Les 14 diadèmes portés au gala de la princesse Ingrid Alexandra

Trois reines consorts étaient invitées au gala des 18 ans de la princesse Ingrid Alexandra de Norvège, trois héritières d’un trône européens et deux épouses d’héritiers. En tout, 39 personnes dont 23 étaient des femmes, une occasion rêvée pour admirer 14 diadèmes posés sur les têtes des princesses conviées au gala de la future reine de Norvège. Voici les photos des 14 diadèmes portés par les princesses de Grèce, de Luxembourg, de Belgique, des Pays-Bas, de Norvège, de Suède et de Danemark.

Lire aussi : Rencontre entre les futures reines européennes : la jeune génération royale réunie à Oslo

Les diadèmes d’Elisabeth, Amalia et Ingrid

Le gala des 18 ans de la princesse Ingrid Alexandra était le moment tant attendu pour les royautés internationales de pouvoir enfin se retrouver. Neuf familles royales ont répondu à l’invitation du roi Harald V et de la reine Sonja, qui souhaitaient offrir à leur petite-fille son premier gala. L’occasion était aussi propice pour nouer des liens parmi la nouvelle génération de royautés.

Tous les invités royaux présents au dîner de gala de la princesse Ingrid Alexandra de Norvège (Image : Histoires Royales)

Ce 17 juin 2022, tous les regards étaient tournés vers la princesse Ingrid Alexandra, qui a officiellement fêté ses 18 ans en janvier mais aussi vers la princesse Elisabeth de Belgique et la princesse Catharina-Amalia. Toutes les deux sont les héritières directes du trône dans leur pays et elles n’avaient encore jamais assisté à un gala royal à l’étranger.

Assis au centre en avant-plan : la reine Sonja et le roi Harald V de Norvège. Au premier rang : la princesse Astrid de Norvège (assise en chaise roulante), Marit Tjessem, la princesse héritière Mary de Danemark, le prince héritier Frederik de Danemark, la reine Mathilde de Belgique, le roi Felipe VI d’Espagne, la princesse héritière Mette-Marit de Norvège, la princesse Ingrid Alexandra de Norvège, le prince héritier Haakon de Norvège, le roi Willem-Alexander des Pays-Bas, la reine Máxima des Pays-Bas, la princesse héritière Victoria de Suède qui tient son fils, le prince Oscar par la main, le prince Daniel de Suède et la princesse Estelle de Suède. Au deuxième rang : Emma Tallulah Behn, Leah Isadora Behn, Maud Angelica Behn, Durek Verret, la princesse Märtha Louise de Norvège, la princesse Élisabeth de Belgique Marius Borg Høiby, le prince Sverre Magnus, la princesse Catharina-Amalia des Pays-Bas, le grand-duc héritier Guillaume qui porte le prince Charles de Luxembourg dans ses bras et la grande-duchesse héritière Stéphanie. Au troisième rang : Rosario Nadal, le prince Tassilo de Bulgarie, la princesse Olimpia de Bulgarie, la princesse Mafalda-Cecilia de Bulgarie, Katharine Jibba Butler, le prince Kiril de Bulgarie, le prince héritier Paul de Grèce, la princesse héritière Marie-Chantal de Grèce, la princesse Maria Olympia de Grèce, le prince Constantine Alexios de Grèce et le prince Aristidis Stavros de Grèce (Photo : Haakon Mosvold Larsen / Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)

Les diadèmes étaient de mise pour ce dîner au Palais royal d’Olso. Quatorze princesses ont choisi leur plus beau diadème pour l’événement. Habituellement seule une princesse ayant atteint les 18 ans porte un diadème. Pour la princesse Elisabeth, la princesse Catharina-Amalia et la princesse Ingrid Alexandra, il s’agissait donc d’une première.

La princesse Catharina-Amalia, princesse d’Orange, la princesse Elisabeth, duchesse de Brabant, la princesse Estelle de Suède, la princesse Ingrid Alexandra de Norvège et le prince Charles de Luxembourg (Photo : Lise Aaserud/ Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)

La princesse Ingrid Alexandra portait pour la première fois le diadème qu’elle a reçu en cadeau pour ses 18 ans de la famille de sa grand-tante. Elle a hérité du diadème Boucheron que la princesse Raghnild, sœur de son grand-père, avait elle-même hérité de leur aïeule.

La princesse Ingrid Alexandra avec le diadème de la princesse Ingeborg reçu à son anniversaire, lorsqu’elle prononce son discours avant le banquet (Photo : capture d’écran vidéo)

La princesse Elisabeth de Belgique est très certainement celle qui a le plus créé la surprise. La cassette des diadèmes de la famille royale belge est relativement légère et tout le monde supposait qu’elle emprunterait l’un de ces diadèmes bien connus. Étonnamment, la princesse Elisabeth, duchesse de Brabant portait un bijou inconnu jusqu’ici.

La princesse Elisabeth de Belgique porte un diadème pour la première fois. Ce diadème n’était pas encore connu au sein de la famille royale belge (Photo : Lise Aaserud/ Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)

La princesse Catharina-Amalia, princesse d’Orange, simplement connue comme la princesse Amalia, portait un diadème très symbolique pour elle puisqu’il s’agissait du diadème porté par sa mère lors de son mariage. Ce diadème est en réalité composé des deux parties. La partie inférieure est un morceau du diadème à perles que sa grand-mère, Beatrix, a porté le jour de son investiture en 1980. C’est la reine Máxima qui a ensuite retiré les grosses perles et les a remplacées par des bijoux en forme d’étoiles qui appartenaient à la reine Emma, épouse du roi Guillaume III.

La princesse d’Orange porte le diadème étoilé que sa maman portait à son mariage en 2002 (Photo : Lise Aaserud/ Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La princesse Amalia porte le diadème de mariage de la reine Máxima pour son premier gala royal à l’étranger

Les diadèmes de la famille royale de Norvège

Les diadèmes portés par les autres membres des familles royales étrangères invitées au gala nous réservent moins de surprises. Du côté norvégien, la famille de la princesse Ingrid Alexandra était présente en nombre pour lui souhaiter son anniversaire. La reine Sonja, somptueuse dans sa robe jaune, avait sorti l’un des diadèmes les plus spéciaux de sa collection. Elle portait le diadème d’émeraudes de style napoléonien.

La reine Sonja porte le diadème d’émeraudes à l’anniversaire de sa petite-fille (Photo : Haakon Mosvold Larsen / Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)
La reine Sonja écoute le discours de la princesse Ingrid Alexandra pendant le banquet (Photo : capture d’écran vidéo)

La princesse héritière Mette-Marit portait le discret diadème bandeau à boutons de fleurs. Avec ce diadème de taille modeste Mette-Marit ne voulait très certainement pas voler la vedette à sa fille, mais ce diadème est toutefois remarquable puisqu’il s’agit du bijou qu’elle portait à son mariage avec le prince héritier Haakon.

Le roi Felipe VI d’Espagne, entouré de la princesse Märtha Louise, de la princesse héritière Mette-Marit et de la princesse Elisabeth et de la princesse Ingrid Alexandra (Photo : Haakon Mosvold Larsen / Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)
La princesse Märtha Louise à côté de son fiancé et du prince héritier de Danemark lors du banquet (Photo : capture d’écran vidéo)

La princesse Märtha Louise de Norvège, tante et marraine de la princesse Ingrid Alexandra, faisait ses débuts avec son nouveau fiancé. Märtha Louise et Durek Verrett ont annoncé leurs fiançailles il y a quelques jours à peine. Pour l’anniversaire de sa nièce, elle portait son traditionnel diadème en feuilles de laurier. Il s’agit du diadème qu’elle avait reçu de son grand-père, le roi Olaf V, en 1989, le jour de son 18e anniversaire.

La princesse Astrid porte le diadème de turquoise Alexandra, à côté de Marit Tjessem, la grand-mère maternelle de la princesse Ingrid Alexandra (Photo : Haakon Mosvold Larsen / Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)

À 90 ans, la princesse Astrid de Norvège, sœur du roi Harald V et grand-tante de la princesse Ingrid Alexandra, portait elle aussi un diadème. Elle portait le diadème de turquoise Alexandra. Ce diadème est un héritage britannique de la royale de Norvège. Il porte le nom de la reine Alexandra du Royaume-Uni, propriétaire du diadème en turquoise. Alexandra, née princesse danoise, qui fut l’épouse du roi Edouard VII du Royaume-Uni. Leur troisième fille, Maud, devint reine de Norvège à son mariage avec le roi Haakon VII et reçut en héritage le diadème de sa mère.

Lire aussi : Victoria de Suède sort un diadème en acier et sans pierres précieuses au gala pour le président finlandais

Le diadème de Victoria de Suède, Stéphanie de Luxembourg et Máxima des Pays-Bas

La reine Máxima, qui a prêté son diadème de mariage à la princesse Amalia, portait l’une des versions du diadème des Stuart. Ce très imposant diadème se porte en différentes versions. Habituellement, elle retire l’énorme diamant central, qui a donné le nom au diadème. Máxima avait osé porter le diadème pour la première fois au dîner d’État au Luxembourg, en 2018, avait créé l’événement à l’époque. C’était alors une véritable surprise car il n’avait plus été aperçu depuis que la reine Juliana l’avait porté en 1971.

La reine Máxima porte le diadème des Stuart, la princesse héritière Victoria le diadème couronne de laurier Boucheron et sa fille, la princesse Estelle, porte un bandeau floral dans ses cheveux. La princesse Amalia porte le diadème étoilé et la grande-duchesse héritière Stéphanie le diadème saphir Adélaïde (Photo : Haakon Mosvold Larsen / Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)

La princesse héritière Victoria portait le diadème couronne de laurier Boucheron pour l’anniversaire de sa filleule. Ce diadème appartient à la famille Bernadotte depuis plusieurs générations et peut aussi se porter en collier. Petit bonus, la princesse Estelle, aînée de la princesse héritière Victoria portait elle aussi un petit élément dans ses chevaux. Âgée de seulement 10 ans, la princesse Estelle, elle aussi future reine de Suède, portait un bandeau avec des motifs floraux assortis à ceux brodés sur sa robe.

La grande-duchesse héritière Stéphanie, épouse de l’héritier du trône grand-ducal, portait le diadème Adelaïde. Ce diadème bandeau qui présente un imposant saphir en son centre a été créé vers 1870. Il s’agissait d’un cadeau du grand-duc Adolphe à son épouse Adélaïde. C’est leur petite-fille, la grande-duchesse Marie-Adélaïde qui hérita du bijou et qui le rendra populaire. On l’appelle le diadème Adélaïde en référence à ces deux grandes-duchesses, toutes les deux prénommées Adélaïde, qui ont porté ce diadème.

Les diadèmes de Mathilde de Belgique et de Mary de Danemark

Sur la photo de groupe, prise avant le banquet, la reine Mathilde de Belgique se tient devant la princesse Märtha Louise. La reine Mathilde a choisi de porter le diadème Wolfers, un bijou apprécié par la reine Fabiola, qui avait disparu de la circulation pendant de nombreuses années. C’est seulement en 2015 que le diadème est réapparu pour la première fois sur la tête de la reine Mathilde.

La princesse héritière Mary porte le diadème contemporain de laurier et la reine Mathilde le diadème Wolfers, entourant le prince héritier Frederik (Photo : Haakon Mosvold Larsen / Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)

La princesse héritière Mary, épouse de l’héritier du trône du Danemark, portait l’un des quatre diadèmes qu’elle a l’habitude de sortir. Ce diadème est très original. Il s’agit d’un des rares diadèmes royaux contemporains. Mary l’a porté pour la première fois en 2009. Il s’agit d’une création de Charlotte Lynggaard. Le diadème est une version revisitée d’une couronne de lauriers. Les baies sont en diamants, en perles et dans d’autres pierres. Les feuilles de laurier sont conçues avec différents matériaux comme de l’or et des pierres translucides.

Les diadèmes de Marie-Chantal et Olympia de Grèce

Sept familles royales régnantes avaient répondu à l’invitation du roi Harald et de la reine Sonja. Deux anciennes familles royales étaient aussi de la partie. La princesse héritière Mette-Marit, très amie avec Rosario Nadal, la mère des enfants du prince Kiril de Bulgarie, tenait à ce que ses amis soient présents. Le prince Kiril, sa compagne, sa femme (dont il est séparé mais non divorcé) et ses trois enfants (Mafalda, Olimpia et Tassilo) étaient présents. Les princesses Mafalda et Olimpia ne portaient pas de diadème. Elles sont les seules princesses à avoir fait le choix de ne pas porter de tiare pour ce grand jour. L’apparition de la princesse Mafalda était très attendue car elle vient tout juste de se marier et aucune image du mariage n’a encore été révélée dans la presse. Mette-Marit, Sverre Magnus et Ingrid Alexandra étaient conviés au mariage à Mallorque.

Pas de diadème pour les princesses Mafalda et Olimpia, filles du prince Kiril de Bulgarie, prince de Preslav, à côté de leur frère, le prince Tassilo (Photo : Haakon Mosvold Larsen / Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)

Les deux princesses grecques ont quant à elles sorti leurs diadèmes. La princesse héritière Marie-Chantal de Grèce et de Danemark, épouse du fils aîné du roi Constantin II, portait un prestigieux bijou sur la tête. Marie-Chantal avait sorti l’imposant diadème de la reine Sophie. La princesse Sophie de Prusse, petite-fille de la reine Victoria, deviendra reine des Hellènes lorsque son époux Constantin montera sur le trône en 1889. C’est elle qui a porté ce diadème pour la première fois en public et il est resté dans les coffres de la famille royale grecque depuis lors. Les différentes reines des Hellènes ont toutes porté le bijou à différentes occasions.

La princesse héritière Marie-Chantal porte le diadème de la reine Sophie et la princesse Olympia porte le diadème Miller de sa mère (Photo : Haakon Mosvold Larsen / Scanpix Norway/ABACAPRESS.COM)

La princesse Maria Olympia de Grèce et de Danemark, seule fille des cinq enfants de Paul et Marie-Chantal, était invitée au gala avec deux de ses frères, le prince Constantine et le prince Aristides. La princesse Olympia portait le diadème Miller. Ce diadème porte ce nom en référence à la princesse héritière Marie-Chantal, née Marie-Chantal Miller, fille du richissime homme d’affaires Robert Warren Miller, fondateur des magasins de duty-free dans les aéroports. On ne connait pas la provenance de ce diadème, bien que sa forme, avec ses franges, rappelle plusieurs bijoux ayant disparu de la circulation. A-t-il été conçu pour Marie-Chantal ? S’agit-il d’une pièce achetée aux enchères ? Il est aussi probable qu’il ait été conçu en utilisant plusieurs anciens bijoux. Toujours est-il que seule Marie-Chantal, et maintenant Olympia, portent ce diadème.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr