Royaume-Uni lors de l’accession au trône du Prince Charles. À moins que le prince Harry et Meghan Markle le refusent ou que Charles modifie les règles de transmission du titre. Les deux possibilités étant les plus probables (Photo : Mischa Schoemaker/Dutch Press/ABACA)

Lire aussi : La première Windsor née aux États-Unis

Les enfants du prince Harry peuvent-ils devenir princes ?

La question s’était déjà posée à la naissance du petit Archie. Quel titre pour les enfants du prince Harry ? La réponse reste la même pour le deuxième enfant, à la différence que nous avons déjà pu observer les choix faits par le duc et la duchesse de Sussex pour Archie, ce qui donne une indication de ce qui se produira pour ce prochain bébé royal né sur le sol américain.

Rappelons tout d’abord qu’il était normal qu’Archie ne soit pas prince du Royaume-Uni. Le titre est uniquement réservé aux enfants et petits-enfants d’un souverain. Pour les petits-enfants, il faut en plus, qu’ils soient apparentés au souverain par leur père, les femmes ne pouvant transmettre le titre. Une exception est à noter, l’aîné de l’héritier et ses autres descendants aînés en ligne directe ont également le titre de prince, raison pour laquelle le prince George de Cambridge est prince. Rappelons également que le titre ne s’obtient pas au mariage, c’est pourquoi ni Kate Middleton ni Meghan Markle (ni même Diana) ne sont princesses du Royaume-Uni.

Il y a bien entendu des exceptions. Tout comme le souverain anoblit des citoyens britanniques, il peut aussi décider d’offrir des titres à qui bon lui semble. Ainsi, il est de tradition aux mariages, d’offrir un titre ducal à ses descendants. Elizabeth II avait aussi envisagé d’offrir les titres de prince et princesse du Royaume-Uni aux enfants de sa fille, la princesse Anne, afin que tous ses petits-enfants soient égaux. C’est la princesse Anne et son ex-époux qui ont refusé. La reine Elizabeth II a aussi fait une exception pour les deux enfants cadets du prince William. En effet, le prince George, ainé du duc et de la duchesse de Cambridge, a obtenu le titre à sa naissance, étant l’héritier de l’héritier de l’héritier. La reine Elizabeth II a souhaité que Charlotte et Louis aient le même statut que leur frère dès leur naissance.

Charlotte et Louis n’auraient pas dû obtenir leur titre de princesse et prince automatiquement à la naissance. Elizabeth II leur a accordé ce droit pour qu’ils soient comme leur frère George. (Photo : Aaron Chown/PA Wire/Abaca)

Lire aussi : Pourquoi le prince Edward est-il comte de Wessex ?

Dans l’autre sens, l’exception existe aussi. Les enfants du prince Edward n’ont pas de titres de prince ou princesse. À son mariage, le prince Edward a choisi de ne pas recevoir un titre ducal comme ses frères, mais simplement un titre de comte. Il a également choisi que ses enfants soient considérés comme les enfants d’un comte et non comme les petits-enfants du souverain. Cependant, cette décision tient plus d’un accord personnel qui permet à ses enfants, Louise et James, de ne pas faire usage de leurs titres. Comme l’a précisée leur maman, Sophie de Wessex en interview récemment, ses deux enfants possèdent bien les titres et pourront choisir d’en faire usage à leur majorité.

Maintenant que les règles sont posées, qu’en est-il des enfants du prince Harry ? Comme vous avez pu le constater, les titres évoluent avec le temps. En effet, la règle principale veut que les enfants et petits-enfants du souverain aient un titre de prince du Royaume-Uni. Notons qu’on peut gagner un titre mais pas le perdre. C’est pourquoi, aujourd’hui, des cousins d’Elizabeth II sont princes, bien que n’étant pas ses descendants. Ils sont princes car ils ont été les petits-enfants d’un précédent souverain, George V.

Cela veut dire que quand Charles deviendra roi, tous ses petits-enfants auront le droit à porter le titre, et ceux qui en avait un, le garderont. Ce jour-là, Charlotte et Louis seraient donc de toute façon devenus princesse et prince. C’est pour cette raison que la reine a choisi de leur accorder le titre plus tôt. Il se pourrait aussi qu’elle l’ait proposé à Harry et Meghan Markle avant la naissance d’Archie. Cela n’a jamais été révélé, mais les choix du couple à ce sujet laissent penser qu’ils l’auraient de toute façon refusé.

Qu’en sera-t-il quand Charles sera roi ? Selon la règle, Archie et son futur frère ou sa future sœur deviendront bien princes du Royaume-Uni. Cependant, comme nous l’avons vu, il est possible, comme pour les enfants du prince Edward, de ne pas faire usage des titres, selon la volonté de leurs parents, du moins tant qu’ils sont mineurs. Rien ne devrait donc changer.

De plus, une rumeur court selon laquelle la règle de transmission des titres de prince et princesse du Royaume-Uni sera modifiée lors de l’accession au trône de Charles. Les Lettres patentes, qui définissent la règle, pourraient être changées à partir de Charles afin de restreindre l’attribution des titres à ses enfants et aux descendants de l’héritier, à l’instar de la règle en vigueur en Belgique. Ainsi, cela exclurait les enfants du prince Harry.

Qu’en est-il des autres titres de noblesse ?

Ce que nous venons de voir concerne uniquement les titres royaux. La règle de transmission des titres royaux est à part, différente de la règle générale de transmission des titres nobiliaires britanniques (titres de pairie). En effet, les titres de duc ou de comte que portent certains membres de la famille sont des titres de noblesse classiques, qui n’appartiendront un jour plus à la famille royale britannique. Au fil des générations, ces titres seront hérités de descendant en descendant, s’éloignant peu à peu de leur origine royale.

La règle de transmission est simple. Le titre ne se transmet que de père à son fils aîné. Techniquement, Archie Mountbatten-Windsor deviendra le 2e duc de Sussex au décès de son père. L’enfant à naître n’aura donc de toute façon droit à aucun titre. Il existe tout de même des règles concernant l’appellation d’un fils d’un duc. Par courtoisie, l’enfant d’un duc ou d’un marquis peut porter Lord ou Lady devant son nom. Également, il est de coutume que l’héritier du titre porte le titre subsidiaire de son père en attendant. Ainsi, James, le fils du comte de Wessex porte le titre subsidiaire de son père, celui de vicomte Severn. Étant donc vicomte par courtoisie, il peut aussi user de l’appellation Lord devant son nom et non L’Honorable, comme il devrait s’il n’avait pas ce titre de courtoisie.

Dans le cas du prince Harry, son titre subsidiaire est celui de comte de Dumbarton. Techniquement, Archie aurait pu être appelé Lord Archie Mountbatten-Windsor, comte de Dumbarton. Avant sa naissance, Meghan et Harry ont fait savoir qu’ils ne feraient pas usage de ce titre pour leur fils. Là encore, il s’agit d’un choix personnel et il se pourrait même qu’il soit en mesure de choisir à sa majorité. Par conséquent, Archie porte simplement le titre de Master, une appellation habituellement réservée aux héritiers présomptifs (et non héritiers apparents).

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr