Maud Angelica parle du suicide de son père : la fille de la princesse Märtha Louise revient sur son discours poignant

Maud Angelica Behn, 17 ans à présent, a parlé pour la première fois à la presse de sa vie depuis la mort de son père, qui a mis fin à ses jours le 25 décembre 2019. La petite-fille aînée du roi Harald V avait marqué les esprits en prononçant un incroyable discours lors des funérailles de son père, retransmises en direct sur les chaines nationales en Norvège.

La princesse Märtha Louise de Norvège avec ses trois filles à l’exposition des œuvres d’Ari Behn à Moss. (Photo : NTB/Scanpix)

Lire aussi : Les funérailles d’Ari Behn : les royautés présentes à l’enterrement de l’ex-beau-fils du roi de Norvège

Maud Angelica Behn revient sur son discours poignant aux funérailles de son père

La fille aînée de la princesse Märtha Louise de Norvège explique aujourd’hui à la presse, qu’elle est fière d’avoir prononcé l’éloge funèbre de son père. « C’était tellement important pour moi de prononcer ce discours », raconte Maud Angelica Behn, qui a accepté pour la première fois de répondre à une interview. « Cela signifiait tellement pour moi, de pouvoir faire quelque chose de valorisant et de bien de toutes ces choses terribles. Et j’ai senti que je pouvais le faire avec ce discours; utiliser ma peine pour dire quelque chose aux autres ». Quelques semaines après les obsèques, Maud Angelica avait reçu un prix de psychiatrie pour avoir eu la force de prononcer un tel discours.

Maud Angelica Behn avait prononcé l’éloge funèbre de son père lors des funérailles en janvier dernier, à côté de sa maman (Photo : capture TVR2)

Lire aussi : La lettre d’adieu de Märtha Louise à Ari Behn

Le jour des funérailles, devant le cercueil de son père placé au centre de la cathédrale d’Oslo, avec sa mère à ses côtés, l’adolescente avait déclaré :  « Jamais nous n’aurions pu imaginer que notre propre père nous quitte. Ce n’est la faute de personne. Il ne faut pas nous sentir coupables. Le suicide est comme une maladie mortelle. Papa devait en avoir tellement marre qu’il n’a pas vu aucun moyen de s’en sortir ». Maud continue : « Il y a toujours un moyen de s’en sortir. Je veux dire à tout le monde qu’il y a toujours un moyen de s’en sortir même si on ne le pense pas. Vous pouvez trouver de l’aide et aller mieux. »

Lire aussi : Märtha Louise se confie sur le deuil qu’elle vit confinée avec ses filles : « Le monde a de nouveau du sens, mais d’une autre manière »

Une exposition des œuvres d’Ari Behn et de Maud Angelica est en cours

« Ce discours signifie beaucoup pour moi », se souvient Maud Angelica qui a bénéficié d’une aide psychologique externe suite au suicide de son père. Concernant la difficulté à faire son deuil, elle explique : « Maman m’a dit que c’était un peu comme inspirer et expirer. Parfois, il faut y penser, et parfois non ». Maud Angelica marche dans les pas de son papa, qui était artiste pluridisciplinaire, entre l’écriture, la peinture et la sculpture. Maud n’a jamais eu l’occasion de réaliser son rêve, celui de faire un tableau avec son père, bien que tous les deux ont très souvent peint et exercé leur talent ensemble, partageant de nombreux moments de complicité.

Lire aussi : Le message émouvant de la princesse Märtha Louise pour les 15 ans de sa fille :« Tu as hérité du don pour l’art de ton père »

À présent, une exposition des œuvres d’Ari Behn est installée à Moss. On y retrouve également des œuvres de Maud Angelica. Tout le monde se souvient du portrait d’Ari Behn qui avait été installé sur le cercueil de l’artiste. Ce portrait, Maud comptait l’offrir à son père pour Noël mais elle n’a jamais eu le temps de lui donner, celui-ci ayant mis fin à sa vie le 25 décembre. Ce portrait est également exposé. Le bénéfice des ventes ira à l’association Leve, qui vient en aide aux familles endeuillées par un suicide.

Lire aussi : La déclaration de Shaman Durek à Maud Behn, la fille de la princesse Märtha Louise

Source : Nettavisen

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr