Märtha Louise se confie sur le deuil qu’elle vit confinée avec ses filles : « Le monde a de nouveau du sens, mais d’une autre manière »

La princesse Märtha Louise de Norvège sort de son silence quasiment 3 mois, jour pour jour, après le suicide de son ex-époux, Ari Behn décédé le jour de Noël, après avoir lutté pendant des années contre de graves dépressions. La fille aînée du roi de Norvège a profité de l’arrivée des signes du printemps dans la nature pour écrire un message sur son compte Instagram. En cette période de confinement, elle qui vit toujours son deuil avec ses trois filles, tente également de regarder vers l’avenir.

La princesse Märtha Louise partage pour la première fois son expérience de deuil en cette période de confinement (Photo : Capture Instagram/iam_marthalouise)

Lire aussi : Les funérailles d’Ari Behn : les royautés présentes à l’enterrement de l’ex-beau-fils du roi de Norvège

La princesse Märtha Louise profite du printemps pour faire son deuil

La princesse Märtha Louise avait publié une lettre d’adieu post-mortem au père de ses enfants, le lendemain de ses funérailles publiques, en janvier 2020. Depuis lors, la sœur du prince héritier Haakon s’était faite silencieuse, elle qui nous avait habitués à partager de nombreuses réflexions philosophiques quasiment quotidiennes sur les réseaux sociaux. La semaine dernière, c’est son petit ami, le gourou des stars, Shaman Durek qui était sorti du silence, en expliquant que Märtha Louise lui avait fait la surprise de débarquer aux Etats-Unis pour le voir une dernière fois avant le confinement.

La princesse Märtha Louise et sa fille aînée, Maud Angelica, aux funérailles d’Ari Behn, en janvier 2020 (Photo : Capture TV2)

Lire aussi : La fille de la princesse Märtha Louise Norvège reçoit un prix de psychiatrie pour la force de son éloge funèbre aux funérailles de son père

Pour la première fois, elle se confie sur la perte d’Ari Behn

« Aujourd’hui, les premiers signes du printemps sont apparus ici dans le jardin. Ces si belles fleurs printanières poussent comme toujours à travers les feuilles mortes. Dans notre petite famille, nous avons traversé, et traversons toujours, une période difficile après la mort d’Ari. C’est la plus dure que nous ayons traversé », se confie Märtha Louise. « Depuis Noël, et même avant que le covid-19 ne soit une réalité dans le monde entier, nous étions emportés par les vagues sombres de chagrin. J’ai dû trouver pied dans mon rôle de parent, pour trois enfants fragiles, magnifiques, vulnérables, qui avaient besoin de moi 24 heures sur 24. » Märtha Louise et Ari Behn ont eu ensemble 3 filles, qui sont les trois petites-filles du roi de Norvège : Maud Angelica, Leah Isadora et Emma Tallulah, respectivement 16, 14 et 11 ans.

Message de la princesse Märtha Louise de Norvège, en partageant une photo de ses crocus (Photo : Capture Instagram/iam_marthalouise)

Lire aussi : Märtha Louise connaissait Shaman Durek dans une autre vie : elle était sa reine, il était son pharaon

Le printemps lui redonne de l’espoir et le courage d’avancer

« Mes rencontres antérieures avec la mort ont été des causes naturelles. Et bien que la mort soit parfois arrivée trop tôt et que le processus de deuil ait été douloureux, il a néanmoins été fait en douceur. Clair. Ce n’était pas le cas cette fois-ci et cela a rendu le processus long et douloureux et, bien sûr, il se poursuivra longtemps encore. » La princesse Märtha Louise, adapte du bien-être et accordant une grande importance à la spiritualité, ne peut s’empêcher de faire référence à notre vulnérabilité en tant qu’êtres humains, en particulier en cette période où le monde entier est touché par le coronavirus. « Le monde que nous connaissons a changé de visage. Tout est incertain et nouveau. Chaque jour, il y a encore plus de distances physiques et je vois à quel point nous, les humains, sommes vulnérables. Mais toujours forts. Cela m’a frappé durant cette longue traversée du deuil, et avec la forte présence du coronavirus sur terre également, que nous, les humains, sommes capables de supporter beaucoup. Comme ces crocus qui défient le gel et s’opposent à la floraison. »

« Beaucoup luttent chaque jour au travail pour sauver des vies humaines et faire de leur mieux pour aider la société. Et je leur en suis infiniment reconnaissante. Pourtant, je rencontre de nombreuses difficultés à la maison. J’ai du chagrin pour ceux qu’ils ont perdu ou qui ont peur de perdre ceux qu’ils aiment, de l’anxiété pour ce que l’avenir leur apporte ou rencontrent des difficultés à gérer la solitude ou peut-être d’être dans un environnement familial dangereux. Tenez bon. Il y a le printemps après l’hiver. Un printemps dans lequel le monde a de nouveau du sens, mais peut-être d’une manière nouvelle. Nous allons aussi y arriver. Admirez les beaux signes du printemps. »

Lire aussi : Accusée d’utiliser son statut de princesse pour faire sa promo, Märtha Louise de Norvège a pris une décision

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr