L’héritage du comte de Paris : Où est passée la fortune de la famille royale de France ?

Le prince Henri d’Orléans, comte de Paris était selon certains l’homme le plus riche de France. Connu comme Henri VI par ses partisans, le prétendant au trône de France possédait un patrimoine considérable, lui l’héritier des rois de France. Bijoux de famille, tableaux de maitres, terrains, châteaux, et des liquidités considérables. Pourtant, à sa mort, en 1999, ses héritiers ont découvert un testament vide (ou presque). Qu’est-il arrivé à la fortune des rois de France ?

Lire aussi : Le comte de Paris voit les 500 000 élus municipaux comme les vecteurs de la démocratie

Les enfants du comte de Paris découvrent un testament vide

Le comte de Paris l’avait dit : « Mes enfants n’auront rien, ils devront travailler. » À sa mort en 1999, son vœu fut exaucé. L’héritier de véritables trésors de la Couronne ne laissa rien de son immense fortune à ses propres héritiers. Il s’était évertué durant les dernières années de sa vie, à dilapider son argent, revendre ses propriétés. Certains estimaient son patrimoine à 150 millions d’euros. Où est donc passé l’argent ?

Lorsque les nombreux enfants du défunt comte de Paris apprennent en juin 1999 que leur père ne leur laissait rien, ils découvraient au même moment que même la dernière résidence officielle d’Henri d’Orléans était vidée de tous ses meubles. Le comte de Paris avait soigneusement pris soin de laisser pour unique legs une paire de pantoufles et six mouchoirs brodés aux armoiries royales.

Les héritiers sont fous de rage, ils envoient les huissiers à une autre adresse, au petit pavillon de Cherisy, en Eure-et-Loir, où il vivait avec sa compagne, Monique Friesz, espérant y trouver l’ensemble du mobilier et des tableaux. Bien qu’on ne les laissa pas entrer, rien ne s’y trouvait non plus. Pendant 15 ans, le mystère va planer dans la famille.

Henri d’Orléans s’est obstiné à détruire sa famille et à émietter sa fortune (Photo : capture M6)

Lire aussi : Le comte de Paris commémore Jeanne d’Arc en famille à Orléans

Le mystère de la disparition de la fortune des rois de France

Pour comprendre la disparition des trésors, il faut remonter dans le temps. Il fut une époque, après la Seconde Guerre mondiale, où le prince Henri d’Orléans eut des ambitions royales. Henri VI, comme ses partisans l’appelaient, pensait même pouvoir rétablir la monarchie en France.

« Car de Gaulle lui fait miroiter dès 1953 un avenir présidentiel. Le général ne comptant pas se représenter en 1965, il soutiendrait la candidature du comte, ce qui ferait probablement élire ce dernier », rappelle Le Parisien. Henri d’Orléans pense pouvoir être élu président et ensuite faire rétablir la monarchie suite à un référendum positif.

Henri d’Orléans croit en cet avenir, s’entoure de politiciens, organise des conférences, des dîners, jusqu’au jour où Charles de Gaulle lui brise son rêve en décidant finalement de se représenter en 65. À partir de ce jour-là, Henri VI est comme pris de folie. Il n’a plus qu’un seul but : anéantir tout ce qu’il a.

Henri d’Orléans, le fils du précédent Henri d’Orléans, a découvert un testament vide à la mort de son père (Photo : capture M6)

Lire aussi : L’héritage colossal de Richard de Sayn-Wittgenstein-Berleburg revient à…

Henri d’Orléans dilapide sa fortune pour ne rien laisser à ses descendants

Le comte de Paris crée la Fondation Saint-Louis en 1974. Il lègue son patrimoine français à cette fondation. En même temps, il revend des milliers de diamants, des dizaines de saphirs, des propriétés partout dans le monde, de Bruxelles à Palerme, en passant par le Portugal. Les enfants du comte de Paris doivent se mettre à travailler, car ils savent dès les années 80 que le plus gros de son patrimoine immobilier appartient dorénavant à la Fondation Saint-Louis. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est qu’il continuait à dilapider le reste.

Le comte de Paris organisera plusieurs ventes à Sotheby’s, ses enfants vont se déchirer, formant deux clans. Il s’était séparé de son épouse, Isabelle d’Orléans-Bragance, mère de ses 11 enfants, en 1976. C’est alors que le prince s’installe chez sa femme de chambre, Monique Friesz, devenue sa nouvelle compagne, qui s’occupera de lui jusqu’à sa mort. Monique Friesz a-t-elle plumé le comte de Paris ?

Monique Friesz, dernière compagne du comte de Paris, a-t-elle touché de l’argent ? (Photo : capture M6)

Monique n’a que très peu profité de son aisance financière de son vivant, préférant mener tous les deux une vie modeste. Et la compagne d’Henri VI n’a pas hérité de sa fortune non plus. Elle recevait un généreux salaire, puisqu’elle était officiellement sa gouvernante et ne manquait bien sûr de rien, mais rien d’extravagant qui puisse justifier la perte des millions.

À l’époque, le comte de Paris déclarait 800 000 francs de revenus annuels. En 1995 son compte en banque contient 60 millions de francs, deux en plus tard, il n’en compte plus que 40 millions. En 2003, à la mort d’Isabelle, une partie de son patrimoine revient une fois de plus à la Fondation Saint-Louis.

Le prince Jean d’Orléans, actuel comte de Paris et prétendant au trône, et son défunt grand-père, le prince Henri d’Orléans (Photo : capture M6)

Lire aussi : Le comte de Paris quitte le domaine royal de Dreux le cœur lourd

Aujourd’hui, la Fondation Saint-Louis possède principalement le domaine du château d’Ambroise et le domaine de la chapelle royale de Dreux. L’actuel comte de Paris, le petit-fils d’Henri VI, a l’usufruit sur certaines parties du domaine, pour y vivre avec sa famille. En 2013, les descendants du comte de Paris obtiennent gain de cause devant la justice, suite à un vice administratif dans la procédure de dons à la Fondation Saint-Louis.

Par conséquent, les enfants du comte de Paris ou leurs héritiers ont pu récupérer d’innombrables tableaux, bijoux et meubles. Une vente a été organisée en 2015 chez Sotheby’s, leur permettant de gagner 6,2 millions d’euros, à se partager entre les 9 héritiers.

Lire aussi : L’héritage familial auquel la reine Sofía a renoncé en Grèce

Le mystère de l’héritage du comte de Paris enfin résolu ?

Où est partie la fortune du comte de Paris ? Vincent Meylan, rédacteur en chef à Point de vue et auteur d’une enquête sur la fortune d’Henri VI donne comme explication principale une surestimation de la fortune au départ.

On sait que le prince Henri d’Orléans a donc légué une partie à la Fondation Saint-Louis, dont une partie a été récupérée en 2013 par les héritiers, qui ont revendu les biens pour 6,2 millions d’euros. On sait également que le comte de Paris a perdu beaucoup d’argent dans de mauvais placemenst. Enfin, il a lui-même mené un train de vie royal. Durant la période de l’après-guerre, jusqu’aux années 70, il recevait sans compter, organisait des diners fabuleux et devait également entretenir ses propriétés.

NRJ12 consacrera prochainement un numéro de son émission Héritages à cette affaire. L’épisode Héritages : Enfants déshérités, millions envolés, le mystère de l’héritage du comte de Paris devait être diffusé le jeudi 8 octobre à 21h05 sur NRJ12. Pour répondre à l’actualité, l’épisode a été remplacé par un autre consacré à l’affaire Delphine Boël, une émission à laquelle Histoires Royales a participé.

Lire aussi : Felipe VI renonce à l’héritage de Juan Carlos et lui retire sa dotation

Sources : Le Parisien, Le Figaro

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr