La princesse Latifa libérée ? Deux photos sèment le trouble

Depuis 2018, la princesse Latifa vit emprisonnée suite à une ultime tentative de fuir les Émirats arabes unis. En février 2020, la BBC diffusait une émission spéciale dans laquelle la fille de l’émir de Dubaï racontait son calvaire à travers des extraits de vidéos filmées en cachette avec un téléphone portable. Cette semaine deux photos de la princesse Latifa dans un centre commercial ont mystérieusement fait leur apparition sur Instagram, ce qui laisserait penser qu’elle n’est plus prisonnière.

En 2018, la princesse Latifa enregistrait une vidéo d’adieu diffusée après sa fuite et son enlèvement musclé (Photo : capture d’écran YouTube)

Lire aussi : La princesse Latifa est « prise en charge » selon l’ambassade des Émirats arabes unis

Deux photos de la princesse Latifa à Dubai sont apparues sur Instagram

Après les demandes de plusieurs organismes et des craintes émanants de plusieurs personnalités politiques britanniques concernant la santé de la princesse Latifa Al-Maktoum, l’ambassade des Émirats arabes unis à Londres a donné des nouvelles de la fille de l’émir de Dubaï. Alors qu’elle affirme être retenue en otage, l’ambassade se veut rassurante, indiquant que la princesse est « prise en charge chez elle ».

La princesse Latifa apparait avec deux amies sur une photo prise récemment dans un centre commercial de Dubai (Photo : Instagram/sioned)

Ce jeudi 20 mai 2021, une photo de la princesse Latifa a fait son apparition sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, l’athlète Sioned Taylor, qui vit à Dubaï et que l’on peut voir sur d’autres clichés entourée de plusieurs princes émiratis, a publié une photo «entre copines». Autour d’elle, on reconnait notamment la princesse Latifa qui esquisse un sourire au Mall of Emirates, un célèbre centre commercial de Dubai.

Ce samedi 21 mai dans la nuit, une deuxième photo a été partagée par Sioned Taylor. Sur cette photo, la princesse Latfia et son amie sont attablées au BiCE Mare, un restaurant dans le Burj Khalifa. «De la bonne nourriture avec Latifa à BiCE Mare, un peu plus tôt», peut-on lire en légende de la photo.

L’athlète Sioned Taylor indique avoir mangé avec son amie Latifa Al-Maktoum dans un restaurant du Burj Khalifa (Photo : Instagram/sioned)

Lire aussi : La princesse Latifa raconte son séquestre : « Il y a des barreaux à toutes les fenêtres et je ne peux pas les ouvrir »

L’authenticité des photos ne peut pas être prouvée, étant donnée qu’en mettant en ligne les clichés sur Instagram, les métadonnées attachées aux photos disparaissent. Sur la première photo, on distingue une publicité pour le film Demon Slayer : Le train de l’infini, un film sorti aux Émirats arabes unis le 13 mai 2021. La publicité semble d’ailleurs indiquer la date de sortie. La photo aurait probablement été prise juste avant mais elle serait donc récente. La princesse Latifa a également un masque de protection posé devant elle sur la table, ce qui prouve que la photo a été prise il y a moins d’un an, après le début de la crise sanitaire.

Selon la BBC, la divulgation de «l’image n’est pas un hasard ni accidentelle, mais qu’elle est liée à d’autres développements non divulgués». Les groupes de soutien de la princesse séquestrée vont aussi en ce sens, affirmant que des développements positifs sont en cours. «Nous n’avons pas l’intention de commenter davantage à ce stade, une autre déclaration sera publié au moment opportun», peut-on lire dans le communiqué de David Haigh, co-fondateur du groupe de campagne Free Latifa.

L’ONU a réagi aux demandes de commentaires de la BBC en indiquant qu’elle exigeait toujours des preuves convaincantes concernant l’état de santé de la princesse, comme l’avaient promis les autorités émiraties. Pour rappel, dans le cadre de la procédure de divorce de l’émir de Dubai avec l’une de ses épouses, la princesse Haya de Jordanie, la justice britannique considère que l’émir de Dubaï a kidnappé ses deux filles, Latifa et Chamsa.

YouTube video

Lire aussi : Qu’est-il arrivé à la princesse Latifa ?

Pourquoi la princesse Latifa a-t-elle été enlevée ?

Pour rappel, en 2002, âgée d’à peine 16 ans, la princesse Latifa a enté de fuir son père et Dubaï. Deux ans auparavant, sa sœur Chamsa a disparu elle aussi en tentant de s’enfuir. Elle n’a plus donné signe de vie. La princesse Latifa, quant à elle, a été ramenée dans l’émirat, interceptée par la police des frontières au sultanat d’Oman.

Suite à sa première tentative, elle serait restée en prison pendant 3 ans et 4 mois. Elle y aurait été torturée et battue. « J’en suis sortie en octobre 2005 (…) Je n’ai pas le droit de conduire, je n’ai pas le droit de voyager ni même de quitter Dubaï. Je ne peux pas. Je n’ai plus quitté le pays depuis 2000 », explique-t-elle dans une vidéo partagée après sa deuxième tentative de fuite ratée.

Entre fin 2005, date de sortie de la princesse de prison, et début 2018, Latifa fait quelques apparitions publiques, comme si tout était normal. Elle vit en permanence accompagnée d’un garde ou d’un chauffeur qui remonte le moindre de ses faits et gestes à son père. Mais en février 2018, c’en est trop et elle décide à nouveau de fuir.

Avant l’évasion, elle enregistre une vidéo de 39 minutes, qui ne sera dévoilée et mise en ligne sur YouTube par un proche qu’après l’évasion. « Il faut que je fasse cette vidéo, au cas où il m’arriverait quelque chose. Ça ne sera pas fait pour rien. Quelqu’un aura ces images. Je dois bien me souvenir de tout raconter parce que ça pourrait être ma dernière vidéo. »

YouTube video

Lire aussi : Une épouse du fils de l’émir de Dubai en grande détresse : ses vidéos inquiétantes sur Instagram

Comment s’est déroulée la fuite de la princesse Latifa ?

Latifa et son amie finlandaise Tiina Jauhiainen, qui aurait été son ancienne prof de capoeira, partent en balade en jet-ski, le 24 février 2018. Elles s’éloignent et parviennent à quitter la frontière maritime du sultanat d’Oman. Elles arrivent à monter à bord d’un yacht, le Nostromo, sur lequel était présent Hervé Jaubert, un ancien agent des renseignements français. Jusque-là, l’opération préparée depuis quelques mois fonctionne à la perfection. Elle vivra quelques jours sur le yacht, protégée dans les eaux étrangères. Depuis le navire, elle poste des messages sur les réseaux sociaux pour expliquer qu’elle a bien fui le pays.

Au bout d’une semaine, le Nostromo, qui approche des côtes indiennes sait qu’il est suivi. Hervé Jaubert contacte même un journaliste en Inde, le 3 mars, pour le prévenir qu’ils arrivent et qu’ils auront besoin d’aide une fois arrivés sur le sol indien. Le lendemain, le Nostromo est porté disparu, alors qu’il approchait des côtes de Goa. À bord se trouvaient la princesse Latifa, la Finlandaise Tiina Jauhiainen, Hervé Jaubert et trois Philippins membres de l’équipage. Les renseignements indiens et la Garde côtière se refusent de commenter la disparition, ne voulant pas expliquer comment un yacht pouvait disparaitre.

Soudainement, le 20 mars, le Nostromo apparait au port de Fujaïrah, aux Émirats arabes unis, mais à son bord, il n’y a plus que Hervé Jaubert et l’équipage philippin. Le 22 mars, Tiina réapparait et rejoint la Finlande, en transitant par Londres.

Parallèlement, un Français résidant à Oman est arrêté. Il serait un ami proche de Tiina et aurait aidé Latifa à s’échapper le jour de leur balade en jet-ski. Cet homme considéré comme complice arrive à s’enfuir et rejoindre le Luxembourg. Finalement, les Émirats arabes unis abandonnent son mandat d’extradition, préférant étouffer toute l’affaire. Le Bureau d’enquête finlandais abandonne lui aussi son enquête, étant donné que Tiina est revenue et l’affaire est ainsi étouffée. La seule personne ayant réellement disparue est la princesse Latifa.

Lire aussi : L’ex-femme de l’émir de Dubai n’a pas vu sa fille depuis 40 ans : sa descente aux enfers depuis son divorce

Que s’est-il passé lors du raid du Nostromo ?

En juin 2018, Tiina Jauhiainen accorde une interview à The Times et Hervé Jaubert parle lui aussi dans la presse. Leurs versions des faits concordent. Ils racontent l’incroyable raid dont ils ont été victimes à l’approche de Goa, en Inde. Ils se savaient suivis et ils avaient raison. Visiblement les autorités indiennes ont collaboré avec les autorités émiraties et ont participé à l’arraisonnement du yacht. Trois navires de guerre indiens et deux navires émiratis coincent le Nostromo. Des militaires armés sortent des navires et au moins une dizaine d’autres militaires sautent depuis un hélicoptère, à bord du yacht. Les militaires bandent les yeux des passagers et les passent à tabac. 

La prince Latifa hurle sa demande d’asile aux militaires indiens, qui visiblement ne comptent pas l’aider. « Je réclame l’asile politique ! S’il vous plaît, ne me ramenez pas, tuez-moi plutôt », aurait crié en anglais la princesse, selon les propos rapportés par Tiina. Selon Tiina et Hervé Jaubert, leurs vêtements sont en lambeaux, Hevré Jaubert a le visage contusionné. Toujours les yeux bandés, ils ne savent pas ce qu’il se passe. Lorsqu’on leur redonne la vue, ils sont au port de Fujaïrah et sont séparés. Hervé reste à bord et le yacht est envoyé au Sri Lanka. Tiina va encore devoir subir des interrogatoires, avant d’être relâchée grâce à l’intervention des autorités finlandaises.

Lire aussi : Une nouvelle princesse de Dubaï disparue : la cheikha Maitha a tenté de s’enfuir

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr