Qui est le nouveau duc d’Édimbourg ?

Le 9 avril 2021, le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, est décédé à l’âge de 99 ans. Depuis 1947, il portait notamment le titre de duc d’Édimbourg, reçu par son futur beau-père, la veille de son mariage avec la fille du roi George VI, Elizabeth. Qui porte à présent le titre de duc d’Édimbourg ? Les rumeurs voulaient que son dernier fils, le prince Edward, en hérite. Découvrez le nom du nouveau duc d’Édimbourg…

À qui revient le titre de duc d’Édimbourg après la mort du prince Philip ? (Photo : PA Photos/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Quand Philip Mountbatten fut le seul roturier Altesse royale : le prince qui a renoncé à ses titres par amour

L’histoire du titre de duc d’Édimbourg

Le prince Philip est né prince Philippos de Grèce et de Danemark le 10 juin 1921. Pour son mariage avec la princesse Elizabeth d’York, il dut renoncer à toutes ses prétentions aux trônes étrangers (il figurait en 11e position de l’ordre de succession du trône grec et aussi dans celui du trône danois). Il dut aussi renoncer à ses titres de naissance.

Philippe doit être naturalisé britannique, ce qu’il devient le 12 février 1947 et adopte le nom de Philip Mountbatten. Mountbatten est le nom utilisé par les membres de la famille de sa mère, les Battenberg, vivant au Royaume-uni. L’annonce des fiançailles entre Philip et Elizabeth a lieu après la naturalisation.

De février à novembre 1947, Philip Mountbatten est un simple roturier. Le 19 novembre 1947, veille du mariage avec Elizabeth, le roi George VI le consacre Altesse royale, devenant le seul non-noble à être Altesse royale. Pendant un jour, il fut appelé S.A.R. Philip Mountbatten (H.R.H. Sir Philip Mountbatten, en anglais). Le lendemain, le 20 novembre, jour du mariage, le roi George VI le fait noble en lui offrant des titres par Lettres Patentes. Il est fait duc d’Édimbourg et reçoit les titres subsidiaires de comte de Merioneth et baron Greenwich.

Création du titre de duc d’Édimbourg pour S.A.R. Sir Philip Mountbatten (Image : capture The London Gazette)

La première fois que le titre de duc d’Édimbourg fut créé était en 1726 par le roi George 1er, le premier de la dynastie des Hanovre, pour son petit-fils, le prince Frédéric. Le titre est accompagné de titres subsidiaires qui sont ceux de baron Snowdon, vicomte de Launceston, comte d’Eitham et marquis de l’île d’Ely, comme on peut le voir dans Gazette officielle de l’époque. Le même jour, il donne aussi des titres à son deuxième petit-fils, William.

La première création du titre de duc d’Édimbourg date de 1726. Le prince Frédéric, petit-fils du roi George 1e, est le premier à le porter (Image : domaine public)

L’année suivante, George 1e meurt. Son fils, George II monte sur le trône et son fils aîné, Frédéric, déjà duc d’Édimbourg, devient de fait prince de Galles. Le titre de prince de Galles et le titre de duc d’Édimbourg sont donc portés par la même personne. En 1751, Frédéric meurt avant son père et avant de devenir roi. Ses titres sont hérités par son fils aîné, George (futur George III). Lorsque George III devient roi, les titres qu’il possède reviennent à la Couronne, puisqu’il n’est pas décédé et ne peut donc pas les transmettre.

Lorsque les titres de noblesse s’éteignent, par manque d’héritier (ou dans le cas de la famille royale, lorsque le détenteur devient lui-même souverain), ils reviennent à la Couronne. Le souverain en dispose et peut un jour les distribuer à nouveau. Dès la naissance du futur George IV, en 1762, son père lui conféra le titre de prince de Galles, réservé à l’héritier. Le titre de duc d’Édimbourg ne fut pas redistribué par George II.

Le titre de duc d’Édimbourg fut créé une deuxième fois en 1866. Le titre appartenant toujours à la Couronne depuis George III, c’est la reine Victoria qui l’octroya à son deuxième fils, Alfred, contrairement à la tradition qui veut que le deuxième fils soit duc d’York. Le prince Alfred sera duc d’Édimbourg, avec les titres subsidiaires de comte de Kent et comte d’Ulster. Quand il sera appelé à devenir souverain du duché de Saxe-Cobourg-Gotha en 1893, on lui prit ses titres britanniques. Les titres revinrent une nouvelle fois à la Couronne, c’est à dire à la reine Victoria. C’est en 1947, que le roi George VI conféra le titre de duc d’Édimbourg à son beau-fils, Philip Mountbatten, à l’occasion de son mariage avec sa fille ainée, Elizabeth.

Lire aussi : Les Stuart : Ces Bretons qui ont régné sur les îles britanniques pendant 350 ans

Qui a hérité du titre de duc d’Édimbourg ?

Contrairement à d’autres monarchies, la transmission des titres de noblesse, au Royaume-Uni, est automatique. Lorsque le titre est créé, la règle de transmission du titre est aussi énoncée. Dans le cas du titre de duc d’Édimbourg, la règle est très claire. Comme l’indique la publication officielle dans la Gazette, les titres de duc d’Édimbourg, comte de Merioneth et baron Greenwich sont héréditaires et reviennent comme les titres de noblesses habituels… à son fils aîné.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le prince Edward, comte de Wessex, n’est pas le nouveau duc d’Édimbourg. Depuis le 9 avril 2021, le nouveau duc d’Édimbourg, comte de Merioneth et baron de Greenwich est le prince Charles, prince de Galles, duc de Cornouailles, duc de Rothesay, comte de Carrick, baron de Renfrew, seigneur des Îles, grand-steward d’Écosse. Le nom du nouveau duc d’Édimbourg a été confirmé par le College of Arms (Le Collège des Hérauts), qui est l’autorité héraldique de Grande-Bretagne. Edward peut-il devenir duc d’Édimbourg ? Oui, c’est possible, comme expliqué ci-dessous.

À partir du 9 avril 2021, le prince Charles est duc d’Édimbourg, comte de Merioneth et baron de Greenwich, en plus de ses titres habituels qui sont prince de Galles, duc de Cornouailles, duc de Rothesay, comte de Carrick, baron de Renfrew, seigneur des Îles, grand-steward d’Écosse (Photo : Wikimedia Commons)

Le prince Edward deviendra-t-il duc d’Édimbourg ?

Le prince Edward pourrait devenir duc d’Édimbourg, comme la rumeur le veut depuis de nombreuses années. En réalité, il s’agit bien plus que d’une rumeur, mais d’une promesse. Lorsque le prince Edward s’est marié en 1999 à Sophie Rhys-Jones, Buckingham a annoncé qu’il recevrait le titre de comte de Wessex, à sa demande. Néanmoins, une phrase a été ajoutée dans le communiqué annonçant l’obtention de son titre, indiquant que « la Reine, le duc d’Édimbourg et le prince de Galles ont convenu que le prince Edward devrait recevoir le duché d’Édimbourg en temps voulu, si le titre actuellement détenu par le prince Philip était un jour rendu à la Couronne ».

Concrètement, que veut-dire cette promesse ? Tout simplement, les titres de noblesse ne se transmettent qu’à la mort d’une personne. Le jour où le prince Charles deviendra roi, il n’y a aucune raison que ses titres soient transmis à son fils ainé, William, puisqu’il sera toujours en vie. Les titres qu’ils possédaient seront toujours les siens, tout en étant roi. Cela veut dire que les titres « reviennent à la Couronne ». Le souverain ne portant pas de titre de noblesse supplémentaire (excepté celui de duc de Lancastre), ses autres titres deviennent vacants.

Comme la reine Victoria ou comme le roi George VI l’ont fait auparavant, il pourra s’il le souhaite, distribuer les titres vacants à d’autres personnes. Tel que promis au mariage du prince Edward, il devrait donc offrir le duché d’Édimbourg à son plus jeune frère, et le titre de prince de Galles à son fils ainé, William. Il s’agira donc de la 4e création du titre de duc d’Édimbourg.

Le prince Edward, comte de Wessex a obtenu la promesse de devenir duc d’Édimbourg, lorsque le titre reviendra à la Couronne (Photo : Wikimedia Commons)

Actuellement, le prince Charles est le duc d’Édimbourg. Son successeur est le prince William. Contrairement à l’ordre de succession au trône britannique, les titres de noblesse ne sont transmissibles qu’aux hommes au Royaume-Uni. Par conséquent, le prince William est l’héritier du titre, suivi de son fils, le prince George, de son deuxième fils, le prince Louis, puis du prince Harry, d’Archie Mountbatten-Windsor, du prince Andrew et du prince Edward, qui est actuellement 7e, tant que le titre ne revient pas à la Couronne.

Si le prince Charles décède avant sa mère, la reine Elizabeth, ses titres de noblesse reviennent à son fils aîné, le prince William, y compris celui de duc d’Édimbourg. Il faudra donc dans ce cas attendre que William devienne roi pour, s’il le souhaite (il ne faisait pas partie de la promesse du mariage d’Edward), conférer le titre de duc d’Édimbourg à son oncle, le prince Edward.

Le jour où le prince Edward deviendra duc d’Édimbourg, le titre sera conféré pour la première fois à un membre de la famille qui a peu de chance d’un jour monter sur le trône. Cela veut donc dire qu’il y a peu de chance que le titre revienne rapidement à la Couronne, sauf s’il n’a pas de descendance. Comme tous les titres de noblesse, il s’éteindra. À l’heure actuelle, le prince Edward a un fils, James Mountbatten-Windsor, qui porte le titre de vicomte Severn, le titre subsidiaire de comte de Wessex. Théoriquement, James deviendra comte de Wessex et peut-être un jour duc d’Édimbourg. Le titre sera donc porté par le neveu du « roi Charles » ou peut-être déjà cousin du « roi William », petit-cousin du « roi George », et ainsi de suite. Ses descendants à lui seront des cousins de plus en plus éloignés du souverain.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr